RJDH-RCA - INFO-ELECTIONS
INFO-ELECTIONS

INFO-ELECTIONS (105)

INFO-ELECTIONS

 

Centrafrique : Le G5 salue les mesures prises pour garantir la tenue d’élections inclusives et crédibles dans le pays

BANGUI, le 23 novembre 2020(RJDH)---Les membres du G5, un groupe d'États et d'institutions internationales partenaires de la République centrafricaine (RCA) ont dans un communiqué de presse publié ce 23 novembre, salué les mesures prises pour faire avancer les préparatifs des élections du 27 décembre 2020. Les membres réaffirment l'engagement de chacun des pays et organisations « à soutenir pleinement la tenue d’élections libres, équitables, transparentes et crédibles en République centrafricaine ».

L’engagement du G5 pour soutenir les élections en Centrafrique, intervient après la mise en place du Cadre de concertation, de l'adoption récente d'un code de conduite pour les médias et les travaux en cours sur un code de conduite pour les partis politiques. 

« Alors que nous nous approchons des étapes importantes du processus électoral, le G5 rappelle clairement que la violence est inacceptable et que ceux qui incitent à la violence ou cautionnent les incitations à la violence de leurs partisans devront en répondre. Nous appelons les dirigeants politiques et les responsables de la société civile à respecter les institutions de la République ainsi que leurs décisions prises conformément à la Constitution », indique le communiqué.

À cet égard, « nous condamnons les discours de désinformation dirigés contre des membres du G5, en particulier les messages qui dénaturent le rôle et la contribution de tout membre du G5 en faveur des élections. Le G5 ne prend pas position sur les candidats ou plates-formes politiques individuelles et observe la plus stricte impartialité ». 

Le G5 appelle les signataires de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) à affirmer publiquement leur soutien à la tenue d'élections, et à faciliter toutes les opérations électorales sans condition ni réserve.

Judicaël Yongo.

lundi, 23 novembre 2020 23:48 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : L’ANE Annonce la livraison des cartes d’électeurs dès début décembre

BANGUI, 23 Novembre 2020 (RJDH) --- L’Autorité Nationale des Elections (ANE) a annoncé ce lundi 23 novembre, que la première livraison des cartes d’électeurs est prévue dans les premiers jours de décembre prochain. L’arrivée de cartes selon Julius Rufin Ngouade Baba est imminente.

C’est depuis le début de novembre que la procédure de fabrication des cartes d’électeurs ait été engagée par une équipe de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) en France.

Près de trois semaines, l’ANE indique que les centrafricains inscrits seront en possession de leur carte d’ici les début du mois de décembre, « les premières livraisons sont prévues dès premiers jours du mois de décembre. La distribution va s’effectuer aussitôt que ces importants documents seront disponibles », a annoncé Julius Rufin Ngouade Baba, rapporteur général de l’ANE.

Les chiffres de l’ANE indiquent que, plus de 1,8 millions de Centrafricains qui se sont inscrits sur la liste électorale, contre quelques 2 millions d’électeurs lors des dernières élections de 2015-2016. Après les opérations de dépôt des dossiers de candidatures, l’ANE a envoyé à la Cour Constitutionnelle 22 dossiers des candidats à la présidentielle et 1572 candidatures pour les législatives.

La confection des cartes d’électeurs a été confiée à une société française d’imprimerie.

Le 27 décembre 2020, les Centrafricains seront convoqués pour élire les nouveaux dirigeants conformément aux dispositions de la Constitution du 30 mars 2016.Auguste Bati-Kalamet

 

 

lundi, 23 novembre 2020 23:14 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : plus de 35% de femmes candidates aux législatives représentées au sein du comité qui soutient Samba-Panza

BANGUI, le 14 novembre 2020(RJDH)--- Le comité de soutien à la candidature de Samba-Panza se félicite de forte participation des femmes aux élections. Sur les 57 candidats repartis sur l’ensemble du territoire pour les législatives, au moins vingt femmes sont représentées soit plus de 35%.

Même si les dossiers de candidature sont en cours d’examen par la Cour Constitutionnelle, ce mais le comité de soutien à l’ancienne présidente de la transition salue la volonté de donner plus de chance aux femmes au processus électoral.

« Catherine Samba-Panza candidate indépendante a aligné 57 candidats et candidates sur les 16 préfectures du pays et dans les circonscriptions des arrondissements de Bangui. Sur les 57, il y a 20 femmes. Si vous faites la sommation, vous verrez qu’elle a largement dépassé les 35% qui sont en quelques sortes exigées à toutes les entités, à tous les partis politiques qui vont aux élections », a rappelé Anicet Guyama Massogo, son Porte-Parole de Catherine Samba-Panza.

