RJDH-RCA - RJDH-RCA
RJDH-RCA

RJDH-RCA

jeudi, 02 avril 2020 08:01 In SANTE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : La RCA enregistre ses premières contaminations locales de Covid 19

BANGUI, le 02 avril 2020(RJDH)--- Le ministère de la santé publique a annoncé ce jour deux nouveaux cas confirmés de Covid 19 en Centrafrique. Il s’agit de contamination locale et porte désormais à 8 les cas confirmés, ce qui fait prendre à la maladie un nouveau tournant dans le pays.

Ces deux cas locaux de coronavirus font partie des personnes suivies par le département de la santé. Les deux personnes dont une femme de 29 ans et un homme de 32, sont des Centrafricains ayant eu contact avec les cas importés. Les deux, selon les informations RJDH sont transférés au centre de traitement pour un suivi régulier.

L’annonce de ces deux cas locaux fait perdre à la République Centrafricaine un nouveau tournant dans la riposte au coronavirus. Désormais, des Centrafricains vivant à Bangui et dans des communautés ayant été en contact avec des parents, amis et connaissance sont testés positifs, ce qui élève les risques de propagation de la maladie dans la ville voire le pays. Avec cette tournure, le pays est orienté vers de nouvelles mesures d’avantage drastiques pour limiter les risques de propagation. Meme si le ministère de la santé reste optimisme, la situation devient de plus en plus inquiétante ce qui constitue une véritable interpellation pour l’ensemble de la population qui doit changer d’attitude et appliquer les mesures édictées par les autorités.

Désormais la RCA compte 8 cas de Covid 19 dont 7 importés parmi lesquels trois guéris et 2 locaux placés sous traitement à l’heure actuelle. 

RJDH

mercredi, 01 avril 2020 16:33 In ECONOMIE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : Silence du Ministère de Commerce autour de flambée des prix des produits de première nécessité

BANGUI, le 01er avril 2020 (RJDH)---Face à la flambée de prix des produits sur les marchés, le ministre du Commerce n’a pas voulu accorder une interview à la presse sur la question de la hausse des prix. Laquelle hausse est contraire aux dires des autorités qui ont clairement affirmé que les restrictions faites à la frontière entre la RCA et le Cameroun n’engagent pas l’importation des marchandises dans le pays.

 « Le ministre dit qu’il va aller à la prière. Donc il n’est pas disponible pour l’instant à nous recevoir », c’est la réponse formulée par un responsable du ministère de commerce aux journalistes du RJDH ayant émis le vœu de rencontrer le ministre du Commerce sur la question en date du vendredi 27 mars dernier.

Lors d’une réunion le 20 mars dernier avec les grossistes, les représentants des associations des Koli et Wali Gara, le ministre du commerce qui devait présider la réunion, mais empêché, a désigné son collègue des PME/PMI d’assurer la réunion. 

Au sortir de la réunion, le ministre des PME/PMI avait instruit les grossistes à indiquer officiellement les prix des produits sur les ondes des radios de la place. Ce qui malheureusement n’a pas été fait jusqu’à présent.

Selon les informations RJDH, des agents censés descendre sur le terrain pour vérifier les prix, attendent une note officielle pour descendre sur le terrain mais en vain. « Pour l’instant, nous attendons une note ministérielle qui pourrait nous couvrir à descendre sur le terrain. Mais la note peine à sortir », a indiqué au RJDH un cadre au ministère de Commerce sous couvert d’anonymat.

Pour un autre cadre au ministère du commerce, « certains cadres au ministère du commerce sont impliqués dans la corruption. Chaque week-end, les commerçants ou les grossistes leurs fournissent soit du carburant, des crédits de communication voire de la nourriture », a confié cette source qui a requis l’anonymat. Une situation qui, selon elle, crée un climat d’inimitié entre ces derniers et les grossistes. Donc, ils sont incapables de prendre des mesures drastiques contre ces grossistes qui, aujourd’hui, « font de spéculations sur les prix sans que la loi leur oblige à le faire ».

Devant ces constats et face au silence du ministère en cette période de crise de Covid 19, le RJDH a tenté plusieurs fois d’entrer en contact avec le chef du département sur les spéculations. Le ministre du commerce n’a pas souhaité se prononcer sur cette question.

En sillonnant certains lieux comme la CCCG en passant par les boutiques d’alimentations ANA et Maram ainsi que Foberd, les prix varient d’un endroit à un autre.

Un sac de riz de 50 kg est passé de 24 mille francs à 28 500 frs chez ANA. Et à CCCG, un sac du sucre de 50 kg est passé à 33 500F, tandis qu’un sac de farine est à 25000 à Maram alors qu’avant, le sac du sucre se vendait à 30.000 frs et celui de farine à 21 000.

Une boite de lait, Nido en poudre de 900 grammes qui se vendait à 6000 frs est actuellement à 8 500 chez Foberd. Face à cette situation et malgré les plaintes des centrafricains, rein ne semble bouger du côté du gouvernement centrafricain

RJDH

mardi, 31 mars 2020 13:59 In ENVIRONNEMENT Tags
Soyez le premier à commenter!

RJDH - Eke Sioni Sango !

Centrafrique : Comprendre les gestes barrières contre le covid-19 pour épargner la RCA

BANGUI, le 31 mars 2020 (Le covid-19, cette maladie qui fait plier les systèmes sanitaires du monde n’a toujours pas de remède ni de vaccin validé par l’OMS. En revanche, vu les expériences des pays déjà affectés et dont certains ont vaincu la maladie comme la Chine, il existe une mesure assez efficace : le respect des gestes barrières. Que sont-ils ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) les gestes sont définis pour limiter la propagation du nouveau virus, le SRAS-CoV-2.

