RJDH-RCA - Batikalamet
Batikalamet

Batikalamet

vendredi, 23 octobre 2020 15:03 In INFO-ELECTIONS Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : 11 nouveaux commissaires de l’ANE prêtent serment

BANGUI, 23 Octobre 2020 (RJDH) --- 11 commissaires électoraux de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) nouvellement désignés ont prêté serment ce vendredi 23 octobre au palais de la justice à Bangui. Ils ont pour mission de conduire le reste des opérations en cours.

Cette prestation de serment de nouveaux commissaires de l’ANE, intervient dans un contexte électoral décrié par une frange de la classe politique appelant à changer avant les élections l’ancien bureau.

Onze (11) commissaires au rang desquels se trouvent quatre femmes ont finalement prêté serment à la Cour d’Appel de Bangui, ce vendredi 23 octobre, pour conduire le processus électoral en cours, processus qui débouchera sur les élections groupées du 27 décembre 2020.

En prenant la parole l’Avocat général, dans son réquisitoire, représentant du ministère Public, Benoît Narcisse Fokpio, a déclaré que l’exercice de prestation de serment est exigé par le législateur à certaine catégorie de personnalités avant leur entrée en fonction. « Les commissaires électoraux doivent jurer, de respecter la constitution, les lois et textes en vigueurs, d’adopter une attitude d’impartialité, des sérénités, de transparence et l’indépendance », a-t-il exhorté.

L’un des prestataires, Théophile Momokoama, reconnait la complexité des tâches qui leurs sont confiées, « nous allons travailler avec les anciens commissaires et cette collaboration est un bon relais qui va permettre que les leçons apprises puissent permettre de recadrer et relancer la machine et faire de ce qu’il y ait moins de difficultés dans la suite des élections », a déclaré ce dernier.

Les opérations de la cartographie, les opérations d’enrôlement des électeurs sont entachées des difficultés. Compte tenu de ces problèmes enregistrés, la classe politique n’a pas été d’accord avec les opérations menées par les commissaires sortants de l’ANE.

Auguste Bati-Kalamet 

 

vendredi, 23 octobre 2020 15:03 In INFO-ELECTIONS Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : 11 nouveaux commissaires de l’ANE prêtent serment

BANGUI, 23 Octobre 2020 (RJDH) --- 11 nouveaux commissaires de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) nouvellement désignés ont prêté serment ce vendredi 23 octobre au palais de la justice à Bangui. Ils ont pour mission de conduire le reste des opérations en cours.

Cette prestation de serment de nouveaux commissaires de l’ANE, intervient dans un contexte électoral décrié par une frange de la classe politique appelant à changer avant les élections l’ancien bureau.

Onze (11) commissaires au rang desquels se trouvent quatre femmes ont finalement prêté serment à la Cour d’Appel de Bangui, ce vendredi 23 octobre, pour conduire le processus électoral en cours, processus qui débouchera sur les élections groupées du 27 décembre 2020.

En prenant la parole l’Avocat général, représentant du ministère Public, Benoît Narcisse Fokpio, a déclaré que l’exercice de prestation de serment est exigé par le législateur à certaine catégorie de personnalités avant leur entrée en fonction. « Les commissaires électoraux doivent jurer, de respecter la constitution, les lois et textes en vigueurs, d’adopter une attitude d’impartialité, des sérénités, de transparence et l’indépendance », a-t-il exhorté.

L’un des prestataires, Théophile Momokoama, reconnait la complexité des tâches qui leurs sont confiées, « nous allons travailler avec les anciens commissaires et cette collaboration est un bon relais qui va permettre que les leçons apprises puissent permettre de recadrer et relancer la machine et faire de ce qu’il y ait moins de difficultés dans la suite des élections », a déclaré ce dernier.

Les opérations de la cartographie, les opérations d’enrôlement des électeurs sont entachées des difficultés. Compte tenu de ces problèmes enregistrés, la classe politique n’a pas été d’accord avec les opérations menées par les commissaires sortants de l’ANE.

Auguste Bati-Kalamet.  