Selon lui, sur les 20 femmes, il y en a dans l’arrière-pays, les préfectures, mais il y en a aussi à Bangui dont Catherine Samba-Panza elle-même.

« Donc, il y a 6 femmes pour les circonscriptions de la capitale puisqu’effectivement, madame Catherine Samba-Panza a voulu se présenter comme la candidate des femmes. Je le dis en toute connaissance de cause. Pour ceux qui le savent, elle n’était pas partante au départ. Mais ce sont les femmes au plan national et international qui ont commencé à susciter sa candidature. Ce sont ces arguments qui l’ont persuadé de se positionner pour aller aux élections au nom des femmes », a précisé Anicet Guyama Massogo.

Les femmes sont beaucoup encouragées par des partenaires internationaux en République Centrafricaine pour leur participation au processus électoral. Moins de femmes sont représentées aux législatives. A la présidentielle, Catherine Samba-Panza est la seule femme candidate à pouvoir déposer son dossier de candidature.

/ Cyrille Wegue

samedi, 14 novembre 2020 13:32 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : le gouvernement contribue à hauteur d’un milliard de FCFA pour les élections

BANGUI, le 12 novembre 2020(RJDH)----Un montant d’un milliard de francs CFA a été octroyé au Projet d’Appui au Processus des Elections en Centrafrique(PAPEC) pour l’organisation des élections dans le pays. La signature du document a eu lieu ce jeudi 12 novembre 2020 entre les Ministres des Finances et de l’Economie Henry Marie Dondra, Félix Moloua et Natalie Boucly, représentante résidente du PNUD en Centrafrique.

Ce montant vient s’ajouter au budget du projet d’appui au processus des élections en Centrafrique(PAPEC) pour l’organisation des élections du 27 décembre dont les opérations se poursuivent dans le pays. L’Autorité nationale des élections a besoin de 21 milliards de FCFA pour organiser toutes les étapes.

Plusieurs partenaires d’ores et déjà, ont contribué à l’organisation des élections, notamment la France, les Etats-Unis, l’Union européenne, le Japon, le PNUD, la Minusca et d’autres partenaires.

Le gouvernement et les partenaires tiennent à l’organisation de ces élections groupées en Centrafrique dans le délai constitutionnel. Des étapes importantes ont été franchies par l’ANE qui évite un glissement électoral. Les opérations en cours restent celles de validation des dossiers de candidatures par la Cour Constitutionnelle qui a déjà engagé le traitement.

RJDH

jeudi, 12 novembre 2020 22:51 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : François Bozize dépose sa candidature à la présidentielle en attendant la décision de la Cour Constitutionnelle

BANGUI, le 09 Novembre 2020 (RJDH) --- Neuf jours après l’ouverture du dépôt des dossiers de candidature, c’est ce lundi 09 novembre que l’ancien président centrafricain François Bozize a déposé son dossier de candidature à la présidentielle. Il se dit confiant à la cour constitutionnelle qui statuera sur son dossier.

A un jour de clôture des opérations d’enregistrement des dossiers de candidatures, l’ancien président François Bozize a brisé son silence. Ce lundi 9 novembre 2020, la formation politique de KNK a finalement déposé sa candidature pour la présidentielle du 27 décembre prochain malgré de doutes émis contre sa candidature conformément aux dispositions de la Constitution du 30 mars 2016, qui exige à un candidat de résider sur le sol centrafricain un an avant la date du dépôt de candidature.

C’est dans une boule d’ambiance que les partisans du parti Kwa Na Kwa(KNK) sont arrivés dans la matinée du 09 novembre au siège de l’Autorité Nationale des Elections pour accompagner le candidat Bozize à déposer son dossier. 

Les dossiers ont été réceptionnés par l’Autorité Nationale des Elections. Ce qui porte à l’ancien président, le numéro 13. Tout a été bien déroulé au siège de l'ANE, selon François Bozize, « il n’y a pas d’anomalie ! Tous les éléments du dossier ont été présents et acceptés par l’Autorité Nationale des Elections », explique-t-il.

Lors du dépôt de dossiers François Bozize, se dit confiant et remet tout entre les mains de la Cour Constitutionnelle qui aura son dernier mot sur sort, « je laisse le soin au technicien de la Cour Constitutionnelle qui a seule habilité à se prononcer sur les questions de rejet. Pour l’instant, ce qui est plus important, c’est le dépôt des dossiers. J’ai tous les justificatifs pour me présenter, je ne suis pas inquiet de ma situation. Le meilleur reste à venir », a-t-il déclaré après avoir déposé son dossier.

Seule juridiction compétente en matière de candidatures et d’éligibilité est la Cour Constitutionnelle. En cas de contentieux, la cour disposera de quinze (15) jours à compter de l’enregistrement de la requête à son greffe.