Quelles sont les différents gestes barrières ?

  • Se laver fréquemment et soigneusement les mains avec du gel hydro-alcoolique ou l’eau et du savons, cela permet de tuer le virus s’il est présent sur les mains, ou de s’en débarrasser ;
  • Eviter de toucher les yeux, le nez et la bouche, ce sont des voies de passage du virus pour entrer dans votre corps
  • Il est important de se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir en cas d’éternuement ;
  • Utiliser le pli de son coude pour tousser ou utiliser un mouchoir jetable;
  • Jeter son mouchoir dans une poubelle fermée ;
  • Eviter les contacts proches (un mètre ou plus de distance).

Pourquoi la fermeture des lieux de cultes, les établissements scolaires, universitaires et les activités non essentielles partout dans le monde et en Centrafrique ?

En Italie, on parle du match entre Atlanta et Valence, le 19 février, comme evènement ayant fait circuler le virus dans tout le pays. Il y avait plus de 40 000 spectateurs venus de partout.

En France, c’était un rassemblement religieux à Mulhouse pendant 5 jours, avec plus de 2500 fidèles venus de toute la France, qui a fait voyager les virus. Le coronavirus actuel se propage très rapidement et surtout dans des milieux confinés. C’est pour cela qu’il faut éviter tout rassemblement. Les rassemblements favorisent cette propagation.

C’est pour  cela que dans plusieurs pays les rassemblements de 15, 20 ou 50 personnes sont interdits. Les lieux de culte ne font pas exception. C’est donc pour sauver des vies que ces mesures sont prises.

4- Que faut –il faire lorsqu’on se sent malade ?

Toute personne ayant voyagé au cours des dernières semaines (ou non), et chez qui se manifestent les symptômes liés au covid-19, à savoir toux sèche, fièvre, fatigue ou perte du goût, doit s’isoler chez elle. Après il faut rapidement appeler le numéro vert 1212, pour une prise en charge.  Il est déconseillé, lorsqu’on est malade, de recevoir de la visite ou d’entrer en contact avec les personnes âgés ou ayant une santé fragile.

Michael Ndamoyen /Eustache Mokola/Line Ngalingbo

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ?

Contactez notre rédaction au : +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contactez directement l’émission « Eke sioni sango » de la radio fréquence RJDH +236 72 27 95 20.

 

 

 

mardi, 31 mars 2020 13:53 In SANTE Tags
Soyez le premier à commenter!

RJDH - Eke Sioni Sango !

Centrafrique : Comment se transmet la maladie Covid-19

Dans plusieurs de nos articles et dans les autres médias, on parle des mesures barrières et des bilans. Mais l’insistance sur le mode de contamination est relativement faible. Voici alors comment on attrape le virus du Covid-19, appelé SRAS-CoV-2.

Sachez dorénavant qu’il existe une contamination entre humains, et celle en interaction avec des objets.

  • Il y a une contamination interpersonnelle :
  1. La principale voie de contamination est entre les personnes. Soit, elles sont en contact étroit (moins d’un mètre). Ici, pendant la conversation des postillons (salives) peuvent être échangés entre les deux personnes, celle saine et celle portant la maladie.
  2. Soit via des gouttes respiratoires produites quand une personne malade tousse ou éternue. Ces gouttes peuvent ainsi atterrir dans la bouche ou dans le nez des personnes qui sont proche du malade.

Après ces gouttelettes vont être inhalées et attendre les poumons, où la maladie se développera.

Est-ce qu’une personne sans symptômes peut propager le virus ?

Oui, mais ceci n’est pas la principale voie de contamination. Mais fait partie de la contamination interpersonnelle. Il faut savoir que les personnes sont les plus contagieuses quand elles sont déjà malades et portent les symptômes. Mais plusieurs rapports scientifiques ont prouvé qu’il est possible qu’une personne qui n’a pas encore développé les symptômes propage le virus et contamine son entourage. Ceci est aussi la raison pour laquelle la recommandation de laisser au moins un mètre de distance entre personnes a toute sa valeur, car on ne sait pas qui est porteur ou non.

  • Contamination via les objets contaminés

Une personne qui a le Covid-19, si elle a touché sa bouche ou a toussé dans le creux de sa main, y dépose le virus. Quand elle va toucher une surface qui peut être le poignet d’une porte, la cuve des toilettes, une touche sur l’imprimante, ou un gobelet, le clavier, etc. il va contaminer l’objet. Selon la matière, le virus peut survivre sur cette surface entre 3 heures et 96 heures. Les conditions de temps qu’il fait peuvent même prolonger cette durée. Si une personne saine touche à son tour ces surfaces, il prend le virus avec lui sur sa main. Par après, si elle touche sa bouche, son nez ou ses yeux, elle fait entrer le virus dans son corps. C’est cette voie de contamination qui explique pourquoi il est demandé de : tousser dans le pli de son coude (ainsi on ne met pas le virus sur sa main, et donc pas de contamination des surfaces ou en cas de salutation avec la main), et de se laver fréquemment les mains avec du savon ou du gel de douche (ainsi on va débarrasser ses mains du virus ou le tuer) mais aussi ne pas se toucher le visage, car comme vous l’avez vu, c’est ainsi qu’on fait entrer le virus dans son corps.

Cet article est paru sur le site Habari RDC, des blogueurs de la République démocratique du Congo.

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ?

Contactez notre rédaction au : +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contactez directement l’émission « Eke sioni sango » de la radio fréquence RJDH +236 72 27 95 20.

 

mardi, 31 mars 2020 13:41 In SOCIETE Tags
Soyez le premier à commenter!

 RJDH - Eke Sioni Sango !

Centrafrique : Faux le vin de palme, l’oignon ou l’ail ne sont pas des remèdes au coronavirus