RJDH-RCA - INFO-ELECTIONS
INFO-ELECTIONS

INFO-ELECTIONS (57)

INFO-ELECTIONS

 

Centrafrique : des chefs de quartiers démentent les propos de l’ANE relatifs à leur per diem

BANGUI, 16 juillet 2020 (RJDH)---Contrairement aux dires de Mme Marie Madeleine N’Kouet, Présidente de l’ANE annonçant le paiement de 10 jours des per diem aux chefs de quartiers de Bangui, ceux-ci démentent n’avoir rien perçu. 

En réaction à la déclaration de la Présidente de l’ANE, Mme Marie Madeleine N’Kouet, le 07 juillet dernier, annonçant le paiement des per diem des chefs de quartiers dans le cadre des opérations d’enrôlement des électeurs, ces derniers démentent et disent n’avoir rien reçu de l’organe en charge des élections.

« Les problèmes techniques sont résolus progressivement par les agents superviseurs et la prise en charge des Chefs de quartiers de Bangui est effective dans la mesure où, ils ont déjà perçu 10 jours de per diem », avait annoncé la présidente de l’ANE.  

Une information que nie M. Balla Ibrahim, chef de quartier Ngongonon-6, premier Conseiller à la Mairie du 8ème arrondissement de Bangui. « C’est au travers de la presse que nous avons pris connaissance de la déclaration de la Présidente de l’ANE. Mais nous, au niveau du 8ème arrondissement de Bangui, nous n’avons rien perçu comme per diem sans pour autant indiquer le montant perçu. Et il y a même d’autres chefs qui nous appellent pour vérification. Comme c’est une personnalité qui a parlé, certainement cela va venir ».

Même son de cloche dans le 4ème arrondissement de Bangui et certains arrondissements de Bangui. « Moi je n’ai pas été impliqué de prêt ou de loin dans le processus. Peut-être que c’est ailleurs.  Mais à ce que je sache, depuis toujours on associe les chefs des quartiers dans ces opérations. Car ce sont les Chefs qui connaissent leurs habitants et ce sont eux qui peuvent valablement aider l’ANE dans cette opération. Alors, si on n’implique pas les Chefs de quartier (…), je ne sais pas, peut-être c’est une nouvelle méthode de travail », a indiqué Mme Ibrahim, chef de quartier Dedengué dans le 4ème arrondissement de Bangui.

Presque dans les huit arrondissements de Bangui, les chefs des quartiers ont réclamé et continuent de réclamer de l’ANE leur implication dans le processus électoral en cours. Dans certains secteurs où ces chefs se sont volontairement impliqués, ces derniers réclament de mesures d’accompagnements. Aujourd’hui, avec cette déclaration de la Présidente de l’ANE face au démenti des bénéficiaires, il y a lieu de s’interroger sur la destination de cette ligne.

Cyrille Wegue

jeudi, 16 juillet 2020 13:36 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : les avis divergent sur les pièces à fournir pour l’enrôlement sur la liste électorale

BANGUI, 15 juillet 2020 (RJDH) --- Les interprétations du code électoral au sujet des pièces à fournir afin de prétendre à s’enregistrer sur la liste électorale sont divergentes d’un bureau de recensement à un autre. Le constat et les témoignages recueillis par le RJDH sont révélateurs.

Une réelle confusion s’établit pour l’instant dans les esprits des uns et des autres en ce qui concerne les pièces à fournir dans chaque centre d’enrôlement à Bangui. Des huit arrondissements de Bangui, les témoignages en disent longs.  « Les agents recenseurs qui sont au niveau de l’école de Saint Jean nous ont déçus complètement. Ce qui fait que la plupart des participants, une centaine, qui étaient là, sont obligés de retourner quand bien même ils se sont menus de leur acte de naissance. Ce n’est pas le cas au niveau du centre de Mongo Etat. Ici, tu te présentes avec ton acte de naissance ou ton passeport, et on te fait enregistrer sans complication », a rapporté au RJDH un candidat à l’enrôlement dans le centre de l’école Saint Jean dans le 6ème arrondissement de Bangui.