 

vendredi, 23 octobre 2020 13:49 In INFO-ELECTIONS Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : l’ONG IRI passe par les activités artistiques pour sensibiliser les jeunes sur le processus électoral

BANGUI, le 23 octobre 2020(RJDH)---Dans l’objectif d’atteindre le maximum de jeunes à plus voter pendant la période électorale en Centrafrique, l’ONG IRI fait de la pédagogie, une activité artistique pour sensibiliser les populations. Ce jeudi 22 octobre, l’Organisation des Jeunes pour le Développement(OJLD) et cette organisation américaine ont procédé à la projection de la chanson vidéo axée sur la démocratie et le processus électoral. 

La projection de chanson vidéo axée sur la démocratie et le processus des élections intervient dans un contexte où le pays est dans la dynamique des élections groupées prévues fin décembre 2020. Pour une élection apaisée et participative, l’OJLD avec l’appui d’IRI mène une série de campagnes de sensibilisation relative à ce processus.

« Mon vote, mon choix », c’est autour de ce titre de la chanson vidéo que l’OJLD veut passer le message à ces paires sur l’ensemble du territoire national grâce à l’appui d’IRI, « nous sommes des jeunes et nous devons contribuer pour la démocratie dans notre pays. En 2015, nous avons mis en place cette initiative qui a permis effectivement à la jeunesse de participer sans contrainte au processus électoral. Cette année d’élection, OJLD a bénéficié du soutien de l’ONG IRI pour renforcer les activités dans l’objectif de sensibiliser davantage les jeunes à travers les activités artistiques sur l’ensemble du territoire national », explique Crépin Azouka, Coordonnateur de l’Organisation des jeunes leaders pour le développement.

L’intérêt est d’avoir plus de voix aux prochaines élections qui s’annoncent déjà dans le pays,  souligne la directrice-pays d’IRI Majda El Bied, « j’espère qu’elle va au moins sensibiliser sur l’importance de ce vote que ce soit locale ou présidentielle et législatives. Je pense qu’aujourd’hui ces chansons vont édifier beaucoup la population. Et nous comptons sur l’organisation des jeunes pour le développement afin d’atteindre le maximum de personnes ».

Cet appui d’IRI s’inscrit dans le cadre de son programme d’activité qui vise à promouvoir la démocratie en Centrafrique. C’est une organisation américaine qui soutient depuis 2015 le processus électoral dans le pays.

Auguste Bati-Kalamet.

 

jeudi, 22 octobre 2020 14:13 In INFO-ELECTIONS Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : L’ANE annonce le paiement de reliquat des primes des agents tablettes

BANGUI, 22 octobre 2020 (RJDH) --- L’Autorité Nationale des Elections (ANE) a rendu public une note d’information à l’intention des agents tablettes des neuf (09) préfectures du pays. Les requêtes de ces derniers sont en cours de traitement, afin d’apurer la semaine prochaine les frais de mission encore non payés. 

Certains agents tablettes et superviseurs déployés à l’intérieur du pays ont manifesté mercredi 21 octobre devant le siège de l’ANE à Bangui, pour réclamer le paiement de leur frais de mission et les heures supplémentaires. Face à ces multiples plaintes, l’ANE a établi un programme pour le traitement des requêtes et le paiement intégral des frais qui jusque-là  n’ont pas été payés.

Une note est affichée à l’entrée de l’institution électorale sur laquelle on pouvait lire, « que le paiement des requêtes seront effectifs au courant de la semaine prochaine. Il s’agit  des superviseurs, des agents tablettes des neuf (09) préfectures, les retardataires des préfectures déjà payées ».

Il est à préciser, poursuit la note, que « les requêtes déposées dans les délais sont en cours de traitement. La réception des requêtes est suspendue ».

La manifestation des agents tablettes et les superviseurs intervient dans un contexte où le dépôt des candidatures pour les élections groupées, a été annoncé ce début novembre 2020 sur toute l’étendue du territoire centrafricain.

