RJDH-RCA - Actualités

Centrafrique : Des agents tablettes de Boali suspendent les opérations d’enrôlement pour réclamer le paiement de leur per diem

BOALI, 23 Juillet 2020 (RJDH) --- Ils sont au total 34 agents tablettes déployés à Boali pour les opérations d’enrôlement des électeurs à suspendre les travaux pour réclamer le paiement de leur perdiems. Un des agents a confié que c’est depuis quatre jours qu’ils n’ont pas reçu leur dû.

Une source proche de l’ANE à Bangui, indique  que ces agents tablettes ont déjà perçu leur 100.000 FCFA chacun, avant leur déploiement sur le terrain. Le paiement du reliquat s’effectuera dans un bref délai. « Impatients, les agents tablettes déployés à Boali ont cessé les opérations d’enrôlement ce 21 juillet », a expliqué cette source.

Joint au téléphone par le RJDH, un responsable de l’ANE locale a confirmé ce jeudi que « les agents tabelles ont suspendu les travaux d’enrôlement le 21 juillet, parce que selon eux, l’ANE n’a pas donné une réponse par rapport au paiement des primes ».

Il a par ailleurs ajouté qu’ « ils pourraient reprendre les opérations d’enrôlement à condition que leur dû soit payé ».

Selon l’ANE, une mission est en cours pour tenter de relancer les opérations dans la sous-préfecture de Boali.

Auguste Bati-Kalamet

jeudi, 23 juillet 2020 15:26 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : Le centre de santé de Nzacko dans le Mbomou en rupture de produits pharmaceutiques

Nzacko 23 juillet 2020(RJDH) --- La ville de Nzacko dans la préfecture du Mbomou située à l’Est du pays, fait face à une rupture de médicaments depuis trois semaines. Une situation qui vient s’ajouter à une longue liste de difficultés que rencontre le centre de santé de Nzacko au rang desquelles, le manque de personnel qualifié et l’insuffisance de matériels de soins et de prise en charge des patients.

Le centre de santé de Nzacko se trouve dans une difficulté énorme. Il ne dispose que de deux chambres d’hospitalisation, pour six lits. A cela s’ajoute, l’absence de maternité et de pédiatrie. L’unique salle d’accouchement  sert aussi pour de soins. Les patients hospitalisés passent la journée presque à même le sol.

Depuis le déclenchement de la crise en juin 2017, les enfants de 0 à 5ans de Nzacko ont reçu une seule fois les vaccins en provenance de Bria grâce à l’appui de l’ONG MSF France en décembre 2019,  et en quantité insuffisante, vu le nombre élevé des enfants, sans évoquer les nouveaux nés qui n’ont pas de moustiquaire.

Le maire de la ville de Nzacko, Adjia Kaltouma demande au gouvernement ainsi que les acteurs humanitaires  de venir en aide à la population de Nzacko.

Jean Marie Anibikoumba

jeudi, 23 juillet 2020 15:16 Écrit par Dans SANTE

Centrafrique : L’organisation des femmes Esther soutient l’entreprenariat des filles mères

BANGUI 23 juillet 2020(RJDH) --- Une  cinquantaine des filles mères et de filles en situation difficile ont entamé une formation axéesur la culture entrepreneuriale. Une initiative portée par « l’organisation des femmes Esther » en collaboration avec la Croix-Rouge centrafricaine.

«  La tenue de ces assises permet de former ces filles mères et jeunes femmes en situations difficiles par l’intermédiaire de notre branche sociale afin qu’elles puissent faire de activités génératrices de revenus et se prendre en charge. » a expliqué l’Apôtre Théodore KAPOU, Président de la Communauté Aspostolique pour le reveil des Nations (CAPRN).

A propos des modules qui seront enseignés au cours de cette session, Mme Annette Kapou présidente de « l’organisation des femmes Esther » explique, qu’elles «  seront initiées à l’entreprenariat, le marketing, la comptabilité simple, l’épargne du crédit et le remboursement. Elles vont se constituer en groupement dans leurs quartiers respectifs en vue de gérer et fructifier l’argent reçu à l’issue de la formation. »

 C’est dans le cadre du projet de la « jeunesse résiliente en tant qu’agent de la consolidation de la paix que l’organisation des femmes Esther pour le développement, qui est une branche sociale de l’Eglise apostolique, a organisé cette formation en partenariat avec la Croix-Rouge Centrafricaine avec l’appui financier de la Croix-Rouge Néerlandaise.

