Centrafrique : Trois femmes prises en otage libérées par les FSI et la MINUSCA dans le nord du pays

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Trois femmes prises en otage libérées après le déploiement des FSI dans le nord du pays

BANGUI, 22 Mai 2020 (RJDH) --- Trois femmes prises en otage par les peulhs armés à Kaga Bandoro, ont été libérées la semaine dernière par les Forces de sécurité Intérieure (FSI) en appui avec l’UNPOL de la MINUSCA, dès leur arrivée dans la ville, a annoncé mercredi dernier la mission onusienne en Centrafrique.

Pour la MINUSCA, le déploiement des FSI, dans la Sous-Préfecture de Kaga-Bandoro, améliore peu à peu le climat sécuritaire en terme de police de proximité avec les patrouilles conjointes.  C’est en ces termes que l’adjudant-Chef Alioune Kassé, porte-parole de la police onusienne en Centrafrique, a salué ce progrès. « Nous avons libéré trois femmes qui ont été prises en otage par un éleveur armé aussitôt après le déploiement des FSI dans la région. Avec l’appui de l’UNPOL, cinq personnes ont été interpellées et une information est aussitôt ouverte sur leur cas », a-t-il annoncé.

Dans le même ordre d’idée, l’annonce d’un futur déploiement des FSI à Ndélé au nord du pays est envisagé, poursuit le porte-parole de la police onusienne. « Une deuxième vague de 18 gendarmes a été formée du 12 au 18 mai, par la UNPOL et est prête pour déploiement. Le mardi 19 mai, des policiers ont entamé à leur tour une formation à l’école nationale de la Police à Bangui. Toute cette équipe sera envoyée à Ndélé », a-t-il dit. 

Depuis le déclenchement de la crise militaro politique de 2013, la sous-préfecture de Kaga Bandoro a été dépouillée des forces intérieures de la police et de la gendarmerie. L’autorité de l’Etat a été aussitôt fragilisée. Les populations ne font que subir les atrocités des groupes armés sans répression aucune. C’est dans ce contexte que les FSI sont formées et sont en train d’être déployées à l’intérieur du pays, dont la ville de Kaga Bandoro.

Auguste Bati-Kalamet

Lu 126 fois
vendredi, 22 mai 2020 15:13 Écrit par  In DROITS DE L’HOMME
Connectez-vous pour commenter