RJDH-RCA - Watou
Watou

Watou

jeudi, 16 juillet 2020 06:20 In SANTE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : la diaspora centrafricaine des USA appuie à la maternité « Wali ti Emma »

BANGUI, 15 juillet 2020 (RJDH) --- La maternité « Wali ti Emma » située dans la commune de Bimbo-3 a reçu ce 14 juillet 2020 des kits pour la lutte contre la Covid 19 et des médicaments à hauteur de 1000 dollars US. Un don de l’association US SEWA visant à aider cette maternité qui dessert toute la population de Bimbo-3.

La maternité « Wali ti Emma » dans la commune de Bimbo 3 est dépourvue des moyens pour lutter contre la propagation de Coronavirus et à prendre en charge convenablement les enfants et les femmes enceintes. Cette faiblesse se justifie par l’acte de vandalisme qu’a subi ce centre hospitalier pendant la dernière crise militaro-politique.

Pour Innocent Ngombé représentant d’US Séwa, ce modeste geste est la contribution des fils et filles du pays, soucieux de contribuer au développement de leur pays : « Le bureau exécutif de la diaspora centrafricaine, réunie au sein de l’association US SEWA, a décidé d’apporter sa modeste contribution d’un montant d'environ 500 000 FCFA à la maternité Wali ti Emma dans la commune de Bimbo-3. Ce don est composé des kits anti Covid 19 tels que, des seaux pour les lavages des mains, des cartons de savons, de gels hydro-alcoolique et des produits pharmaceutiques et deux lampadaires à énergie solaire… Cela témoigne de notre solidarité envers notre patrie qui en train de traverser un moment difficile lié à la crise sanitaire de portée mondiale qui est la Covid 19. » 

Nicole Namngbei, responsable de ladite maternité, se sent soulager de ce don, « C’est avec beaucoup de joie que nous recevons ces kits de lutte contre la pandémie de la Covid19. Depuis les évènements que traverse notre pays, le centre de santé dont j’ai la charge traverse une difficulté surtout sur le plan logistique à lutter contre cette pandémie et à prendre en charge les enfants et les femmes enceintes. J’invite certains compatriotes de bonne volonté à suivre l’exemple de nos frères et sœurs d’US SEWA. »

La maternité Wali tî Emma, dans la commune de Bimbo 3, accueille entre 40 à 60 femmes par mois pour les accouchements en dépit de sérieux problèmes de fonctionnement à cause du sous-effectif du personnel soignant, d’un côté, et du manque d’équipements adéquats afin de répondre aux attentes de ses patients de l’autre.

Carlos Watou

mercredi, 08 juillet 2020 16:12 In SANTE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : les malades du SIDA de plus en plus exposés à la Covid 19

BANGUI, 08 juillet 2020 (RJDH) ---Les personnes vivant avec le VIH/SIDA, déplorent leurs conditions de vie en cette période de Covid 19 et appellent les autorités centrafricaines à voler à leur secours. Appel  lancé ce mercredi 8 juillet 2020, lors de la distribution des cache-nez aux leaders des associations de ces personnes vivant avec le VIH à Bangui.

Il ressort de leur constat que la lutte contre le VIH/SIDA est délaissée au profit de celle contre la Covid 19 à travers le pays. Ces personnes se sentent, selon leurs témoignages, abandonnées . Une situation qui, ajoutent-elles, risque de coûter la vie à de nombreuses personnes infectées par cette maladie.

Jean François Aguilera, chef de mission à l’Organisation internationale de migration(OIM), a fait le même constat à travers le dernier rapport de l’ONUSIDA. « En Centrafrique, il est estimé qu’environ 4000 personnes sont décédées du fait de maladie liée au VIH/SIDA en 2019. Chaque année, 5000 personnes sont nouvellement infectées dans le pays et les populations déplacées sont laissées pour compte » a-t-il déclaré.

« La lutte la Covid 19 et le VIH sont les mêmes combats, car selon le dernier rapport mondial de l’ONUSIDA publié le 06 juillet dernier, la pandémie du Coronavirus a gravement perturbé la riposte contre le Sida. Une interruption totale de 6 mois de traitement contre le VIH entraînera plus de 500 000 morts supplémentaires en Afrique subsaharienne l’année prochaine selon l’ONUSIDA », a-t-il conclu.

