RJDH-RCA - INFO-ELECTIONS
INFO-ELECTIONS

INFO-ELECTIONS (74)

INFO-ELECTIONS

 

Centrafrique : l’Autorité Nationale des Elections, vidée de ses commissaires

BANGUI, 24 septembre 2020, (RJDH)---Le quartier général de l’Autorité Nationale des Elections en Centrafrique, est actuellement vide de ses membres. Tous sont à l’extérieur du pays comme agents recenseurs. Une situation inquiétante dans un contexte où la tenue des élections à bonne date devient un sujet majeur et préoccupant après l’adoption de la nouvelle loi rectificative du code électoral par les élus de la nation.

Suite à l’adoption de la nouvelle loi électorale par les élus de la nation le 23 septembre 2020 et vue l’urgence des actions à mener pour la tenue des élections à bonne date, le comportement rétrograde des membres de l’ANE, organe en charge des élections est loin de convaincre.

« On avait déposé une requête, et l’ANE nous a donné un délai. Pour la première requête, et les responsables nous ont fait savoir qu’ils ne savent pas où  a mis ça. Et nous avons déposé une deuxième requête. Ce que nous avons fait la semaine surpassée et le rendez est pris pour le milieu de la semaine passée. Malheureusement c’est ce qui n’est pas encore fait. Et hier nous étions devant l’ANE et à notre grande surprise, nous avons appris qu’il y a personnes pour siéger sur les requêtes parce que tous les membres sont à l’étranger. C’est vraiment malheureux pour ce pays. Qui va répondre à nos requêtes ? » s’est indigné un agent tablette lors de leur manifestation devant l’ANE le 22 septembre dernier.

Cette préoccupation a fait l’objet d’une enquête de la part du RJDH qui a finalement remarqué comme cet agent tablette, que la plupart des commissaires et autres membres de l’organe en charge d’organiser les élections sont tous à l’extérieur du pays à l’exception d’un commissaire sur les neuf . 

Pour un observateur politique, l’idéal aurait voulu qu’une fois l’adoption de cette loi rectificative par les députés, les principaux responsables de l’ANE devraient rester à Bangui afin de boucler les opérations électorales au plus tard le 08 octobre prochain.

Cyrille Wegue

jeudi, 24 septembre 2020 13:55 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : plus de 41 % des femmes enrôlées à Kouango contre 51,9% des hommes

KOUANGO, 07 septembre 2020, (RJDH) --- 41 % de femmes se sont inscrites sur la liste électorale contre 51% des hommes selon les résultats provisoires du démembrement de l’ANE à Kouango. Ceci est la compilation des données provisoires recueillies dans trois circonscriptions électorales de l’ANE dans cette sous-préfecture.

C’est depuis le 30 aout 2020 que les opérations d’enrôlement sur la liste électorale ont pris fin dans la sous-préfecture de Kouango avec un résultat peu satisfaisant pour ce qui est de la participation des femmes, a indiqué une source proche du démembre de l’ANE dans la ville de Kouango dans le Centre-Sud du pays.

« Nous avons enregistré dans la ville de Kouango plus de 6522 et 6315 femmes ce qui nous donne un effectif de plus de 12837 inscrits. Dans la commune de Azéngué-Mindou ce sont les femmes qui dépassent les hommes avec un écart de 428 inscrits sur la liste électorale. Car nous avons enregistré un total de plus de 13264 soit 6418 hommes et 6846 femmes. Et dans la commune de Cochio Toulou. C’est plus de 6503 hommes et 6407 femmes soit, 12910 inscrits », précise l’ANE locale.

« La somme des trois communes nous donne un effectif général de 33 011 inscrits, dont, 13 565 pour les trois communes soit 41% de l’effectif total. Et 1 9446 hommes soit 58,9% », poursuit la source au RJDH.

Par ailleurs, depuis la fin des opérations le 30 Aout 2020, les agents tablettes de l’ANE en provenance de Bangui éprouvent des difficultés à quitter la ville.

