RJDH-RCA - Watou
Watou

Watou

mardi, 19 novembre 2019 16:54 In HUMANITAIRE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : Les déplacés du site de Ngou-Etat déplorent leurs conditions de vie et appellent à une aide

BANGUI, 19 novembre 2019 (RJDH) ---Les déplacés du site de Ngou-Etat, dans le 2e arrondissement de Bangui, déplorent leurs conditions de vie sociale et se sentent abandonnés par les autorités ainsi que les différentes organisations humanitaires de la place.

Environ  500 déplacés dont la plupart composés des femmes et des enfants vivants sur ce site,  déplorent leur condition de vie et appellent à la solidarité nationale. Ces sinistrés sont les habitants du quartier Paris-Congo dans le 2e arrondissement. 

Bénédicte Gambo, l’une des déplacées, présente les difficultés rencontrées au quotidien, « nous traversons un véritable calvaire sur ce site. La carence d’eau potable nous oblige à consommer la rivière Oubangui, ce qui provoque la gale et la diarrhée chez certains enfants. Toute la famille crève de faim sur ce site. Deux femmes ont mis au monde dans des conditions extrêmement difficiles et les nouveaux nés sont à la merci des moustiques. Nous sommes vraiment délaissés par nos autorités», s’est-elle plainte.

Au regard de cette situation, elle en appelle aux autorités et à la solidarité nationale, «avec ces conditions difficiles que nous sommes en train de traverser, nous demandons à nos autorités et aux organisations œuvrant dans le domaine humanitaire de nous venir en aide car, nous sommes exposés pour le moment à plusieurs dangers», a-t-elle ajouté.

La crue du fleuve Oubangui et de la rivière Mpoko dans la commune de Bimbo, provoquant depuis octobre des inondations dans des zones riveraines, a fait environs  50.000 déplacés en République Centrafricaine.

vendredi, 15 novembre 2019 10:34 In DROITS DE L’HOMME Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : La notion du droit et devoir des citoyens au cœur d’une campagne de sensibilisation de l’ONG IRI dans le 7ème

BANGUI, le 15 Novembre 2019 (RJDH) ---L’Institut Républicain International(IRI) a lancé ce jeudi 14 novembre une campagne de sensibilisation sur le droit et devoir des citoyens. Les jeunes du 7ème arrondissement de Bangui sont les principales cibles de cette activité qui va couvrir les autres arrondissements de la capitale.

L’IRI, une ONG américaine en Centrafrique est engagée dans les campagnes de sensibilisation de la jeunesse centrafricaine sur la notion de l’éducation civique et de la citoyenneté. La première campagne est lancée ce 14 novembre 2019 sur le terrain du lycée d’Etat des Rapides dans le 7ème arrondissement de Bangui.

Cette structure projette organiser cette activité dans les huit arrondissements et d’autres villes de la République Centrafricaine, « nous avons choisi ce thème parce que l’éducation civique est la base de la citoyenneté. Elle est une source d’une prise de conscience qui peut amener les jeunes à aimer et à contribuer efficacement au développement de leur pays. Donc, pour atteindre le maximum de jeunes, nous avons jugé essentiel de toucher les 8 arrondissements de Bangui et  certaines villes du pays », a expliqué Kénam Kangui Assistant programme à l’ONG IRI.

Padéké Ergi Miguel un jeune du 7e arrondissement se dit prêt pour participer au développement du pays à travers cette campagne, « à travers cette campagne de sensibilisation, je suis capable de faire la différence entre un Doits et Devoir. La connaissance acquise lors de cette activité permettra afin aux jeunes de contribuer au développement de ce pays tout en évitant certains actes d’incivisme», s’est-il exprimé.

La campagne de sensibilisation sur la citoyenneté est portée par la coalition des jeunes dénommée « Génération Démocratie ». C’est une initiative qui vise à promouvoir la démocratie en Centrafrique.

jeudi, 22 août 2019 09:55 In SPORTS Tags
Soyez le premier à commenter!

BANGUI, 22 août 2019 (RJDH) --- Les 4 arbitres internationaux centrafricains sont choisis pour officier le match de la ligue des champions des clubs africains opposant un club congolais et El Sahel de l’Egypte le dimanche 25 aouts prochains à Brazzaville au Congo.

La Centrafrique sera aussi représentée lors des matchs de Champions League des clubs africains qui auront lieu ce week-end. Il s’agit de Florent Akpato, Jean-Marc Ganamandji, Wilfried Oreya et Merveille Mandekouzou.