Barnabas BADIWI

jeudi, 23 juillet 2020 15:12 Écrit par Dans SOCIETE

Centrafrique : Les directeurs et Chefs de secteur de l’Ombella-M’Poko formés en prélude à la réouverture des écoles

BEGOUA, 22 Juillet 2020(RJDH) ---- 91 Directeurs du fondamental 1 et chefs de secteurs de 60 écoles de l’Ombella-Mpoko, ont entament une formation depuis le lundi 20 juillet à l’école de Bégoua. Une activité de l’ONG Finn Church Aid en partenariat avec l’UNICEF. Cette formation s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la réouverture prochaine des écoles en Centrafrique.

Cette formation de renforcement de capacité des Directeurs et chefs de secteurs du fondamental1, intervient quelques semaines après l’annonce de réouverture des écoles par le gouvernement et ses partenaires pour sauver l’année scolaire 2019-2020 face la pandémie de Covid-19.

Selon le Coordonnateur National du Programme Education Josué Passi, la particularité de cette formation se situe au niveau du module spécial élaboré sur la prévention de la Covid-19, « nous avons abordé plusieurs thématiques mais l’accent a été mis sur « les autorités éducatives face à la Covid-19 ». Comment il faut faire, quand les écoles seront ouvertes, surtout pour le respect des mesures de distanciation physique. Nous allons passer en revue toutes les petites notions pour qu’à leur niveau ils puissent relayer cela aux enseignants », a-t-il précisé.

Dans une émission interactive organisée par le RJDH, sur la réouverture des écoles, les parents avaient suggéré, que tous les enfants soient dotés en masque de protection contre la Covid-19, la dotation des écoles en gels hydro alcooliques et le respect de la distanciation physique.

Cette formation organisée par l’ONG Finn Church Aid en partenariat avec l’UNICEF sur financement de l’Union Européenne prendra fin le samedi 25 Juillet 2020, soit quatre(4) jours avant la réouverture des écoles annoncée par le gouvernement pour le 29 Juillet.

RJDH

jeudi, 23 juillet 2020 15:05 Écrit par Dans SOCIETE

Centrafrique : Des Forces de Sécurité Intérieure dotées en moyens roulants pour le rétablissement de la sécurité

BANGUI, le 23 juillet 2020(RJDH) ---L’Union Européenne vient de doter les Forces de Sécurité Intérieure en matériel roulant. Il s’agit des éléments de la gendarmerie nationale, de la police, de la Douane et des eaux et forêts, chasse et pêche. La remise de ce don a eu lieu hier mercredi 22 juillet 2020 à Bangui. Un appui qui s’inscrit dans le cadre de la restauration de l’autorité de l’Etat.

Ce don de l’Union Européenne s’inscrit dans le cadre du programme de redéploiement des forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du territoire. Au total 39 motos ont été remises et seront réparties dans les forces notamment de la gendarmerie, de la police, de la douane et des agents eaux et forêts à travers le pays.

C’est une nouvelle étape explique Jean Coste Dao Chargé de mission à l’Union Européenne en Centrafrique qui va dans le renforcement des capacités des forces nationales, « ce projet a été confié à Civil Pol, pour le redéploiement des forces de sécurité intérieure sur le corridor Beloko-Bangui, c’est une nouvelle étape qui commence aujourd’hui, avec des moyens mobiles. Car c’est important pour que les éléments de la police, gendarmerie, de la douane et les agents des eaux et foret puissent se faire rayonner l’autorité de l’Etat et rassurer les populations,et leurs fournir un service publique de sécurité dont elles ont besoin », a souligné le chargé de mission à l’occasion de cette cérémonie.

Pour Henry Wanze Linguissara  Ministre de la Sécurité publique, c’est un sujet de satisfaction d’avoir réceptionné cet appui, « c’est avec beaucoup de joie que nous recevons aujourd’hui ces motocyclettes de la part de l’Union Européenne. Au moment où notre pays traverse une période de crise, l’Union Européenne ne cesse de nous appuyer de manière multiforme à rétablir la sécurité et l’autorité de l’Etat» a-t-il déclaré.

La gestion de ces motocyclettes est conditionnée par un contrat entre le Ministèrede laSécurité publique et les futurs bénéficiaires de ces engins.

Carlos Watou

jeudi, 23 juillet 2020 14:56 Écrit par Dans SECURITE

Centrafrique : Les 3R renforcent leur présence proche de Ngaoundaye au nord-ouest du pays

NGAOUNDAYE, le 23 juillet 2020(RJDH) ---Présence signalée depuis mercredi 22 juillet des éléments de 3R à Ngaoundaye après l’occupation de Koui et des villages proches de Niem. Selon nos informations, ces hommes sont lourdement armés en quittantKoui pour Ngaoundaye, et c’est vers 19 heuresque la ville a étéfinalementoccupée par ces éléments d’AbassSidiki. Ces informations sont confirmées au RJDH par des sources locales.