Auguste Bati-Kalamet

jeudi, 22 octobre 2020 14:04 In INFO-ELECTIONS Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : Les Nations Unies annoncent leur soutien permanent au processus électoral

Bangui, 21 Octobre 2020 (RJDH) --- Dans le rapport rendu public par les Nations Unies, le Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Mankeur Ndiaye, chef de la MINUSCA s’est appesanti mercredi 21 octobre, sur la question des élections en Centrafrique. La création d’un environnement propice est la condition sine quanon pour la tenue de ces scrutins démocratiques et apaisés, déclare-t-il.

Une dizaine de points, ont été exposés par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Chef de la MINUSCA, lors de la conférence de presse hebdomadaire à Bangui. Il s’agit de la situation politique, les conditions de sécurité, la situation humanitaire, l’appui du gouvernement au processus électoral, entre autres.

Selon le rapport rendu public le lundi 19 octobre 2020, exposé par le chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, la communauté internationale, la Minusca sont « déterminées à faciliter la tenue des trois importants scrutins à venir et à contribuer à un environnement propice à ces élections, qui doivent être libres, transparentes, démocratiques et doivent se déroulées dans la sérénité et dans la paix », a-t-il rapporté.

« Cette détermination est nourrie par la volonté que j’ai trouvé chez les membres du Conseil de Sécurité, d’accompagner la RCA dans ces étapes importants » a ajouté le Représentant spécial.

Il est envisagé la prolongation de la mission de la MINUSCA dans le même cadre pour tous le processus à venir, « c’est la raison pour laquelle j’ai tenu à saluer  la clairvoyance du Conseil de Sécurité qui avait bien voulu en novembre dernier, confier à la MINUSCA un mandat électoral et j’ai également sollicité l’extension de ce mandat électoral aux élections locales de 2021 et 2022 », a suggéré Mankeur Ndaye, chef de la MINUSCA.

L'optimisme de la MINUSCA à quelques mois des élections, n'est pas du tout partagé par une partie de la classe politique estimant que ces échéances électorales seront bâclées. 

Auguste Bati-Kalamet

mardi, 20 octobre 2020 07:28 In INFO-ELECTIONS Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : des listes électorales déchirées d’autres emportées par des inconnus à Fatima

BANGUI, 20 octobre 2020 (RJDH) --- Des listes électorales affichées au lycée de Fatima, dans le 3e arrondissement de Bangui, ont été déchirées et d’autres emportées lundi 19 octobre par des individus difficilement identifiables. Les raisons évoquées sont entre autres, la colère de certains électeurs qui ont constaté que leurs noms n’y figurent sur les listes.

Le président du démembrement du 6ème arrondissement de Bangui, Bienvenu Ngalo, a indiqué au RJDH que ceux qui ont commis cet acte ne sont pas imbus de valeurs civiques. « C’est de l’incivisme. Cela n’honore pas ceux qui ont fait cela », se plaint-il.

Pour lui, ceux qui n’ont pas vu leur nom sur la liste seraient dans le lot des tablettes qui ont été volées. « Deux tablettes ont été volées lors des opérations d’enrôlement. Cet affichage est fait dans le but de refaire l’inscription des électeurs lésés, ceux dont les images sont moins claires. »

Joint au téléphone, le député de la 1ère circonscription du 1er arrondissement de Bangui, Augustin Agou, a relevé que plusieurs irrégularités sont enregistrées sur les listes électorales. « Les noms de certaines personnes ne figurent pas sur la liste. L’effectif des électeurs enregistrés est supérieur par rapport à ce qui a été pendant l’enrôlement, des personnes dont leurs noms figurent sur les listes n’habitent pas les quartiers », a expliqué Augustin Agou, avant de condamner le déchirement des listes par des individus malintentionnés. « Ils ont le droit de faire recours à l’ANE pour régler ces contentieux au lieu de poser des actes d’incivisme », dit-il.

Le 9 octobre dernier, l’Institut Républicain International (IRI) a initié les membres des démembrements de la ville de Bangui sur la gestion des contentieux électoraux. 

