Centrafrique : Des progrès significatifs notés cinq ans après la création de la CPS

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Des progrès significatifs notés cinq ans après la création de la CPS

BANGUI, le 27 mai 2020(RJDH)---- Depuis l’opérationnalisation de la Cour Pénale Spéciale CPS, plusieurs organes sont en place et fonctionnent normalement. Près de deux ans après le lancement officiel des activités de la Cour le 22 octobre 2018, la cour a soumis 8 huit dossiers sont en instruction, a précisé le porte-parole de la CPS Théophile Momokoama.

Depuis que les différents organes ont lancé  les activités judiciaires, il s’agit notamment de  bureau du procureur et chambre d’accusation spéciale, beaucoup de progrès ont été enregistré par la Cour en Centrafrique.  Environs 1000 dossiers qui ont été mené en enquête  préliminaire, précise le Porte-parole de la Cour Théophile Momokoama, et sont déjà bouclés et transmis au niveau de la chambre d’instruction et les cabinets d’instruction travaille de façon sérieuse  sur ces différents dossiers soumis par le bureau du procureur.

Il a par ailleurs ajouté que les enquêtes suivent son cours sur une dizaine des dossiers au bureau du procureur avec l’aide de la police judiciaire et les autres unités du greffe, «depuis le lancement des activités de la cour, une dizaine de dossier en cours d’enquête préliminaire. On peut également noter qu’en dehors de tout cela, il y’a une unité de greffe qui appuie ces différents organes. Nous sommes dans une situation ou la juridiction spéciale comme la CPS  travaille dans un contexte d’insécurité avec potentiellement les gens qui pourrons  être  impliqués dans les affaires qui sont encore en arme sur le terrain ».

Face l’inquiétude grandissante des justiciables, le porte-parole rassure que la justice sera rendue quoi qu’il en soit, « nous comprenons parfaitement les inquiétudes des populations, mais ce qui faut dire, c’est que  la justice, elle est lente mais sa lenteur fait partie de sa qualité parce qu’elle se fait d’un cadre strict des dispositions des lois qui encadrent le travail judiciaire.

Créée, le  3 Juin 2015 par la loi organique n° 15 003, du 03 juin 2015, la cour pénale spéciale a pour mission de poursuivre les violations graves des droits  humains et les violations graves des droits internationaux humanitaires commis sur le territoire de la République depuis le 1er janvier 2003.

KETSIA KOLISSIO.

Lu 237 fois
mercredi, 27 mai 2020 11:54 Écrit par  In JUSTICE
Connectez-vous pour commenter