« Certains ont dû quitter la ville via le fleuve en empruntant les baleinières. Ce qui est trop risquant pour leurs vies en cette période de saison pluvieuse. Et, d’autres sont encore dans la ville en attente des véhicules que l’ANE devait mettre à leur disposition pour leur retour à Bangui », a fait savoir la source.

RJDH

 

lundi, 07 septembre 2020 13:28 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : l’ANE établit le chronogramme d’enrôlement des électeurs pour la diaspora centrafricaine

BANGUI, 05 septembre 2020 (RJDH) --- L’Autorité Nationale des Elections (ANE) a rendu public le 03 septembre, le chronogramme pour les opérations d’enrôlement des électeurs de l’étranger. Au total 13 pays ont été retenus par l’ANE en collaboration avec le ministère des Affaires Etrangères, pour le processus électoral de 2020.

Selon le décret n°20.183 du 20 mai 2020, 13 pays ont été retenus pour l’enrôlement des électeurs hors Centrafrique. Selon l’ANE, « elle a organisé une mission du 6 au 30 septembre, à l’étranger pour la mise en place des démembrements, le recrutement des agents recenseurs, les agents tablettes, la formation des catégories du personnel électoral et le lancement des opérations d’enrôlement des électeurs. »

Du 6 au 18 septembre 2020, la mission se rendra à la République du Congo et le Congo Démocratique. La seconde phase concerne les pays de l’Afrique de l’ouest et aura lieu du 15 au 21 septembre 2020. « Il est prévu que l’ANE se rende au Togo, au Bénin, et au Côte-d’Ivoire. Ces opérations se tiendront au Tchad du 17 au 28 septembre 2020 et se poursuivront du 10 au 16 à la République du Soudan. Les mêmes opérations sont prévues au Royaume du Maroc ».

Les mêmes activités vont se dérouler en Guinée Equatoriale du 17 au 22 septembre 2020. Tandis que dans la zone Europe, ce sera du 16 au 22 septembre 2020. Les opérations sont prévues du 20 au 1er octobre 2020 au Cameroun. La zone d’Amérique débutera du 30 septembre au 11 octobre 2020.

Auguste Bati-Kalamet

samedi, 05 septembre 2020 13:05 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : la Minusca réitère son appui pour la tenue des élections à bonne date

BANGUI, 04 septembre 2020 (RJDH) --- La MINUSCA réitère son engagement à accompagner la Centrafrique à tenir le calendrier électoral pour que les élections aient lieu à bonne date, a annoncé, mercredi, Vladimir Monteiro porte-parole de la MINUSCA.

Pour la bonne marche des prochaines élections groupées en Centrafrique, la Minusca souhaite travailler en collaboration avec l’autorité nationale des élections pour que ces scrutins se tiennent dans la transparence. 

« La Minusca réaffirme son engagement à travailler avec le gouvernement et l’ANE pour que tous les obstacles puissent être levés le plus rapidement et que le délai et le calendrier électoral puissent être respectés. Quant au volet politique du processus électoral, la Minusca encourage le dialogue entre tous les acteurs pour un processus électoral apaisé et inclusif et se félicite de la mise en place prochaine du cadre de concertation », déclare Vladimir Monteiro.

Dans le cadre de ces élections qui s’annoncent à grand pas, poursuit Vladimir Monteiro, elle travaille aussi en étroite collaboration et en parfaite synergie avec la communauté internationale réunie dans le G5. « Dans le cadre des bons offices, le Représentant spécial des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, a rencontré des représentants de la mouvance présidentielle et ceux de l’opposition, de la société civile et d’autres acteurs, à qui, il a passé des messages de paix et il a appelé au dialogue et à la concertation et, enfin, la Minusca rappelle qu’elle travaille en étroite collaboration et en parfaite synergie avec le G5 RCA ».    

