Santé et Développement
mercredi, 13 novembre 2019 14:07

Centrafrique : Moins de 10.000 maisons détruites après les inondations selon le rapport d’OCHA

BANGUI, le 13 Novembre 2019(RJDH)---Le rapport de première évaluation des humanitaires après les inondations fait état d’au moins 10.000 maisons détruites à Bangui et ses environs. Les premiers besoins ont permis une intervention rapide des acteurs humanitaires où plusieurs sites ont été construits en faveur des personnes sinistrées.

Un nombre important de maisons et des étendues de champs demeurent immergées dans l’eau, selon les premières évaluations des acteurs humanitaires en Centrafrique, ce qui à la longue devrait augmenter l’ampleur des dégâts, précise le rapport. Dans la préfecture de l’Ouham dont les informations sont disponibles, « près de 6 700 hectares de champs ont été inondés ».

« Selon les préliminaires des évaluations des besoins menées par voie terrestre et aérienne, à ce jour au moins 10 000 maisons ont été détruites uniquement à Bangui et ses environs, 1.000 puits ont été inondés et 1 500 latrines emportées », présente le rapport dont le RJDH a eu copie.

Le gouvernement a déclaré une situation de catastrophe naturelle le 31 octobre et lancé un appel à la solidarité nationale et internationale. Le Ministère de l’Action humanitaire et de la réconciliation nationale a initié des consultations avec les différents partenaires pour la mise en place d’une cellule de crise dont la mission principale est de coordonner les actions de réponse des acteurs gouvernementaux et d’autres partenaires.

« Les humanitaires ont effectué du 21 au 25 octobre les premières évaluations rapides dans Bangui et ses environs. Les résultats préliminaires ont permis de répondre immédiatement aux besoins les plus urgents pour environ 1.500 personnes notamment en abris, vivres et biscuits énergétiques », ajoute le rapport de OCHA.

Dans les préfectures de la Lobaye, l’Ombella M’poko, l’Ouham, la Nana-Gibizi, la Ouaka, la Basse-Kotto et le Mbomou, les ONG Intersos, Solidarités International, Norwegian Refugee Council (NRC), Danish Refugee Council (DRC), ACTED, Médecins sans frontières (MSF), la Croix-Rouge Centrafricaine et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont organisé des évaluations durant la période du 21 octobre au 7 novembre.