RJDH-RCA - ECONOMIE
ECONOMIE

ECONOMIE (46)

Centrafrique : Le pays maintient sa croissance économique de 4,7% en 2019 selon la BEAC

BANGUI, 29 Novembre 2019(RJDH) --- La République Centrafricaine a maintenu sa croissance économique de 4,7% en 2019 contre 3,8% l’année dernière. Cette croissance selon la Banque des Etats de l’Afrique Centrale est facilitée par la reprise des secteurs d’agriculture, miniers et le payement des arriérés de salaires.

L’évolution de la croissance économique de la République Centrafricaine intervient dans un contexte où le pays se stabilise progressivement après la signature de l’accord de paix et de la réconciliation entre le gouvernement et les groupes armés. Le pays pourrait avoir une croissance plus robuste si la sécurité revienne sur toute l’étendue du territoire national, a projeté, le Comité Monétaire et Financier National.

Une évolution saluée par le gouverneur de la BEAC Abass Mahamat Tolli, qui précise que, « les fondamentaux se consolident, l’économie est en pleine croissance, les projetions pour l’année 2019 sont bonnes et le système bancaire est en train de se montrer plus résiliente que la moyenne ici en RCA. Nous avons aussi une bonne maitrise au niveau de la finance publique, la preuve, c’est que le pays a déjà conclu toutes ses revues avec le FMI et est en phase pour négocier un nouveau programme. Nous notons également au niveau des industries extractives, une activité intense qui a permis à ce que la croissance soit plus importante que l’année dernière », a indiqué le gouverneur Abbas Mahamat Tolli.

Il conclut en formulant ses vœux pour que la RCA, « se stabilise pour permettre à la croissance de grimper encore plus haut afin de résoudre au problème de chômage et de créer de l’emploi», a-souhaité le numéro 1 de la BEAC.

Le ministre des Finances et du budget Henry Marie Dondra s’est félicité des avancées constatées toutefois et regrette l’insécurité encore dans certaines localités qui freinent  l’économie du pays.

La session du Comité Monétaire et Financier National de la RCA se tient chaque trois (3) mois afin d’évaluer l’économique du pays. Cette session est la toute dernière pour l’année 2019.

vendredi, 29 novembre 2019 15:48 Écrit par Dans ECONOMIE

Centrafrique : Deux conventions à hauteur de 14 millions d’euro signées entre la RCA et la France

BANGUI, le 28 novembre 2019, (RJDH) ---Le dialogue politique Centrafrique-France a débouché sur la signature de deux conventions. La signature a eu lieu ce mardi 26 novembre 2019 entre Félix Moloua, ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération et l’Agence Française de Développement.  

La première convention se chiffre à hauteur de 10 millions d’Euros, soit 6,66 milliards de francs CFA. Le montant représente l’aide Budgétaire de la France à travers l’Agence Française de Développement destiné à rembourser une partie des arriérés de salaire et de pension. La seconde convention est relative au financement du projet de la promotion des initiatives locales et environnementales pour la gestion des inondations, (PILEGI) d’un montant de 4 millions d’euros soit près de 2,6 milliards de francs CFA. Ce projet PILEGI a pour finalité, « d’améliorer les conditions de vie des populations vivant dans les 1er et 2ème arrondissements de Bangui suite aux inondations », indique le document.   

Le projet structuré autour de quatre composantes a pour objectifs de, « réduire les risques liés aux inondations et aux questions sanitaires ainsi que les malades hydriques et paludisme.  Ceci pour favoriser l’emploi en proposant des travaux à haute intensité de main d’œuvre (Timo) et le recrutement de PME local du secteur BTP. Egalement, à renforcer des capacités des institutions et des dynamiques collectives dans l’appropriation et la gestion des services urbains ».

Selon le communiqué, ce concours vient compléter le portefeuille de l’Agence Française de Développement en Centrafrique représentant plus de 78 millions d’euros de projets actifs visant à soutenir la relance de secteur prioritaire et à répondre aux enjeux de développement de court et moyen terme. Au cours de ces échanges qui ont duré plus de 3h, les deux partenaires sont également convenus de la nécessité de procéder à la revue des accords bilatéraux, la poursuite des travaux pour la définition d’un cadre de suivi de ce partenariat pour le rendre plus efficace, à travers des consultations politiques.

