Centrafrique : des présumés auteurs des violences à Ndélé arrêtés par la MINUSCA

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : des présumés auteurs des violences à Ndélé arrêtés par la MINUSCA

BANGUI, 22 mai 2020 (RJDH)---La MINUSCA a confirmé l’arrestation de neuf leaders des groupes armés responsables des violences à coloration ethnique à Ndélé au mois d’avril dernier. Ces arrestations, selon Vladimir Monteiro, porte-parole de la MINUSCA, s’inscrivent dans la droite ligne de lutte contre l’impunité dans le pays.

Même si les identités des personnes interpellées par les forces spéciales portugaises le mardi 19 mai dans la région de Ndélé, n’ont pas été révélées, la MINUSCA se félicite de leur arrestation.

Joint au téléphone par RJDH, Vladimir Monteiro, porte-parole de la MINUSCA, a indiqué que les forces de l’ONU en Centrafrique avaient agi à la demande de la Cour Pénale Spéciale qui s’était saisie du dossier le 08 mai. « Le gouvernement et la MINUSCA s’étaient rendus à Ndélé, après les violences du 29 avril, pour enquêter sur les crimes. C’est ainsi que Mardi dernier, la MINUSCA à la demande de la CPS avait arrêté 9 éléments armés à Ndélé dans le cadre des violences dans la ville, les violences qui ont touchés la ville de Ndélé le 29 avril.  Il y a eu une enquête conjointe gouvernement/MINUSCA tout de suite après ces drames. Ces arrestations sont la preuve que ces criminels finiront par répondre de leurs crimes. Pour le moment, ce qui est important c’est la poursuite des enquêtes à Ndélé », a fait savoir le porte-parole de la MINUSCA.

Une source judiciaire, sous couvert de l’anonymat, contactée pour savoir davantage sur les identités des prévenus, formelle et de manière officieuse, a clairement indiqué que l’un des chefs militaires du RPRC a été aussi arrêté lors de ces opérations. « Ce chef militaire est bel et bien Azor Kalite, ancien haut responsable de la coalition Séléka et un proche de Djotodia ».

Considéré comme très influent, ce cadre militaire d’ethnie Goula, est l’un des principaux visages impliqués dans le conflit inter-ethnique qui secoue le nord-est du pays depuis plusieurs mois.

Vianney Ingasso

 

Lu 134 fois
vendredi, 22 mai 2020 15:24 Écrit par  In JUSTICE
Connectez-vous pour commenter