Cette situation n’est pas unique au niveau du 6ème arrondissement de Bangui. « Je suis dans le quartier Votongbo-1. C’est l’ANE qui devrait nous convoquer pour nous dire ce que nous devrions faire. Ce qui n’a pas été fait. Et si aujourd’hui, il y a des difficultés, c’est parce que, nous les chefs, nous n’avons pas été associés. Or, notre rôle, c’est de contribuer à favoriser ces opérations au nom de l’intérêt général. Nous n’avons pas beaucoup de temps pour aller aux élections. Et à ce titre, il faut que l’ANE change sa méthodologie pour la suite des opérations. Les chefs sont disponibles comme ils ont été à maintes reprises pour servir le pays », a fait savoir, M. Mandaba en sa qualité de Chef de quartier de Vodongbo.

L’inscription sur la liste électorale selon l’article 15 du code électoral électorale exige, la présentation de passeport, de carte nationale d’identité, d’un livret militaire, livret de pension militaire ou civile en cours de validité.  Le candidat à l’inscription sur la liste électorale, présentant un acte de naissance ou un jugement supplétif doit se faire accompagner de deux témoins majeurs dont le Chef de village, de quartier ou son représentant.

« A défaut de l’une de ces pièces, ou en cas de doute sur l’identité, la nationalité centrafricaine, le lieu de résidence ou l’âge du candidat à l’inscription, le comité d’inscription requiert le témoignage écrit et signé du représentant du conseil du village, du quartier et contresigné par le président du Comité d’inscription », stipule l’article 15 du code électoral. 

Ce même article 15 met en garde tous ceux qui auront à faire de faux témoignages qui, est un acte puni de peines prévues par la loi.

Cyrille Wegue

jeudi, 16 juillet 2020 06:17 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : Les sinistrés du site de Mbongossoua appellent à la vigilance en cette période électorale

BANGUI, 15 juillet 2020 (RJDH) --- Les sinistrés du site de l’Ile de Mbongossoua craignent des fraudes dans le processus électoral après qu’un groupe d’individus soit passé relever les numéros sur les fiches d’identification des personnes qui se sont déjà enrôlées. Ils l’ont fait savoir au RJDH ce mercredi 15 juillet 2020.

Les faits se sont produits entre le 13 et 14 juillet après que des groupes des personnes non identifiées se sont rendues sur le site de SOCADA dans le 2e arrondissement pour relever les informations sur la fiche d’identification remise aux sinistrés qui se sont déjà sont enregistrés.

« Ces personnes sont venues demander à ce qu’on puisse apporter nos fiches d’identification après enregistrement contre une promesse de distribution des kits en vivres et non vivres », témoigne une femme.  « C’est ainsi qu’environ 295 personnes se sont faites enregistrées par ces faussaires », selon les sinistrés.

Les responsables du site promettent collaborer avec la police pour mettre la main sur ces personnes car « c’est une manœuvre ouvrant la voie aux fraudes électorales qui se trament en ce moment », croient-ils.  « C’est pour la deuxième fois que ce genre d’enregistrement se produit sur le site des sinistrés de l’Ile de Mbongossoua », ont-ils précisé. 

Ketsia Kolissio

jeudi, 16 juillet 2020 06:12 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : une équipe de l’ANE bloquée dans l’ouest du pays pour insécurité

BANGUI, 14 Juillet 2020 (RJDH) --- Une équipe de superviseurs de l’ANE déployée dans la Nana-Mambéré est actuellement bloquée à Bouar en raison de l’insécurité dans la région, suite à l’attaque lundi d’un convoi de la MINUSCA par les 3R au village de Gedze dans la commune de Besson. C’est ce qu’a indiqué au RJDH ce mardi 14 juillet une source proche de l’ANE.

« Les agents déployés devraient se rendre dans les villes principales de la Nana-Mambéré pour superviser les opérations d’enrôlement électoral dans l’Ouest du pays. Et ils ne peuvent pas risquer leurs vie en raison du climat sécuritaire défavorable », a indiqué la source.

En sus de ce climat défavorable, il y a ce problème de logistique qui fait défaut, selon la même source,  « la MINUSCA n’a pas encore déployé comme convenu les véhicules pour le ramassage et le dépôt de matériels dans les différents centres d’enrôlement de Bouar et ses périphéries. Et nous craignons que cela ait un impact sur le calendrier établi », a précisé la source.

