Centrafrique : l’Union Européenne s’engage contre la COVID-19

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : l’Union Européenne s’engage contre la COVID-19

BANGUI, 20 mai 2020 (RJDH)Dans un pays fragile comme la République Centrafricaine, prévenir la dissémination du virus COVID-19 est un impératif afin de ne pas voir anéantis tous les efforts déployés pour relever le pays depuis la fin de la crise en 2014.

Comme partout dans le monde, les équipes de la Délégation de l’Union européenne à Bangui sont extrêmement mobilisées pour accompagner les autorités du pays et les partenaires qui mettent en œuvre les programmes financés par l’UE dans leur réponse à la crise.

La prévention d’abord : Chanson culte, spots radios et images pour sensibiliser sur les gestes barrières

Grâce au soutien de l’UE, les artistes du Collectif 236 ont produit la chanson « Covid 19 tiri-ti-i-la » (« c’est notre combat » en Sango). Son rythme chaloupé et sa mélodie entraînante ont déjà conquis 8 radios nationales. Les paroles percutantes évoquent les dangers de la pandémie et martèlent les gestes barrières à adopter.

Au-delà de cette vidéo, de nombreux outils de sensibilisation sont développés par les différents partenaires. Pour les aider dans cette tâche, la Maison des services, financée par le Fonds Bêkou a déjà organisé 29 sessions de formation et de sensibilisation sur les messages clés liés au COVID-19. Plus de 151 Organisations de la Société Civile (OSC) ont été sensibilisées et outillées pour passer les bons messages au sein de leur communauté. Des seaux, des savons et du matériel de sensibilisation (bandes dessinées, affiches sur les gestes barrières, fiche de lavage de mains) leur ont été distribués, afin qu’elles puissent à leur tour organiser des sessions de sensibilisation. De plus, la Maison des Services vient de clôturer un appel à projet destiné à ses membres pour attribuer des financements aux OSC désireuses de mener des actions de réponse à la crise du COVID. 112 projets ont été reçus et la sélection est en cours.

Pour aider la population centrafricaine à adopter les gestes barrières (se laver les mains), l’UE accentue son soutien aux ONG travaillant sur le « WASH » - Water, Sanitation and Hygiene. Dès à présent, les programmes « WASH » financés par le Fonds Bêkou et mis en œuvre par UNICEF, l’ONG néerlandaise World Vision et l’ONG française ACTED ont réorienté leurs actions afin de mieux répondre à la menace. Le Fonds Européen de Développement va également financer une nouvelle intervention à hauteur de 1,5 millions Euros, qui visera en particulier les villes de Bangui et Paoua.

Soutien aux formations sanitaires et protection du personnel de santé

Depuis sa création en 2014, le Fonds Bêkou a investi plus de 100 millions d’euros dans le secteur de la santé. Il appuie actuellement 157 formations sanitaires. Grâce au programme santé du Fonds Bêkou, et malgré la pandémie, 40% de la population centrafricaine bénéficie d’un accès aux soins de santé primaires. Le soutien apporté par le Fonds Bêkou depuis 5 ans permet au personnel de santé d’être mieux à même de répondre à l’épidémie. De plus, les efforts mis sur le renforcement du processus de surveillance épidémiologique facilitent la remontée d’informations et la prise de décision, sur l’épidémie, par les autorités.

Plus de €2 millions additionnels ont été attribués aux partenaires "santé" du Fonds Bêkou pour assurer la protection du personnel de santé et contribuer à la détection des cas. Des équipements de protection (gants, masques, gel hydro-alcoolique, etc.) sont progressivement mis à la disposition des soignants. Dans les formations sanitaires, les dispositifs et protocoles d’hygiène sont renforcés et des primes vont être payées pour les agents de santé de première ligne. A titre d’exemple, les ressources additionnelles mobilisées par le fonds « Bêkou » vont servir à former le personnel médical sur le COVID-19 à l’image des formations menées par la Croix Rouge Française (CRF) dans les hôpitaux publics des villes de Berberati, Carnot et Gamboula. Les acteurs de la santé au sein des communautés sont également ciblés : ainsi, l’Agence Italienne de Coopération (AICS) va former 52 relais communautaires du district sanitaire de Bangui.

De plus, des formations sanitaires comme le complexe hospitalier pédiatrique de Bangui (CUAMM/ACF) vont être dotées de kits de dépistage. Des premières mesures de protection vont être activées avec la mise en place d’un système de triage et l’établissement de zones d'isolement dans les formations sanitaires. Les ONG prévoient également la prise en charge alimentaire des cas suspects en isolation et la prise en charge du transport des patients vers les centres « Covid ».

Enfin, 3300 masques, du savon liquide, du gel désinfectant et des dispositifs de lavage de mains ont été remis le 29 avril au Ministre de la Santé, Pierre Somse, par l’Ambassadeur de l’Union européenne à Bangui, Madame Samuela Isopi. Ce don du Fonds Bêkou permettra au cabinet du Ministère ainsi qu’aux comités techniques et de coordination du Covid-19 de respecter les mesures de prévention et donc d’être mieux à même de mener la lutte contre l’épidémie. Le Fonds Européen de Développement a, de son côté, financé la fourniture de matériel roulant au bénéfice du Ministère pour faciliter l’investigation épidémiologique.

Atténuer les impacts autres que sanitaires

Le Fonds Bêkou a lancé fin 2019 un programme de relance économique doté de €18 millions dans la zone sud-est, région longtemps orpheline de l’aide en raison d’une situation sécuritaire volatile. Ce programme vient s’ajouter aux projets de relance économique en milieu urbain menés depuis 2015 auprès de 2500 acteurs économiques de Bangui et de Bouar ainsi qu’aux €43 millions consacrés au développement rural. Ces différents programmes devraient permettre d’atténuer l’impact de la crise dans les communautés bénéficiaires. 

L’UE soutient également directement le gouvernement pour qu’il puisse financer la mise en œuvre de ces politiques. Un décaissement anticipé et groupé des tranches fixes d’aide budgétaire prévues dans les programmes d’appui à la Consolidation de l’Etat et d’appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité et à la Gouvernance sera effectué au mois de juin par l’UE. Il est actuellement discuté de mettre 23,5 millions d’euros à disposition du Gouvernement centrafricain et notamment du Ministère des Finances pour lui permettre de faire face à l’impact de la crise sur les finances publiques.

RJDH

 

 

Lu 155 fois
mercredi, 20 mai 2020 15:49 Écrit par  In SOCIETE
Connectez-vous pour commenter