Paméla Dounian-Doté.

lundi, 09 novembre 2020 14:34 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : la France réitère son soutien au processus électoral en cours

 

BANGUI, le 06 novembre 2020(RJDH)---Dans un communiqué de presse publié ce vendredi 6 novembre 2020, l’ambassade de France à Bangui a renouvelé son attachement au processus des élections en Centrafrique. Ce soutien, dit le communiqué, se fait en pleine coopération avec les autorités centrafricaines et les institutions concernées, notamment l’Autorité nationale des élections et en coordination avec les partenaires internationaux du processus, en particulier l’Union européenne et les Nations unies.

 

L’ambassade de France en Centrafrique dans ce communiqué a énuméré plusieurs projets qui entrent dans le cadre d son soutien à l’organisation des élections à savoir, « le soutien à la Cour constitutionnelle, qui aide la Cour à remplir en toute indépendance ses missions cruciales pour la vie démocratique. Ce financement a ainsi permis, la formation des juges au contentieux électoral, une contribution au fonds du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) qui finance notamment l’organisation technique et logistique des élections. Cette contribution s’ajoute à la participation importante de la France via les financements de l’Union européenne », a rappelé le communiqué.

 

Cette contribution est aussi orientée dans le projet de l’Union européenne qui consiste à soutenir l’observation citoyenne des élections. « Ce financement permettra à un réseau d’organisations citoyennes centrafricaines d’observer le déroulement du vote pour garantir son caractère démocratique… », ajoute le document.

 

L’ambassade de France confirme qu’elle maintient son appui à ces projets tout en condamnant « la récente campagne de désinformation qui a visé le soutien qu’elle apporte au processus électoral à la demande de l’ANE. Face à cette atmosphère délétère et aux tentatives d’instrumentaliser son action dans le contexte des élections, l’ambassade n’apportera pas de nouveaux financements au processus électoral ».  

 

Elle continuera d’appuyer le processus électoral pour permettre, avec tous les partenaires du processus, l’organisation d’élections pacifiques et démocratiques.

 

RJDH

 

vendredi, 06 novembre 2020 21:45 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : La première femme candidate à la présidentielle, dépose son dossier à l’ANE

BANGUI, le 06 novembre 2020 (RJDH)---Catherine Samba-Panza, ancienne cheffe d’Etat de transition entre 2014 et 2016, a déposé ce jour sa candidature à la présidentielle de décembre 2020. Elle est ainsi la première femme sur les 12 dossiers déjà enregistrés par l’Autorité Nationale des Elections.

Catherine Samba-Panza portera le numéro 12 à la présidentielle si son dossier est validé par la Cour Constitutionnelle. Elle est la première femme à faire acte de candidature à la présidentielle depuis le 1er novembre date de l’ouverture du dépôt de candidature.

L’ancienne cheffe d’Etat de transition est à la tête d’u mouvement qui porte son nom. Au sortir du bureau de l’Autorité Nationale des Elections, Catherine Samba-Panza a indiqué vouloir reprendre les reines pour redresser le pays car selon elle, en cinq années, la République Centrafricaine est tombée plus bas que sous son magistère.  

Unique femme sinon celle qui est arrivée à un certain niveau de responsabilités comme la plus part des prétendants, elle aura certainement son mot à dire dans ces élections qui appelleront aussi son bilan.

A la présidentielle comme aux législatives, l’Autorité Nationale des Elections a enregistré entre le 1er et le 05 novembre, 360 dossiers dont 348 pour les législatives avec 53 dossiers pour les femmes et 12 pour la présidentielle dont celui de Catherine Samba-Panza.

RJDH  

 

 

vendredi, 06 novembre 2020 14:25 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : La procédure de la fabrication des cartes d’électeurs, engagée en France par l’ANE

BANGUI, 06 novembre 2020 (RJDH)---Une équipe de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) séjourne depuis quelques jours en France où les cartes d’électeurs devraient, selon nos sources, être délivrées.  

Cette information RJDH est confirmée par le vice-président de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) Bernard Kpongaba. Une autre source à l’ANE qui a requis l’anonymat a indiqué que la mission conduite par le rapporteur Julius Ngouade-Baba, doit engager des discussions avec l’entreprise qui devra, au moment venu, établir les cartes d’électeurs, « la mission établie les contacts et engage les discussions pour éviter tout autre retard », a fait savoir cette source au RJDH.

L’Autorité Nationale des Elections engage les discussions pour la fabrication des cartes d’électeurs alors que la liste électorale définitive n’est toujours pas rendue publique. Dans les couloirs de l’Autorité Nationale des Elections, on essaie de calmer le jeu et de rassurer sur cette situation, « nous avons tout bouclé et je crois que dans un bref délai, la liste définitive sera publique », confie un commissaire.