Les soldats rwandais de la Minusca ont été la cible d’une attaque attribuée aux éléments supposés proches de 3R. L’attaque du convoi a eu lieu le lundi 13 juillet au village Gedze dans la commune de Besson. Un soldat de la Minusca a perdu la vie et deux autres sont blessés au cours de cette attaque.

Auguste Bati-Kalamet

mercredi, 15 juillet 2020 06:13 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : Faible mobilisation de la population pour le processus d’enrôlement électoral en cours.

Bangui, le 07 juillet 2020 (RJDH) ---La faible mobilisation de la population pour les opérations d’enrôlement électoral en cours, inquiète la plateforme des organisations non étatiques de la société civile qui a organisé ce lundi 06 juillet 2020 une campagne de sensibilisation et d’échange à l’endroit des leaders communautaires du 7ème arrondissement.

Selon Michael Zarambo, coordonnateur de la plateforme des organisations non étatiques de la société civile, « Notre plateforme a organisé cette campagne de sensibilisation sur l’enrôlement car vous savez l’enrôlement est un devoir citoyen et contribue à la démocratie de notre pays. C’est dans cette optique que nous avons convié les leaders communautaires pour les sensibiliser sur l’importance de l’enrôlement afin qu’ils puissent participer au processus électoral », a-t-il déclaré.

 Deux semaines après le lancement de cette opération, il dégage ce constat :« Nous avons envoyé les gens sur le terrain pour évaluer le nombre de personnes qui  se sont enregistrées sur la liste électorale et nous avons  constaté qu’il y a un faible taux de participation ; raison pour laquelle nous avons décidé en tant que société civile de mener des actions de proximité, de renforcement de capacité pour que ceux qui ne connaissent pas les critères puissent avoir des informations éclairées pour pouvoir participer au processus d’enrôlement »

Cette campagne de sensibilisation s’étendra dans les 8 arrondissements de Bangui, Bimbo et Begoua et même dans les villes des provinces, afin de permettre aux populations d’aller massivement s’inscrire sur la liste électorale.

Jocelyne Nadège Kokada

mardi, 07 juillet 2020 14:31 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : L’ANE reporte de nouveau les opérations d’enrôlement électoral

BANGUI, 26 Juin 2020 (RJDH) --- L’Autorité Nationale des Elections (ANE) a annoncé une fois de plus le report de la date des opérations d’inscription sur la liste électorale.

La première date fixée pour le lancement des opérations d’inscription sur la liste électorale a été le 22 juin 2020. Ces activités ont été reportées au vendredi 26 juin de l’année en cours, une fois de plus, cette date a connu une modification pour des raisons techniques, selon le rapporteur général de l’ANE, Julius Rufin Ngouade-Baba, « à l’heure où je vous parle, je suis malheureusement dans l’obligation de vous informer que cette opération ne pourra pas être lancée le vendredi 26 juin comme prévu », a expliqué le rapporteur général.

Une date ultérieure sera fixée, poursuit-il, lorsque les techniciens pourront rassurer l’ANE, « de la finalisation de la configuration, la fiabilité des tablettes. La capture des photos des cartes électeurs s’effectue par ces tablettes numériques. Les techniciens ont fait comprendre aux autorités de l’ANE qu’il faut obligatoirement des tests de fiabilité pour être certains que ces tablettes fonctionnent correctement avant de les mettre à notre disposition », a précisé le rapporteur général, avant de suggérer la prochaine date des opérations de l’enrôlement des électeurs sera communiquée.

Ces multiples cas de reports dans le chronogramme des opérations d’inscription sur la liste électorale, plongent certains citoyens dans une inquiétude et une perplexité fondées.  

Auguste Bati-Kalamet

vendredi, 26 juin 2020 16:01 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : Les opérations d’enrôlement des électeurs à Bangui fixées du 26 juin au 15 juillet

BANGUI, 24 Juin 2020 (RJDH) --- Les inscriptions sur les listes électorales auront lieu le vendredi 26 juin 2020, a annoncé la Présidente de l’ANE, lors d’une conférence de presse, tenue ce mardi 23 juin 2020. Ces opérations d’enrôlement des électeurs vont démarrer à Bangui avant de s’étendre dans d’autres villes du pays, du 26 juin au 15 juillet prochain.