C’était une cinquantaine d’éléments de 3R à bord d’un Pick-up et d’autres sur 4 motos avec des armes en mains qui sont arrivés et ont aussitôt occupés la base de Bang, village situé à 7 km de la ville de Ngaoundaye. Des sources locales, ceux-ci se sont basés près de la base de la MINUSCA où les éléments de forces de l’ordre se sont aussi logés. Cette réapparition soudaine a plongé la population dans la psychose totale et a précipité la fuite de la population dans les campements.

Selon d’autres informations,la reprise de cette position à Bang fait suite aux multiples cas de braquages opérés pardes éléments incontrôlés du 3R dans la région. Le général BOBO des 3R a confié au RJDH que leur présence vise à contrôler les mouvements de leurs éléments. 

Notons que des soldats de la Minusca ont lancé hier mercredi 22 juillet, une attaque contre les 3R dans la région de Niem, d’où proviennent ces éléments. Selon la Minusca, trois rebelles ont été tués et de nombreux armes de guerre récupérées lors de cette opération. Mais leur présence à 7km de Ngaoundaye fait craindre une escalade de violence entre ces combattants rebelles et les forces coalisées de la Minusca et des FACA.

Ketsia Kolissio

jeudi, 23 juillet 2020 14:49 Écrit par Dans SECURITE

Centrafrique : Un présumé auteur de trafic d’armes arrêté par la gendarmerie de Bangassou

BANGASSOU, le 23 Juillet 2020(RJDH) ---La gendarmerie de Bangassou dans le Mbomou a mis la main sur un jeune d’une trentaine d’années ce mercredi 22 juillet dans la ville. Elle a découvert une arme cachée dans un sac de manioc d’un véhicule en provenance de Zemio pour Bangassou dont il serait le propriétaire. Une information confirmée par des sources proches de la gendarmerie contactée par le RJDH ce jeudi 23 juillet 2020.

C’est à 5 kilomètres de la ville de Bangassou que l’alerte a été donnée à la gendarmerie par des jeunes de la localité.« Le véhicule est de marque Nissan, de l’immatriculation DD 223 BG qui dès son arrivée à l’entrée de la ville de Bangassou voulait faire une déviation à environs  5kilomètres. Ce sont des gens qui ont alerté la gendarmerie et nous avons  mis la main sur le propriétaire de ce sac de manioc», a confié une source bien introduite à la gendarmerie de Bangassou.

C’est une arme de marque AK.47 et un chargeur vide. Le propriétaire du véhicule est domicilié à Bangui et c’est le locataire qui a été appréhendé par des éléments de la gendarmerie de Bangassou en attendant l’ouverture d’une information judiciaire, ajoute cette même source, « nous avons libéré le véhicule avec le chauffeur parce que le propriétaire se trouve à Bangui. C’est le locataire qui a caché l’arme dans le sac de manioc qui fait l’objet d’une enquête ».

Treize(13) passagers selon la gendarmerie sont à bord de ce véhicule.

Judicaël Yongo.

jeudi, 23 juillet 2020 14:44 Écrit par Dans SECURITE

Mercredi, 22 juillet 2020

 

Non, Aucun patient ne se plaigne de la qualité d’accueil dans les centres de prise en charge en République centrafricaine.

Une rumeur est devenue rivale de bouche à oreille dans ces derniers temps en Centrafrique, annonçant que les patients atteints de covid-19 se plaignent de la qualité d’accueil qui n’est pas chaleureuse dans les centres de prise en charge ainsi que d’isolement. C’est faux.

D’après les vérifications menées  et les constats faits par notre rédaction du Fact-cheking en Centrafrique dans les differents centres de prise en charge à Bangui, il s’agit d’une   fausse rumeur. Dans la même ligné  notre rédaction  a pu accorder une interview exclusive au docteur Louis-Médard Ouarandji  responsable du centre de prise en charge au sein de l’hôpital général de Bangui qui dément cette rumeur en ces termes : «Nous avons aussi une équipe mise en place pour accueillir les patients en cas de besoin majeur. En tant que responsable de ce centre  je n’ai jamais vu un patient  reparti avec un mécontentement, ils sont bien accueillis dans mon centre.»

Quant au docteur Pascal Bakamba chef de service d’urgent médical et responsable du centre de prise en charge de l’Amitié de Bangui : « c’est une fausse information créée par les personnes de mauvaise fois dans l’optique de manipuler l’opinion publique sur l’existence de cette pandémie. Donc je profite de cette occasion pour lancer un message à l’endroit de la population  de faire très attention aux fausses rumeurs  qui circulent sur la covid-19 » A-t-il expliqué 

Notons que depuis l’arrivée de covid-19, le 14 mars dernier, la RCA endure des fake news et des rumeurs qui sèment la psychose au sein de la population.