Florent Akpato, l’un des arbitres retenu pour officier le match, y voit un progrès significatif pour la Centrafrique, « La Centrafrique a été encore choisie pour officier le match de la ligue des champions opposant un club du Congo Brazza et Egyptien le dimanche 25 Aout prochain. Nous ne pouvons qu’être fiers puisqu’il s’agit de la Centrafrique. Le choix des arbitres est fait par la Confédération Africaine de Football. Dans le cadre du tournoi de la ligue des champions, les arbitres sont parfois choisis dans la sous-région » dit-il.

« La plupart des jeunes Centrafricains ont les yeux rivés vers la fonction publique or le domaine du sport peut toutefois ouvrir un autre horizon. Certes les difficultés y sont mais donnons-nous au travail en respectant l’éthique et la déontologie d’arbitrage pour le développement du sport dans notre pays » a souhaité Florent Akpato.

De l’autre côté, As Tempête Mocaf est en Egypte pour affronter en match retour le club Libyen d’El Nasr de Bengazi prévu ce dimanche.

mercredi, 07 août 2019 13:29 In JUSTICE Tags
Soyez le premier à commenter!

BANGUI, 07 aout 2019 (RJDH)--- Sur instruction du parquet de Bimbo, 7 personnes soupçonnées d’être impliquées directement dans la disparition des congélateurs du marché de Bimbo. L’arrestation collective a été décidée, la semaine dernière, par le parquet de Bimbo après plusieurs jours d’enquête sur la disparition de ces congélateurs.

La commune de Bimbo est éclaboussée depuis quelques mois par la disparition spectaculaire des congélateurs placés au marché central de la localité, inaugurée l’année dernière par le chef de l’Etat, sur financement de 10e FED de l’Union Européenne. 5 congélateurs, deux de 600 litres et trois autres de 400 litres dont le prix global est évalué à 5 millions de FCFA, remis à l’occasion pouvant servir à congeler des aliments sont portés disparus. Les faits datent depuis le mois de février mais la disparition a été constatée le mois de juin dernier. 

Tous les soupçons pèsent premièrement sur le Maire Odon Omoko-Boumon et autres responsables de la municipalité. Après l’ouverture d’une enquête par le parquet de Bimbo sur la disparition de ces congélateurs au mois de juillet dernier, 7 personnes travaillant à la Mairie de la ville ont été placées en garde en vue.

« La détention des clés des boutiques, kiosques et boucheries est l’une des prérogatives du chef de service Kamayen Wode. En cas d’absence, Léopold Ngaïzoui qui est chef de bureau d’assainissement et la voirie, de la gestion des clés de la mairie et du marché central, assure l’intérim », a glissé un autre mis en cause dans cette affaire.

L’un des présumés coupables, rejette toutes les accusations portées contre lui et pointe du doigt accusateur le Maire de la ville, « Je suis innocent dans la disparition de ces congélateurs. Mon arrestation est illégale car, je ne suis pas impliqué dans cette affaire. C’est le maire qui a mal géré cette situation. Lorsqu’il voulait aller en France, il n’a pas pris soin de faire l’état des choses. Les clés nous ont été remises à deux heures du voyage du Maire et du chef de service technique en France sans pour autant nous faire constater le contenu du local. Ce n’est qu’après que nous avons constaté la disparition de ces congélateurs », a-t-il indiqué au RJDH.

Odon Omoko Boumon, Président de la délégation spéciale de Bimbo, rejette en bloc les accusations portées contre lui. « Je n’ai jamais été associé à la gestion de la clé de cette chambre froide. Cela relève de la compétence du service technique. Depuis l’inauguration de ce marché, je ne m’implique pas dans la gestion. Mais je vais faire l’état des choses à qui ? Puisque ce n’est pas moi qui garde la clé. Ceux qui gardent les clés, ce sont ceux qui sont appelés à la gendarmerie » a souligné le Maire de Bimbo.

De poursuivre, le Maire déclare, « je n’accuse personne. La clé est transitaire entre les mains des gens, d’abord le chef de service technique, ensuite lorsque madame le Maire était revenue de France, elle a récupéré toutes les clés entre les mains du chef de service. Démise par le décret, elle a restitué la clé au chef de service technique. C’est en partant en France que le chef de service a remis cette clé à son assistant. Je vais soutirer la clé entre leur main par magie pour aller voler ces congélateurs ? s’est-il défendu en s’interrogeant, avant de clamer, « Moi je suis innocent dans cette affaire », conclut-il.

Ces congélateurs disparus aujourd’hui étaient installés grâce au financement de l’Union Européenne à travers son 10e FED, lors de son inauguration le mois de juillet de l’année dernière.

Page 6 sur 6