L’inscription sur la liste électorale est ouverte pour 21 jours, du vendredi 26 juin au mercredi15 juillet 2020. Les opérations vont se dérouler dans les établissements scolaires de tous les huit arrondissements de la ville de Bangui.

Les défis majeurs restent l’insécurité à l’intérieur du pays, occasionnant le déplacement de certains citoyens du pays. Le rapporteur général de l’ANE dans ces explications a fait savoir que, « les opérations de la cartographie se sont déroulées dans les zones dites sensibles et l’ANE a réussi la cartographie avec la présence des groupes armés dans certaines régions du pays », a rassuré Julius Rufin Ngouade Baba.

Pendant le lancement des opérations de l’enrôlement des électeurs, ce vendredi 23 juin à Bangui, la présidente de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), Marie-Madeleine N’Kouet a dit que, « l’inscription sur la liste est d’une importance capitale. C’est la seule carte d’électeur qui servira aux élections groupées présidentielles et législatives, sénatoriales, communales et municipales », a-t-elle invité. 

Les opérations d’inscriptions sur la liste électorale vont s’effectuer progressivement, en commençant à Bangui et en province dans les jours à venir. « Les matériels électoraux seront déployés à l’intérieur du pays au courant de la semaine en appui avec les partenaires dont la Minusca. Nous sommes optimistes de la tenue des élections groupées au 27 décembre 2020 », a rassuré la présidente de l’ANE.

L’inscription sur la liste électorale va durer 21 jours, d’abord à Bangui. Un programme sera établi pour le démarrage de ces opérations à l’intérieur du pays.

Auguste Bati-Kalamet

mercredi, 24 juin 2020 11:51 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : le Japon octroie un milliard deux cent cinquante millions de FCFA pour soutenir le processus électoral  

BANGUI, 23 juin 2020(RJDH) ----Le Gouvernement du Japon vient de consentir une contribution d’un milliard deux cent cinquante millions (1.250.000.000) de FCFA dans le cadre de l’appui aux élections 2020- 2022 en Centrafrique. L’annonce a été faite dans un communiqué de presse rendu public le 17 juin dernier.

Ce financement du gouvernement japonais selon le communiqué, contribuera de manière significative à appuyer les opérations électorales à travers le pays, renforcer les capacités opérationnelles de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), et contribuer à l’éducation civique des citoyens en vue d’élections apaisées, crédibles et transparentes. 

A cette occasion, l’Ambassadeur du Japon au Cameroun, accrédité aussi en République Centrafricaine, Tsutomu OSAWA a déclaré en ces termes : « Pour que s’établissent la paix et la stabilité, qui sont les prémisses du développement d’un pays, la démocratie est indispensable. A cet effet, je n’ai aucun doute que les prochaines élections constitueront une charnière importante pour l’ancrage de la démocratie, la paix et la stabilité au pays », a déclaré le diplomate japonais.  

Mme Natalie Boucly, Représentante Résidente du PNUD en Centrafrique de son côté a félicité l’effort du Gouvernement du Japon et a souligné que, «la signature de cet Accord témoigne de la constante sollicitude du Japon pour le Gouvernement de la République Centrafricaine et au-delà, pour la population centrafricaine qui aspire à la paix dans un pays plus stable. »

Le Président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra, a annoncé lors de la 7ème conférence internationale de Tokyo en 2019 sur le développement de l’Afrique, une « Nouvelle approche pour la paix et la stabilité en Afrique ». Ce concept, le Japon apporterait son soutien aux efforts propres de l’Afrique dans la résolution des conflits, et aussi dans le renforcement des institutions et de la gouvernance, y compris les systèmes judiciaires, administratifs et législatifs.

Le nouveau projet du Gouvernement Japonais sera géré et mis en œuvre par le PNUD en Centrafrique dans le cadre du processus électoral soutenu par d’autres partenaires et le PNUD lui-même. Ce projet renforce le Projet d’Appui au Processus Électoral en Centrafrique (PAPEC), mis en place à la demande du Gouvernement centrafricain, qui a formellement sollicité le support du système des Nations Unies pour l’organisation des élections générales et les élections locales. Le document du PAPEC a été signé le 5 Septembre 2019 par le Ministre de l’Économie et du Plan, la Présidente de l’Autorité Nationale des Élections (A.N.E) et la Représentante Résidente du PNUD.