Auguste Bati-Kalamet

lundi, 19 octobre 2020 14:34 In SOCIETE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : L’OFCA du 5ème arrondissement nettoie les locaux du lycée de Miskine

BANGUI, 19 octobre 2020 (RJDH) --- Une vingtaine de femmes se sont déployées ce samedi 17 octobre, au lycée de Miskine pour nettoyer les salles de classe, la cour de l’établissement situé dans le 5ème arrondissement de Bangui. L’objectif est de préparer la rentrée scolaire 2020-2021.

En prélude à la rentrée scolaire 2020-2021 prévue pour le lundi 19 octobre, l’organisation des femmes du 5ème arrondissement de Bangui à mener des activités de nettoyage des locaux du Lycée de Miskine pour accueillir les élèves.

Anne-Marie Grengbo, vice-présidente de l’OFCA du 5e arrondissement, a indiqué que la salubrité est un moyen d’éviter des cas de contamination aux maladies. « Il est mieux d’être en bonne santé pour mieux étudier et enseigner. Nous avons constaté que l’environnement est très sale, ne pouvant pas accueillir les enfants, pour éviter des maladies liées à l’insalubrité, dont la tuberculose la Covid-19, c’est pourquoi, nous nous sommes engagées à mettre la propreté dans les salles de classe et la cour du lycée », dit-elle.

Pour Anne Yindoua, proviseure du lycée de Miskine, elle a mis en place un comité de salubrité pour le suivi des travaux de nettoyage. « Ces femmes ont suscité en nous une idée de pérennisation. Nous allons mettre en place un comité de salubrité qui travaillera chaque samedi, et ce, en tour de rôle. Ce comité sera composé des enseignants, des surveillants des études, des censeurs, des délégués des classes et les élèves. Des outils appropriés seront mis à leur disposition pour ces activités », a-t-elle confié.

De poursuivre, la proviseure du Lycée de Miskine a annoncé que les fiches techniques sont déjà disponibles pour le corps enseignant. « Les listes des élèves de la 6ème en terminale sont disponibles pour être affichées d’ici peu. L’administration s’y mettra pour l’application des mesures barrières contre la Covid-19 au sein de l’établissement », a-t-elle rassuré.  

Auguste Bati-Kalamet

vendredi, 16 octobre 2020 14:03 In ECONOMIE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : la Journée Mondiale de l’Alimentation de Bossangoa, reportée ultérieurement

BANGUI, 16 octobre 2020 (RJDH) --- Le comité d’organisation de la Journée mondiale de l’Alimentation (JMA 2020) a annoncé vendredi 16 octobre à Bangui, le report de la célébration de cette journée à Bossangoa, capitale provinciale de l’Ouham qui devrait se tenir initialement ce mois d’octobre.

Les raisons évoquées par le comité d’organisation de la JMA, les retards enregistrés dans les travaux de réhabilitation des routes en état de dégradation avancée allant de Bossembele à Bossangoa.  

 « A Bossangoa, les préparatifs sont presque terminés. Les installations des photovoltaïques dans la ville sont en cours, les activités de désherbage de la ville ont été faites », a fait savoir le président du comité, l’Ingénieur agronome Saint-Pierre Mahamat, avant de déplorer que « l’état de dégradation avancée des routes constitue aussi un handicap actuel pour le transport de toute l’équipe pour cette journée ».

En plus de ces défis techniques, les logements pour les délégations officielles ne sont pas aussi prêts, contrairement à celle de Bambari l’année dernière.

Pour les organisateurs de cette journée internationale, il ne fait aucun doute, on ne peut tenir la JMA dans ces conditions, il faut nécessairement la différer. 

 Auguste Bati-Kalamet

jeudi, 15 octobre 2020 12:51 In SECURITE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : la Russie offre des véhicules blindés légers à la Centrafrique

BANGUI, 15 octobre 2020 (RJDH) --- Au total dix véhicules militaires blindés sur les 20 promis, qui ont été remis ce matin au gouvernement centrafricain par la Fédération de la Russie. Cet appui militaire, selon les autorités centrafricaines, renforce davantage la coopération entre la Russie et la Centrafrique.