Bienvenu Gazalima, Coordonnateur National du réseau des personnes vivant avec le VIH (RECAPEVV), appelle les autorités centrafricaines à prendre leurs responsabilités dans la prise en charge des malades du SIDA.« En tout cas, le gouvernement doit tourner urgemment le regard vers ces personnes vivant avec le VIH sinon la Covid 19 va augmenter le nombre du décès de nos compatriotes qui sont des personnes vulnérables », s'inquiète-t-il.

Face à cette situation inquiétante, les organisations des Nations Unies présentes en République Centrafricaine, notamment l’Organisation Internationale pour la Migration et l’ONUSIDA s’impliquent davantage dans la lutte contre la Covid 19 et le VIH/SIDA pour éviter le pire dans les jours à venir parmi les personnes vivant avec le VIH.

Carlos Watou

dimanche, 05 juillet 2020 16:46 In SOCIETE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : le personnel de l’ONASPORT en grève

BANGUI, 03 juillet 2020 (RJDH) --- Le personnel de l’ONASPORT a manifesté ce matin devant le stade 20000 places pour réclamer le paiement des trois mois d’arriérés de salaire. Après une rencontre avec les leaders des manifestants, le représentant du ministère de la jeunesse et des sports et celui de l’inspection de travail, la situation est décantée.

Le personnel de l’ONASPORT a pris d’assaut dès l’aube ce vendredi 3 juillet 2020, le Complexe Sportif Barthélemy Boganda dans l’optique de réclamer des autorités compétentes leurs trois mois d’arriérés de salaire. La clôture dudit complexe est décorée des feuilles de palmiers en signe de mécontentement.  

Pour Valery Ngama, superviseur à l’ONASPORT, trois points de revendication sont au cœur de cette manifestation, « trois points sont au centre de notre revendication. D’abord le payement sans condition de nos trois mois d’arriérés de salaire, ensuite la signature de l’accord collectif d’établissement enfin l’explication sur un comité qui été mis en place par le Ministre de la jeunesse et des sports sur les travaux de réhabilitation du stade 20000 places dénommé comité de réhabilitation et d’évaluation infrastructurelle », a-t-il présenté.

Un point d’entente est trouvé à la sortie d’une concertation avec les responsables du personnel selon John Bida Souroungba Directeur Général de l’ONASPORT, « A la sortie de cette rencontre regroupant les responsables des grévistes, le représentant du Ministre de la jeunesse et des sports ainsi qu’un représentant de l’inspecteur du travail, nous avons harmonisé nos divergents. Le personnel va reprendre le service. Que mes compatriotes se calment parce que le Ministre joint au téléphone les a rassurés que la situation sera décantée ».

La réhabilitation du stade 20000 places a provoqué le déguerpissement des locataires de certains bureaux que l’ONASPORT a mis en location. Ces locations ont été les principales sources de financement de l’ONASPORT.

Carlos Watou        

vendredi, 26 juin 2020 16:12 In SPORTS Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : le personnel de l’ONASPORT menace d’entrer en grève

BANGUI, 26 juin 2020 (RJDH) --- Le personnel de l’ONASPORT menace d’entrer en grève le 3 juillet prochain réclamant le paiement d’arriérés de salaire de deux mois. Le Directeur Général de l’ONASPORT, dans une interview accordée au RJDH ce jour, a relevé que cela est dû aux suspensions des activités commerciales au stade de 20 000 places à cause de la réhabilitation de ce centre sportif suite à l’exigence de la CAF et la FIFA.

La décision de la CAF et de la FIFA exigeant la réhabilitation du Complexe Sportif 20000 pour éviter une éventuelle sanction, a impacté la vie sociale du personnel de l’ONASPORT qui totalise aujourd’hui 2 mois d’arriérés.   

Blaise Dida, délégué du personnel de l’ONASPORT, précise qu’ils ont posé trois principaux points de revendications. « Il y a des points inscrits dans le préavis de grève que nous avons déposé sur la table des autorités compétentes. Premièrement c’est le payement sans condition des arriérés de deux mois de salaire du personnel de l’ONASPORT puis la signature de l’accord d’établissement. Enfin c’est de nous expliquer le rôle que joue le comité de suivi et d’évaluation et réhabilitation des infrastructures parce qu’on a des difficultés à faire la nuance entre ce comité et celui qui est en charge de la réhabilitation du stade 20000 places », explique-t-il.