Judicaël Yongo

mardi, 23 juin 2020 15:41 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : l’Autorité Nationale des Elections lance la formation des membres de démembrements de la Haute-Kotto

BRIA, 22 juin 2020 (RJDH)--- A Bria dans la Haute-Kotto, la formation des agents recenseurs a débuté aujourd’hui en vue des prochaines phases d’enrôlement des électeurs dans cette préfecture dans le centre est du pays.

Vingt membres de cinq démembrements venus de Bria, Ouada, Sam-ouadja et Yalinga ont pris part à cette formation sur les thématiques de l’enregistrement des électeurs, genre et élection, rôle de démembrement de l’ANE, cadre juridique des élections et la logistique électorale

Pour Gracien Yamokoye, chef de mission de l’ANE, « l’objectif est de faire acquérir les notions de base aux membres de démembrements de sorte qu’à leur tour ils forment les agents recenseurs », fait-il savoir.

Les opérations d’enrôlement des électeurs prévues pour ce lundi 22 juin, ont été reportées en raison du retard dans la configuration des tablettes pour la prise des photos et les informations des électeurs.

Justin Mapouka

lundi, 22 juin 2020 15:10 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : recrutement des agents recenseurs de l'Autorité Nationale des Elections dans le nord du pays, les candidats se plaignent du manque des services de l'Etat 

BANGUI, 17 Juin 2020 (RJDH) --- Les opérations de dépôt des candidatures des agents recenseurs lancées le 11 juin dernier sont observées sur tout le territoire centrafricain, y compris dans les zones dites à risques, notamment Kaga Bandoro, Moyenne Sido et Kabo. Le constat révèle que certains fonctionnaires et agents de l’Etat ont également déposé leurs dossiers pour se faire agent recenseur.

Le RJDH en parcourant la semaine dernière les villes dans lesquelles les opérations de recrutement des agents recenseurs de l'Autorité Nationale des Elections (ANE) ont été lancées, même des localités réputées sensibles en terme d'insécurité notamment Kaga Bandoro, Kabo et Moyenne Sido, toutes à l’extrême nord du pays, a relevé un réel engouement pour les candidatures qui faciliteraient l'enrôlement des électeurs pour les prochaines élections de 2020-2021. Selon des sources assorties de ces localités, quelques soucis dans la constitution des dossiers ont été relevés faute des services de l'Etat compétents. Les dossiers demandés comportent, entre autres, une copie de Baccalauréat (BAC), Brevet des Collèges (BC), une copie de l’acte de naissance, de certificat de nationalité et certificat de résidence.

Ousmane Gombo Ali, un habitant de Moyenne Sido, se dit émerveillé de la détermination des jeunes de cette localité qui se sont bousculés pour le dépôt des dossiers. « Nous allons faire valoir notre capacité à ce test d’agent recenseur. C’est aussi un moyen de réduire le temporairement le chômage des jeunes. Ils vont se mettre au service de la population afin de prouver leur droit au vote », a expliqué Ousmane Gombo.

A Kaga-Bandoro, les jeunes désœuvrés, les fonctionnaires et agents de l’Etat se côtoient pour le dépôt des dossiers. « Nous avons parmi nous des fonctionnaires de l’Etat ainsi que certains éléments des groupes armés. Or, nous pensons que c'était une manière d’occuper ceux qui n’ont rien à faire », a déploré un jeune de la localité qui a requis l’anonymat.

Pour certaines personnes à Kabo, réunir les dossiers pose problème dans un contexte où « notre localité Kabo ne dispose pas assez de fourniture didactique pour produire les copies des pièces originaires demandées. Nous avons remarqué que des personnes venues d’ailleurs déposent leur dossier à Kabo, ce qui n’est pas normal, c’est inadmissible », a dénoncé un habitant de Kabo. 

Le 22 juin prochain, les opérations de l’enrôlement des électeurs s’ouvriront sur toute l’étendue du territoire centrafricain.

mardi, 16 juin 2020 18:12 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS
Page 2 sur 5