Les besoins en armement des Forces Armées Centrafricaines (FACA) est le souhait de toute la population centrafricaine, dans le cadre de la restauration de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire centrafricain.

Face à la presse, après réception de ces équipements militaires, le président Touadera a précisé que ces équipements viennent « renforcer les capacités de l’armée nationale à protéger l’ensemble du territoire ».  En poursuivant, il a indiqué que cette dotation motive davantage l'exécution du plan national de défense par la mise en œuvre d’une armée de garnison dans trois villes du pays : Bouar (opérationnel), Ndélé et Bangassou.

L’arrivée des chars en Centrafrique est une joie pour les centrafricains, tout le long des rues une partie de la population de la ville de Bangui est sortie pour applaudir le passage de ces véhicules militaires blindés, « merci pour ce don des chars. Un début de solution pour le problème d’insécurité à l’intérieur du pays. Les groupes armés nous agacent au su et au vue de l’opinion internationale et la Minusca », clame la foule. 

Pour Modeste Omokognet chargé des relations avec les banques, l’arrivée des blindés rassure quant à la tenue des élections dans un climat de sécurité. « Je suis très content lorsque j’ai vu les chars descendre de l’avion. Ceci me rassure que la sécurité serait restaurée à l’intérieur du pays pour que les élections groupées se tiennent dans la quiétude et sur toute l’étendue du pays », a-t-il projeté.

Des discussions dans la foulée se sont accentué autour de ces blindés, certaines personnes soulignent que « l’embargo sur les armes est déjoué », d’autres par contre disent que « c’est en commun accord avec la France que ces dix blindés sont arrivés ».

Le gouvernement russe a prévu donné vingt (20) chars en Centrafrique, dix sont déployés et  les dix autres est attendue en décembre prochain.

C’est par le biais de la résolution de l’ONU 2127, votée à la demande de Moscou, que la Russie est Centrafrique dans le cadre de formation des militaires centrafricains.

Auguste Bati-Kalamet

mardi, 13 octobre 2020 11:15 In SECURITE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : la population du nord exaspérée par les braquages à main armée

MARKOUNDA, 13 octobre 2020 (RJDH) --- Les multiples cas de braquage à main armée enfreignent la libre circulation des personnes et des biens dans la sous-Préfecture de Markounda dans l’Ouham au nord du pays, a-t-on appris de sources locales mardi 13 octobre.

La découverte de nouveaux chantiers de mines d’or respectivement aux villages Boulo et Kadjama, situés entre 40 et 35 km de Markounda, a engendré l'afflux massif des hommes en armes dans la zone. « Plusieurs activités sont paralysées, les commerces s’exercent sous pression armée, les activités agricoles sont timides, la libre circulation des personnes et des biens est fragilisée par la présence des hommes armés mixtes », a confié au RJDH un des habitants de Markounda préférant garder l’anonymat. 

Joint par le RJDH ce mardi matin, une source proche de la ville de Markounda a confirmé ces arrivées massives presque quotidiennes des hommes armés en provenance du Tchad. « Une nouvelle équipe est arrivée hier soir à bord des motos. Certains d’entre eux sont habillés en uniforme de l’armée tchadienne, d’autres ne parlent ni sango, ni français sinon la langue arabe », relate-t-elle.

Un autre habitant de la ville a quant à lui dénoncé les cas fréquents de braquage à main armée qui se sont accentués ces derniers temps. « Le renforcement des positions des hommes en armes dans les villages, a des conséquences graves sur la population de la ville de Markounda. Les déplacements ne se limitent qu’en ville. Les cultivateurs ne vont plus au champ. Les produits de première nécessité se font rares dans certaines localités éloignées de Markounda. On ne peut plus se déplacer à partir de 18 heures en raison de ces agressions devenues le lot quotidien de la population de la région. Nous sommes exacerbés », a-t-il décrié.

C’est depuis juillet 2019 que les nouvelles découvertes de gisement aurifère que la région de Markounda est devenue un repère des groupes armés qui viennent principalement du Tchad.  

Auguste Bati-Kalamet

Page 1 sur 12