Face à cette triste réalité pandémique, ne vous protégez non seulement contre la covid-19 mais protégez-vous contre les fake news qui circulent.

La rédaction du Fact-checking de Centrafrique (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

mercredi, 22 juillet 2020 15:03 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Jean Serge Bokassa appelle à l’inscription massive de la population sur la liste électorale

BANGUI, le 22 Juillet 2020 (RJDH) --- Le Président du mouvement Kodro Ti Mo Kozo Ni Si, Jean Serge Bokassa de retour à Bangui ce mardi 21 Juillet 2020  après un long séjour en France, invite la population en âge de voter à s’enrôler massivement sur la liste électorale.

Sorti quatrième à la dernière élection présidentielle de 2015, Jean Serge Bokassa candidat déclaré à la prochaine présidentielle de 2020 a fait un constat selon lequel, le taux de participation aux opérations d’enregistrement reste faible. C’est dans ce contexte qu’il a lancé ce message dès sa descente d’avion.

«Voter est un acte citoyen qui est très important. Lorsqu’il y’a un faible taux de participation ce qu’il y’a un problème. Donc je ne peux qu’encourager les futurs électeurs à s’inscrire massivement sur la liste électorale », a lancé Jean Serge Bokassa.

Le Président du Mouvement Kodro Ti Mo Kozo ni Si, Jean Serge Bokassa considère qu’une élection male  faite peut entrainer d’autres problèmes. « L’élection est un élément de notre démocratie. Elle est un moment importante dans la vie d’une nation. Donc, il faut qu’elle soit bien organisée, qu’elle soit bien faite », a fait observer le candidat Jean Serge Bokassa l’un des leaders de l’opposition démocratique.

L’inscription sur la liste électorale reste faible à Bangui. L’ANE a prolongé les opérations  jusqu’au 27 juillet 2020 à Bangui et elle devra se poursuivre au-delà de cette date dans plusieurs de l’intérieur de pays.

ANNELA NIAMOLO

mercredi, 22 juillet 2020 14:34 Écrit par Dans Politique

Centrafrique : Des irrégularités dans le processus d’enrôlement sur la liste électorale

BANGUI, 22 juillet 2020 (RJDH) ---Lancées le 30 juin 2020, les opérations d’enrôlement des électeurs sur la liste électorale sont entachées par des irrégularités. Des faux actes de naissances saisis à la disparition de certains agents recenseurs en passant par la disparité des calendriers sur le territoire et la faible participation des électeurs, ce processus reste non rassurant.

L'organisation des élections du 27 décembre 2020 reste spéciale, dans un contexte spécial de la pandémie de la Covid19 mais aussi d'insécurité dans nombreuses villes du pays. Entre le respect de la Constitution, la crise sanitaire et le manque d'une bonne préparation, les cœurs ne sont pas encore unis pour la réussite de ces opérations électorales.

Dans la capitale, des voix s'élèvent pour dénoncer des fraudes, encouragées par certains leaders politiques du pays. Deux individus ont été arrêtés par l'OCRB des 92 logements sur le site des sinistrés de l'île Bongossoua. Se présentant comme une organisation humanitaire, ces deux inconnus collectaient des fiches d'identification des électeurs en échange des vivres. Les données collectées devraient servir pour retirer des cartes d'électeurs  et organiser des fraudes.

Dans le 6e arrondissement, un jeune a été arrêté avec plusieurs actes de naissance qui devraient servir d'enregistrement des électeurs fictifs. Interrogé par la gendarmerie, le jeune reconnaît avoir reçu ces documents entre les mains d'un candidat aux législatives de la circonscription de Bimbo 5 pour faciliter l'enregistrement des étrangers et des mineurs.

De l'autre côté, selon les informations  RJDH encore non officielle, plusieurs agents recenseurs auraient disparu avec les tablettes et frais de mission, quelques heures avant leur déploiement sur le terrain. L'ANE n'a toute fois pas encore confirmé ces informations.

La question de disparité de calendrier électorale demeure une préoccupation. Reportées plus de trois fois avant le démarrage effectif, les opérations d’enrôlement doivent encore se poursuivre dans la capitale jusqu'au 27 juillet 2020. Cependant, plusieurs villes et villages de l’intérieur du pays n’ont pas encore véritablement démarré l'enregistrement des électeurs.

Ces faits poussent plusieurs observateurs à se demander si le calendrier électoral sera tenable. Une situation qui est à l'origine du faible engouement de la population malgré des actions de sensibilisation de la population pour s'inscrire massivement sur la liste électorale. 

Ketsia Kolissio

mercredi, 22 juillet 2020 14:29 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS
Page 5 sur 61