Les prochaines élections en Centrafrique sont prévues pour le 27 décembre 2020 alors que l’enrôlement des électeurs a pris fin dans seulement 10 préfectures sur 16 que compte le pays.

 Sandra Cynthia Belly  

vendredi, 04 septembre 2020 14:48 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : environ 62,5% du territoire couvert par les opérations d’enrôlement des électeurs

BANGUI, 03 septembre 2020 (RJDH) --- Environ 62,5% des préfectures ont été couverts par les opérations d’inscriptions sur la liste électorale, a annoncé, mardi, Richard Gueregbagba Commissaire en charge des opérations de la cartographie de l’ANE.

Selon Richard Gueregbagba de la commission des opérations de la cartographie, les opérations d’enrôlement sont terminées dans dix préfectures, soit 62,5% de zones couvertes. « Les données des dix préfectures couvertes sont centralisées et sont en train d’être consolidées. Les six préfectures qui restent, sont les suivantes, la Nana Gribizi, Vakaga, la Haute Kotto, la Nana Mambéré, le Mbomou et le Haut-Mbomou. La fin des opérations est prévue dans les deux jours qui suivent ».

La prochaine étape, poursuit-il, est de donner l’occasion aux centrafricains vivant à l’étranger aussi de s’enrôler, et ce, dans un délai proche. « Nous avons fait des prévisions dans ce sens. Les premières missions partiront à la fin de la semaine. Nous avons mis en contribution le ministère des Affaires Etrangères qui a pu obtenir pour nous des dérogations, parce qu’une mission dans le délai limité, huit (8) jours, pour qu’on soit arrivé et qu’on soit confiné », a expliqué le président de commission des opérations électorales.

Environ 13 pays dans lesquels les votes se dérouleront, ont été sélectionnés par le décret présidentiel du 20 mai 2020.  « Les opérations d’enrôlement à l’étranger sont prévues ce mois de septembre », précise Richard Gueregbagba.

Les opérations d’enrôlement à l’intérieur du pays sont entachées des difficultés d’ordre logistique, la prise en charge des agents tablettes, entre autres.

Auguste Bati-Kalamet

 

jeudi, 03 septembre 2020 14:54 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : Le Programme des Nations-Unies pour le Développement apporte un appui logistique à l’ANE

BANGUI, 03 Septembre 2020 (RJDH) --- Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a fait don ce jeudi 03 septembre à Bangui, des matériels roulant et d’imprimerie au Centre de Traitement des Données (CTD) de l’Autorité Nationale des Elections (ANE).

Cet appui à l’ANE par le PNUD via le Projet d’Appui au Processus Electoral (PAPEC), est de renforcer les capacités de l’organe technique en charge des élections pour faciliter l’impression des listes électorales.

La représentante pays du PNUD en Centrafrique, Natalie Boucly a précisé que « les matériels sont composés d’un véhicule de type 4/4, de l’imprimerie de grande capacité et ses accessoires et des cartouches d’encre. Nous souhaitons bonne utilisation efficiente des équipements livrés. »

Pour le Vice-Président de l’ANE Bernard Kpongaba, ces matériels « viennent renforcer les besoins cruciaux de l’ANE. Nous sommes reconnaissants au gouvernement japonais pour l’octroi du véhicule 4/4 et les imprimantes. Vous serez toujours à nos côtés pour nous appuyer et nous conseiller, et identifier les besoins qui sont les nôtres et y trouver des solutions », a-t-il souhaité.

Ce don fait suite à une mission d’audit effectuée en mai 2019 pour identifier les besoins de l’ANE, dans le cadre de l’assistance préparatoire pour le processus des élections mise en place par le PNUD.

Auguste Bati-Kalamet

jeudi, 03 septembre 2020 14:50 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : l’Autorité Nationale des Elections établit un chronogramme pour le paiement des agents tablettes

BANGUI, 02 septembre 2020 (RJDH) --- L’autorité Nationale des Elections (ANE) a établi le 1er septembre, un chronogramme pour le paiement des frais de mission des agents tablettes de six préfectures où les opérations d'enrôlement des électeurs ont pris fin.