Pour John Bida Souroungba, Directeur Général de l’OMNISPORT, ces arriérés sont dus à la suspension des bureaux et autres en location. « Ces arriérés de salaire sont dus à la suspension des activités commerciales au stade 20000 places à cause de la réhabilitation de ce centre sportif suite à l’exigence de la CAF et de la FIFA », fait-il savoir, tout en relevant que, « L’ONASPORT vit que des locations telles que les salles de conférence et les différentes salles mis en location… Le Ministre de la jeunesse et des sports nous a rassuré qu’il aura des mesures d’accompagnement pendant cette période de réhabilitation malheureusement il est pour le moment en quarantaine. Et donc j’appelle le personnel à patienter », dit-il.

L’ONASPORT est un office qui a été créée en 2010, chargé d’assurer la gestion du Complexe Sportif 20 000 places et de son personnel.

Carlos Watou

mercredi, 10 juin 2020 15:35 In SPORTS Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : Les travaux de réhabilitation du stade 20000 places progressent en dent de scie

BANGUI, le 10 juin 2020 (RJDH) --- Le déguerpissement des locataires du Complexe Sportif Barthélemy Boganda ouvre un nouveau défi aux travaux de réhabilitation de ce stade. Ces défis sont visibles dans le  retard  constaté dans les travaux de réhabilitation de vestiaire du stade 20000 places lancé depuis quelques semaines.

Le démarrage de la réhabilitation de vestiaire du stade 20000 places est jusqu’à lors loin d’être effective, alors que la deuxième mission de contrôle de la FIFA est attendue. Le comité de la réhabilitation du stade avait annoncé il y a quelques semaines le démarrage de ces travaux d’où il est important de déguerpir tous les locataires occupants certains bureaux de cette infrastructure sportive.

Le départ de ces locataires ouvre une nouvelle page de défit aux autorités compétentes en charge de la  réhabilitation de ce stade. Car certains preneurs ont cogné sur les murs pour enlever les grilles et d’autres matériaux de construction donnant une autre image à ce stade. Profitant de cette occasion d’autres personnes mal intentionnées tentent de cambrioler les lavabos et d’autres matériels.

L’insuffisance de l’effectif des agents de sécurité de l’Onasport à donner l’opportunité à ces malfrats de multiplier leurs actions machiavéliques surtout  pendant la nuit. « Nous souffrons sérieusement avec le départ des locataires du stade. Parce que  nous sommes parfois appuyer pendant la nuit par certains gardiens recrutés par ces preneurs. » A confié un agent de sécurité qui a requis l’anonymat.

C’est un marathon pour les autorités Centrafricaines à réhabiliter ce stade dans le délai prévu par la FIFA et la Confédération Africaine de Football(CAF).   

Carlos  Watou

lundi, 08 juin 2020 15:42 In Politique Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : le silence gouvernement sur le retrait de Sidiki inquiète

BANGUI, le 08 juin 2020 (RJDH) --- Le gouvernement Centrafricain promet réagir à l’annonce de du mouvement rebelle 3 R qui suspend sa participation à l’accord de paix du 06 février 2019. L’annonce a été faite au RJDH ce lundi 8 juin 2020 par le ministre Ange Maxime Kazagui, porte-parole du gouvernement.

La réaction des autorités du pays est toujours attendue quant à la prise de position du mouvement 3R qui a clairement annoncé qu’il suspendait sa participation à l’accord de paix du 06 février 2019. Joint au téléphone, le porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, se réserve de tout commentaire mais précise que le gouvernement donnera sa position après concertation.

La prise de position du leader de 3 R sonne comme un affront pour les autorités du pays qui misaient sur cet accord afin de ramener la paix dans le pays.

Le mouvement 3 R est impliqué dans un crime de masse au mois de mai 2019 à Paoua, quelques mois après la signature de l’APPR, ce qui est qualifié comme étant l’un des plus grands drames après la signature de ce document de paix.

D’ores et déjà, selon les informations RJDH, les populations de la région de la Nana Mambéré et de l’Ouham-Pendé sont dans la psychose totale depuis que Sidiki a repris le maquis. « On a l’impression que l’heure s’est arrêtée à Koundjili et  Lémouna. Les habitants ont encore le souvenir des massacres des hommes de 3R dans ces localités », nous confie un député de la région.