Les dernières données de l’ANE indiquent que plus de 1,8 millions de Centrafricains se sont inscrits sur la liste électorale. C’est ce fichier que l’opposition conteste exigeant un audit pour rassurer l’opinion avant la tenue des élections groupes dont le 1er se tiendra le 27 décembre prochain. 

RJDH

 

vendredi, 06 novembre 2020 13:20 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : Les candidatures féminines représentent 18% des dossiers enregistrés par l’ANE à cinq jours de la clôture

BANGUI, le 05 Novembre 2020(RJDH)---L’Autorité Nationale des Elections n’a enregistré que 37 candidatures féminines pour les législatives contre 164 pour les hommes, a appris le RJDH de sources concordantes. Cette situation inquiète les organisations des femmes qui multiplient les plaidoyers auprès des acteurs politiques pour favoriser plus de candidates aux prochaines élections.

Entre le 1er et au 04 novembre, l’Autorité Nationale des Elections, a enregistré 201 dossiers pour les législatives et 11 pour les présidentielles. Selon les informations RJDH, seulement 37 femmes ont déposé leurs dossiers pour les législatives ce qui représente 18,40% contre 81,59 pour les hommes. A la présidentielle, aucune femme n’a encore déposé. Cette situation inquiète des leaders femmes qui multiplient les plaidoyers pour inciter de nouvelles candidatures, « les chiffres ne sont pas à la hauteur de nos attentes et nous pensons que de nombreuses pesanteurs justifient ce chiffre déjà très inquiétant », explique une femme leader de la société civile.

En Centrafrique, la loi sur la parité impose à toutes les formations politiques de présenter au moins 35% de femmes aux élections. C’est sur cette ligne là que joue une femme parlementaire, « nous faisons de bonnes lois dans ce pays sauf que les appliquer devient problème et nous trouvons des artifices pour nous dédouaner » dénonce cette femme. Cette réaction fait suite à la saisine de la cour constitutionnelle par les partis politiques qui, dans leurs différentes requêtes, expliquaient n’avoir pas pu avoir des femmes engagées politiquement pour les présenter aux élections. Dans son arrêt, la cour a autorisé la poursuite du processus malgré ce déficit.   

La loi prévoit 10 jours pour le dépôt des candidatures. A cinq jours de la fin, le tableau n’est pas encourageant pour les femmes. Mais, certaines femmes leaders restent confiantes, « je pense qu’il est trop tôt de s’alarmer. Les cinq prochains jours seront déterminants », nous fait savoir, une proche de l’ancienne président de transition Catherine Samba-Panza qui pourrait déposer une double candidature (législatives et présidentielle)./Auguste Bati Kalamet

jeudi, 05 novembre 2020 16:12 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : L’Union Européenne se félicite de l’état d’avancement du processus électoral en cours

BANGUI, 04 Novembre 2020 (RJDH) --- L’Union Européenne (UE) en Centrafrique s’est félicitée des progrès enregistrés dans les opérations des élections dans le pays. Elle a visité ce mardi 03 novembre le siège de l’Autorité nationale des élections(ANE) pour constater l’effectivité des opérations d’enregistrement des dossiers des candidatures à Bangui. Cette visite témoigne selon Samuela Isopie de l’engagement de l’UE à soutenir le processus des élections de 2020-2021.

Les opérations de dépôt des candidatures aux élections groupées de 2020 ont été lancées le 1er novembre 2020 à Bangui. L’Union Européenne, un des partenaires clés dans le processus électoral en Centrafrique a effectué une visite au siège de l’ANE, dans le but de s’imprégner de l’état d’avancement de dépôt des dossiers des candidatures, « Nous avons aperçu le mode opératoire de la réception et le traitement des candidatures par l’ANE. Nous avons constaté qu’une équipe jeune des centrafricains qui ont développé le logiciel et utilisé par l’ANE pour enregistrer et saisir ces candidatures. C’est une chose d’importance capitale », a salué la représentante de l’UE.

La co-directrice du cabinet Erdamiz Consulting, Ernestine Zarambo, en présentant le logiciel a fait savoir que « ce logiciel est doté d’un système de sécurité pour éviter des éventuels piratages des données.  Il n’appartient à qui que ce soit d’avoir accès à ces données, car, le système est hautement sécurisé », a rassuré la représentante de cette société.

L’UE au cours de cette visite qui intervient trois jours après l’ouverture de dépôt des dossiers de candidatures a réitéré son engagement à soutenir ce processus en cours.

Auguste Bati-Kalamet

mercredi, 04 novembre 2020 14:42 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS
Page 1 sur 8