A cette occasion, la France a annoncé l’octroi de 118.000 euros d’aide d’urgence pour les victimes de récentes inondations. Cette appui sera mise en œuvre par la croix rouge française.

jeudi, 28 novembre 2019 05:27 Écrit par Dans ECONOMIE

Centrafrique : L’Union Européenne octroie 4 millions d’Euros pour promouvoir la gouvernance démocratique

BANGUI, le 16 novembre 2019 (RJDH) --- Quatre millions d’euros ont été octroyés par l’Union Européenne pour promouvoir la gouvernance démocratique et citoyenne basée sur des droits et des obligations en Centrafrique. La signature de la convention a eu lieu le vendredi 15 novembre à Bangui entre le Ministre du Plan Félix Mouloua et Francesca Di Mauro, Directrice de la commission Européenne pour l’Afrique Centrale.

C’est un fonds  du 11ème FED(Fonds Européen de Développement)  et s’inscrit dans le cadre du Plan National de Consolidation de la Paix et Réconciliation en Centrafrique (RCPCA). Il vient renforcer le programme de participation des organisations de la société civile dans la promotion de la gouvernance démocratique et citoyenne en Centrafrique.

Le programme est né de l’initiative du gouvernement centrafricain et de la volonté de l’Union Européenne dit Francesca Di Mauro, Directrice de la commission Européenne pour l’Afrique Centrale, « ce programme vise a contribué à l’émergence d’un réveil citoyen s’intégrant dans ce projet de renforcement des capacités des OSC locales en termes d’accompagnement de la structuration et facilitation d’un dialogue avec les pouvoirs publics. La prise en compte de l’égalité, la promotion des droits et l’autonomisation des femmes sont les différentes activités qui seront réalisées avec des actions spécifiques. Et donc c’est une initiative du gouvernement avec le soutien de l’Union européenne», explique Francesca Di Mauro.

La paix et la réconciliation et le contrat social entre l’Etat et les populations constituent selon le Ministre du Plan et de l’Economie Félix Mouloua, « les deux piliers du RCPCA.  Les organisations de la société civile vont bénéficier également de cet appui afin de s’engager dans le cadre des activités pour le retour progressif  et la stabilité dans notre pays », indique le Ministre Félix Moloua.

Ce 11ème Fonds Européen de Développement financé à hauteur de 4 millions d’Euros soit environs 2 milliards de francs FCA va durer 3 ans.

samedi, 16 novembre 2019 08:37 Écrit par Dans ECONOMIE

Centrafrique : Les prix des produits agricoles galopent à Kadanga, après la découverte du gisement d’or

MARKOUNDA, 1er Aout 2019 (RJDH) --- La découverte du gisement d’or au village Kadanga à 57 kilomètres de la ville de Markounda au nord du pays, la semaine dernière, les agriculteurs et les commerçants se sont tous rués vers l’exploitation aurifère. En conséquence, les prix des produits agricoles et de première nécessité ont galopé du jour au lendemain favorisant aussi la baisse de production.

Le souci des autorités locales de la ville de Markounda se fonde sur les conséquences de l’exploitation minière, ait des conséquences sur la sécurité alimentaire ou faire venir à prix cher sa survie alimentaire pour le moment.

Aujourd’hui, le prix de la cuvette de manioc est passé de 1500 francs à 3000 francs, la quantité de la viande de bœuf au kilogramme est réduite. Le panier de la ménagère s’est appauvri suite au manque des denrées alimentaires sur le marché. Pour raison, les cultivateurs se sont convertis en artisans miniers au village Kadanga à 57 kilomètres de la ville de Markounda. 

Un habitant de la ville de Markounda au nord du pays, joint au téléphone, se plaint de cette situation, « les denrées alimentaires se font rares, le marché s’est vidé des commerçants. Les boutiquiers sont devenus des commerçants ambulants sur le chantier aurifère et  les articles sont revendus à des prix exorbitants », a-t-il déploré.

Tous les mouvements, selon lui, sont « sous contrôle des groupes armés qui ont installé des barrières pour rançonner la population. Ils imposent leur loi sur les artisans miniers et prélèvent des taxes de force sur les articles des marchands », a regretté un commerçant ambulant sous couvert de l’anonymat.

La découverte d’un nouvel eldorado dans les pays qui regorgent d’énormes ressources naturelles, occasionne toujours la flambée des prix des produits de première nécessité

jeudi, 01 août 2019 09:46 Écrit par Dans ECONOMIE
Page 4 sur 4