La classe politique pense pour sa part que le gouvernement accorde à Sidiki un traitement de faveur et déplore le laxisme des garants et facilitateur quant à la mise en œuvre des régimes de sanctions contenus dans l’accord.   

Carlos Watou   

samedi, 06 juin 2020 14:16 In SANTE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : le Comité National de Lutte contre VIH appelle les patients à respecter leur traitement médical.

BANGUI, le 06 juin 2020 (RJDH) --- Le Comité National de lutte contre le VIH/SIDA appelle les personnes vivant avec le VIH au respect des mesures barrières pour éviter la contamination au coronavirus. Pour l’organe en charge de la prise en charge des PVVIH, les malades du SIDA sont des personnes à risque et vulnérables. Appel lancé ce vendredi 5 juin 2020 lors d’une table ronde à Bangui.

Considérant les personnes vivant avec le VIH comme des personnes vulnérables, le Comité National de Lutte contre le VIH/ SIDA (CNLS) a inscrit dans sa feuille de route 2020 la lutte contre la Covid 19 son cheval de bataille pour éviter une contamination importante de ces dernières sans protection immunitaire.

Pr. Wilfried Sylvain Nambei, Ministre Coordonnateur de CNLS, estime qu’il faut veiller sur les patients du SIDA en cette période de pandémie de Covid 19. « La Covid 19 est une maladie à prendre au sérieux. Toute personne vivant avec le VIH doit respecter l’ensemble des mesures préventives instaurées par le gouvernement, afin de minimiser leur exposition au virus à l’origine de Covid 19 et éviter toutes infections. S’agissant des antirétroviraux, le gouvernement a fait un stock de ce produit pharmaceutique, pour une période de 3 mois », fait-il savoir.

 Pour le Coordonnateur du CNLS, le Pr. Wilfried Sylvain Nambei, « à l’instar de la population en générale, les personnes âgées vivant avec le VIH ou les personnes séropositives ayant des problèmes cardiaques ou pulmonaires sont potentiellement exposées à un risque plus élevés de contracter le virus et de développer des symptômes plus graves. Il est recommandé à toutes personnes vivants avec le VIH d’entrer en contact avec leur médecin afin de disposer des médicaments indispensables en quantité suffisantes pour éviter la rupture pendant cette période sensible », conclut-il.

Le CNLS a annoncé la publication prochaine des données sur les personnes vivant le VIH/SIDA victime de Coron virus.

Carlos Watou

jeudi, 04 juin 2020 14:24 In INFO-ELECTIONS Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : Arrivée à Bangui de 4.400 matériels administratifs électoraux

BANGUI le 04 juin 2020 (RJDH) ---Des matériels administratifs pour les opérations électorales sont arrivés ce mercredi 3 juin à l’aéroport International Bangui Mpoko. Il s’agit de 56 tonnes des kits, soit 4.400 matériels destinés au fonctionnement des bureaux de vote qui ont été réceptionnés par l’Autorité nationale des élections.  

Ce sont des matériels adaptés remis à l’ANE pour le fonctionnement des centres de vote sur l’ensemble du territoire national. Les matériels sont composés d’imprimantes et des supports qui seront distribués dans les différents bureaux de vote de Bangui et les 16 préfectures de la République Centrafricaine. 

La réception de ces matériels a eu lieu ce mercredi 03 juin à l’aéroport Bangui-Mpoko en présence des membres de ladite structure en charge d’organiser ces élections. C’est la deuxième livraison après celle de Dubaï enregistrée le 16 mai dernier. Ce don intervient dans un contexte aujourd’hui ou l’ANE entre dans la phase de formation de 80 formateurs des agents recenseurs qui seront à leur tour, à former 12000 agents recenseurs dans le cadre des opérations d’enrôlement des électeurs prévues du 22 juin au mois de septembre 2020. 

Ce processus prend en compte le contexte actuel de la pandémie de coronavirus. D’où la nécessité de l’ANE de former des agents spécialisés dans le domaine de la prévention contre le covid_19. Le projet d’appui au processus électoral en Centrafrique(PAPEC), appuie l’Autorité Nationale des Elections grâce au financement du PNUD et de l’Union Européenne le PNUD.

