Politique
mardi, 24 novembre 2020 12:30

Centrafrique : « le président Touadera veut forcer les élections », dixit Anicet Georges Dologuele de la COD 2020

BANGUI, le 24 novembre 2020(RJDH)----Dans une interview accordée au RJDH, le président du parti politique, Union pour le Renouveau Centrafricain(URCA), Anicet Georges Dologuele, accuse Touadera de forcer les élections du 27 décembre prochain. Selon le chef fil de l’opposition, « les élections actuelles sont mal menées », d’où nécessité, « d’organiser une concertation avant le scrutin ».

A quelques semaines des élections groupées dans le pays, des voix s’élèvent pour appeler à une élection apaisée, crédible et transparente. Selon Anicet Georges Dologuélé, « ce processus a été mal mené et nous avons plusieurs fois dénoncé cela. Mais les autorités du pays essaient toujours de forcer les choses mais en grand démocrate, nous allons aux élections puisque nous avons déjà déposé nos dossiers », dit-t-il.

 « Comme vous le constaté au niveau du COD 2020 nous sommes au nombre de 7 candidats à aller aux élections. En même temps que nous dénonçons les choses au niveau de notre organisation, nous prévoyons parce que gouverner c’est prévoir. Telles que les choses se passent actuellement nous permet au niveau de COD 2020 pour empêcher toute sorte de manipulation et de fraude », a indiqué Anicet George Dologuele Président de l’URCA.

Anicet George Dologuélé quant à lui, explique qu’il fut candidat en 2015, sa priorité reste et demeure toujours la lutte contre le chômage en milieu jeune, « les choses n’ont pas vraiment changé et dans ce pays la priorité c’est de donner l’opportunité à chaque Centrafricain et Centrafricaine de se défendre. Cela veut dire, donner du travail aux jeunes qui fraichement finissent leurs études. Cela contribue à lutter contre le chômage, mais le constat sur le terrain ce n’est pas le cas.  Il n’y a pas de perspectives, les jeunes sont désœuvrés ce qui les poussent à rejoindre les groupes armés et être aussi à la merci des politiques ».

Pour ramener le pays à un fonctionnement normal, le chef de fil de l’opposition, rappelle que cela suppose qu’il y à la paix, « et que toutes les conditions sont mises en place pour que l’administration centrafricaine fonctionne normalement », conclut Anicet George Dologuélé

Au regard de ce grand rendez-vous du 27 Décembre 2020, prochain plusieurs leaders des partis politiques fondent leurs positions sur l’insécurité dans plusieurs régions qui pourront compliquer les campagnes électorales.

Pamela Dounian Doté.

Centrafrique : Des partis politiques et associations des jeunes soutiennent Catherine Samba-Panza à la présidentielle

Centrafrique : Les belligérants du nord-est signent un pacte de réconciliation entre les communautés sous la houlette du gouvernement

Centrafrique : L’ancien président François Bozizé pourrait faire acte de candidature au dernier jour du dépôt des dossiers

Centrafrique : Le gouvernement réglemente par décret, la subvention de l’Etat aux partis politiques et au leader de l’opposition