Le 31 août une cinquantaine d’agents tablettes se sont regroupés devant l’ANE pour réclamer le paiement de leurs frais de mission. C’est dans ce contexte que l’ANE a établi un chronogramme pour le paiement des frais réclamés par ces agents tablettes et agents Covid mais ce sera pour les six préfectures dans lesquelles les opérations ont déjà pris fin. Il s'agit de l’Ouham Pendé, Ouham, Mbomou, Haut Mbomou et Bamingui Bangoran. 

Dans les explications livrées par Richard Guérégbagba, Commissaire chargé des opérations de la cartographie, l’ANE a établi un programme pour apurer les frais des agents tablettes. « Nous avons fait un plan de paiement. Nos agents sont toujours impatients, ils veulent à ce que tout le monde soit payé au même moment. Nous avons établi un planning de paiement par préfecture, nous avons pris le soin de leur expliquer cela », a-t-il expliqué.

D’une source proche des agents tablettes déployés de la préfecture de l’Ouham Pendé, « les parents des agents tablettes de cette région leur ont transféré des fonds, afin de faciliter le retour de leurs proches. Nous ne pouvons pas laisser nos enfants souffrir dans une zone où l’insécurité est grandissante », a soufflé un des parents sous couvert de l’anonymat.

Le programme de paiement des frais de mission des agents tablettes a démarré mardi 1er jusqu’au 4 septembre à Bangui.

Auguste Bati-Kalamet

mercredi, 02 septembre 2020 13:30 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : des agents tablettes en colère contre l’ANE

BANGUI, 31 Août 2020 (RJDH) --- Une cinquantaine d’agents tablettes ont organisé un sit-in en face de l’ANE lundi 31 août, pour réclamer le paiement des heures supplémentaires et le remboursement de leur frais de transports.

Ils sont une cinquantaine, ces agents tablettes qui ont manifesté ce matin devant l’ANE, faisant retentir des coups de sifflet pour attirer l’attention du public. Certains ont été déployés dans les préfectures de l’Ouham et d’autres dans l’Ouham Pendé. Ils ont vu certains de « leurs droits bafoués », selon leur propre terme.

Sous couvert de l’anonymat, un des manifestants a étalé les raisons de leur manifestation, qui consiste au remboursement des frais de transport et le paiement des heures supplémentaires déployés au-delà des 21 jours. « Une requête a été envoyée à l’ANE sans suite favorable. Aujourd’hui nous voulons une lumière sur cette situation, ceci constitue notre droit que nous revendiquons », a-t-il expliqué. 

Les manifestants ont unanimement souligné que si l’ANE ne répond pas favorablement à leurs revendications, ils passent à la vitesse supérieure, « dans le cas où nos requêtes ne soient pas prises en compte, nous allons saisir la justice », promettent les manifestants.

Quant à Lucy une agente tablette déployée dans la préfecture de l'Ouham, les agents tablettes se trouvent dans une situation embarrassante, « jusqu’à ce jour, nous demeurons perplexes. Il est vrai que les 100 000 FCFA sont les frais de mission de chaque agent tablette, arrivés sur le terrain, l’ANE présente une autre version. Alors que nous avons travaillé dans des conditions difficiles. Nous avons travaillé sous la pression des rebelles », a expliqué avant de dire que « l’ANE devrait être reconnaissante », poursuit-elle.

L’Autorité Nationale des Elections a promis répondre à ces préoccupations dans les jours à venir.

Auguste Bati-Kalamet

 

 

mardi, 01 septembre 2020 09:24 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : les Etats-Unis s’inquiètent à propos du déroulement des opérations d’enrôlement des électeurs

BANGUI, 28 août 2020 (RJDH) --- L’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique, Lucy Tamlyn, exprime son inquiétude, lors d’un point de presse jeudi, face aux irrégularités constatées dans le processus d’inscription des électeurs en Centrafrique.