Carlos Watou.

samedi, 30 mai 2020 14:45 In JUSTICE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : La Cour Pénale Spéciale se félicite de la mise en œuvre par le RJDH du projet de sensibilisation sur cette Cour hybride

BANGUI, le 30 mai 2020 (RJDH) ---Le porte-parole de la Cour Pénale Spéciale Théophile Momokoama se félicite des activités de sensibilisation sur cette cour mises en œuvre conjointement par le RJDH et la CPS. Une satisfaction exprimée ce samedi 30 mai 2020 lors d’une conférence de presse organisée en direct sur la radio Fréquence qui marque la fin du projet.

C’est dans l’objectif d’éclairer la population centrafricaine sur l’évolution des activités de la Cour Pénale Spéciale que le RJDH en partenariat avec cette Cour a mis sur pied ce dessein qui se focalise dans la sensibilisation à travers des émissions, des informations claires et précises. Ce programme s’étend sur 7 mois, est arrivé à termes ce jour. C’est un projet de communication d’information et de sensibilisation développée par le RJDH  à travers différents formats de production radiophonique. 

Théophile Momokoamas porte-parole de la Cour Pénale Spéciale ne passe pas par quatre chemins pour apprécier la réussite de ce projet, « J’ai beaucoup apprécié le dynamisme de l’ensemble de l’équipe rédactionnelle du RJDH et les différentes initiatives prises par cette équipe pour nous permettre de mettre en exergue et de valoriser tout le travail qui a été fait par la Cour. Ce travail a permis également d’écouter les aspirations des compatriotes vis-à-vis de travail réalisé par la Cour », a-t-il apprécié

« Le projet de l’information et de sensibilisation avec le RJDH est arrivé à termes, mais puisse que la Cour continue les médias doivent continuer aussi à accompagner la Cour Pénale Spéciale dans ses activités. Nous ne pouvons pas nous arrêtés en si bon chemin. Car à chaque avancée de la Cour nous devons continuer à communiquer là-dessus en permanence » Déclare-t-il

La Cour envisage relancer ce processus compétitif pour recruter les organes s’ils présentent un meilleur projet. Mais la pandémie du Covid19, ajoute-t-il, « nous a apporter quelques restrictions mais cela n’empêche pas nous allons continuer à travailler les médias de la place ».

La Cour Pénale Spéciale est une juridiction Centrafricaine créée par la loi du 3 juin 2020 pour juger les auteurs de crime perpétrés sur la population civile depuis 2003 jusqu’à nos jours.

Carlos Watou

jeudi, 28 mai 2020 15:32 In HUMANITAIRE Tags
Soyez le premier à commenter!

Centrafrique : Les déplacés de Obo appellent à une assistance humanitaire

OBO, 28 mai 2020 (RJDH) --- Les déplacés du site d’Obo installés proches de l’église Catholique de la ville, ont indiqué ce jeudi 28 mai 2020 au RJDH qu’ils vivent dans une précarité sans assistance humanitaire. Ils en appellent aux autorités centrafricaines et autres organisations humanitaires à leur venir en aide. Inquiétude exprimée ce jeudi 28 mai 2020 depuis le camp des déplacés de la localité.

Fuyant les violences du 19 au 22 mai dernier pour se réfugier sur le site de l’église catholique d’Obo, dans le Haut-Mbomou, les déplacés internes se plaignent davantage pour leur situation actuelle.

Joint au téléphone ce matin, un habitant de la localité décrit une situation alarmante. « Au début de cette crise, il n’y a aucun site des déplacés dans la localité. Bien après, un site a été créé à proximité de l’église Catholique. Mais les déplacés de ce site se confrontent à d’autres difficultés telles que le manque d’eau potable, des matériels en vivre et non-vivre. Ils n’ont pas de bâches pour construire des abris de fortunes afin de se protéger contre l’intempérie dans ce site suite à la dernière attaque de l’UPC dans la ville la semaine passée », témoigne-t-il.

« Donc nous demandons au gouvernement d’augmenter l’effectif des éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) présents dans la ville pour assurer la sécurité de la population civile. Aux Ongs nous leur demandons de nous venir en aide dans le domaine sanitaire éducatif ainsi que dans d’autre domaine pour soulager la population de la ville d’Obo en situation de précarité », a-t-il souhaité.

La population de la ville d’Obo sollicite l’appui du gouvernement à augmenter l’effectif des éléments des Forces Armées Centrafricaines afin de mettre un terme à la présence des éléments de l’UPC dans la région Haut-Mbomou.

Carlos Watou

Page 2 sur 6