Sécurité
jeudi, 05 décembre 2019 11:45

Centrafrique : Des éléments de l’UPC maintiennent toujours leur position à Bambouti

BANGUI, le 05 décembre 2019 (RJDH)---C’est toujours le statut quo à Bambouti avec la présence des éléments de l’UPC. Ces derniers maintiennent toujours leur position malgré les promesses de retrait.

Deux mois après que les éléments de l’UPC ont investi la ville de Bambouti à l’extrême est de la RCA dans le Haut-Mbomou, aucune volonté de se retirer de la ville n’est à l’ordre du jour de ces éléments qui, pourtant, ont fait la promesse de se retirer.  « Malheureusement, l’UPC est toujours à Bambouti, malgré toutes les promesses de retrait. Mais en même temps, tout ce qui était prévu reste  de mise. C’est-à-dire, un appui aux FACA pour qu’ils soient déployés sur place. Nous continuons à travailler avec les autorités dans ce sens », a indiqué le porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro.

Cette énième violation de l’accord de paix du 06 février 2019 signé entre les groupes armés et le gouvernement centrafricain est également à l’ordre du jour le 03 décembre 2019 lors de la réunion du comité exécutif de suivi de l’accord de paix. Selon le Porte-Parole de la Minusca, « Une réunion extrêmement importante au cours de laquelle, des sanctions contre les auteurs des violations de l’accord ont été mises sur la table avec des propositions. Les garants que sont l’union Africaine et la CEEAC vous communiqueront très prochainement de ce qui a été décidé. Mais c’est un pas très important par rapport à ces attitudes comme celles de l’UPC à Bambouti », dit-il. 

Face à cette situation inquiétante pour la paix et la violation de l’accord de paix, aucune opération militaire tant de la part des FACA, ni des forces de la Minusca n’est d’actualité. « Il n’y a pas eu d’opération, sinon, nous l’aurions déjà dit. Les conditions qu’on avait évoquées depuis longtemps, continuent à empêcher cette avancée. Mais nous suivons la situation et nous travaillons avec les autorités, notamment avec les FACA en vue d’un déploiement dans la zone », a fait savoir Vladimir Monteiro.

Lors de la conférence de presse conjointe Minusca-gouvernement centrafricain le 20 novembre 2019, les raisons évoquées et qui sont à l’origine du blocage d’un plausible déploiement des FACA ou de la Minusca à Bambouti sont liées aux problèmes logistiques avec en toile de fond, les mauvaises conditions de route en cette saison pluvieuse.

Centrafrique : Le gouvernement avec ses partenaires entendent prévenir l’extrémisme violent

Centrafrique : Médecins Sans Frontières encore victimes d’agression armée à Batangafo

Centrafrique : Un poste des Anti-Balaka proche du site PK 3 de Bria démantelé par la MINUSCA

Centrafrique : La MINUSCA met en garde l’UPC à Alindao