Des cas blocages du processus par les groupes armés, le manque de concertation entre l’ANE et le cadre de concertation sont des entorses relevées par la diplomate américaine dans le processus électoral en cours.

Madame Lucy Tamlyn a réitéré la position du G5, soulignant que, « nous avons clairement exprimé dans cette déclaration notre inquiétude quant au fait que les groupes armés n'avaient pas encore soutenu publiquement la tenue d'élections », a-t-elle regretté.

A l’en croire, la tenue d’une concertation entre l’ANE et les partis politiques, les organisations de la société civile devrait être constante, et ce, selon le code électoral. « Nous avons également appelé à la tenue de sessions régulières du Cadre de Concertations comme prévu dans le code électoral, afin d'avoir un dialogue régulier et de promouvoir la confiance nécessaire entre les citoyens, la société civile, les partis politiques et l'ANE », a souhaité Lucy Tamlyn.

Le G5, selon cette déclaration, apporte son soutien aux élections inclusives, libres, transparentes, pacifiques et crédibles conformément au calendrier électoral et aux dispositions constitutionnelles qui s'appliquent à tous les acteurs.

Auguste Bati-Kalamet

samedi, 29 août 2020 13:10 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS

Centrafrique : en détresse, les agents de l’ANE de la Vakaga réclament de prime supplémentaire

BANGUI, 22 aout 2020 (RJDH)---Une soixantaine d’agents de l’ANE déployés dans la Vakaga s’inquiètent de leur condition de vie et réclament des frais supplémentaires pour la poursuite des opérations d’enrôlement électoral.

Il s’agit de 25 agents de Redjema dont un superviseur et 43 autres de Ouandja et un superviseur. Arrivés depuis le 17 juillet 2020 à Birao, ces derniers affirment avoir passé plus d’un mois alors qu’ils n’ont perçu qu’une prime de 21 jours.

« Tout ce que nous demandons à l’ANE, c’est de nous envoyer de l’argent comme frais de mission pour nous nous permettre à survivre. Cette demande est non seulement pour ceux qui vont attendre au niveau du centre-ville de Birao, que ceux qui iront à Am-dafock », a indiqué un agent de l’ANE à Birao qui a requis l’anonymat.

Selon les informations RJDH, ils ont déjà accusé du retard dans le démarrage des opérations. « Avant de partir, nous avons des familles avec qui nous avons remis de l’argent avant de quitter Bangui. Et, nous avons adressé une note à l’ANE via le gestionnaire qui était à Birao pour gérer la situation des agents locaux. Nous lui avons remis à travers cette note, la liste de toutes nos revendications. Une fois à Bangui, il ne décroche pas aujourd’hui nos appels et même au niveau du Rapporteur Général de l’ANE à Bangui, il n’y a même pas de feed-back jusqu’à ce jour », a-t-il dit.

Si au niveau de Birao centre, l’enrôlement électoral a eu lieu mais il reste aujourd’hui sept autres centres et Am-dafock. « Et compte tenu de l’état de dégradation avancée de la route Birao-Am-dafock, il était question de déployer les agents d’Am-dafock par avion. Et jusqu’à lors, la Minusca qui devrait s’en charger ne nous a pas encore répondu sur le vol », a précisé la source.

A l’heure où nous mettons sous presse cette information, le RJDH n’a pas réussi à prendre attache avec les autorités de l’ANE pour leur version des faits.

Dans la Vakaga, sur 24 centres que compte la localité, les agents de l’ANE ont pu être déployés dans 17 centres et il reste sept centres au niveau d’Am-dafock.

Cyrille Wegue

 

dimanche, 23 août 2020 10:47 Écrit par Dans INFO-ELECTIONS
Page 1 sur 6