Centrafrique : Le gouvernement fait une mise au point sur la situation à Obo

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Le gouvernement fait une mise au point sur la situation à Obo

OBO, 20 mai 2020 (RJDH)---Le gouvernement, après 72 heures de combats à Obo, indique que les éléments des FACA défendent leur position ardument pour ne pas perdre le contrôle de la ville face à la progression des combattants rebelles de l’UPC d’Ali Darass. Des sources humanitaires, la population se trouve au niveau de l’église catholique et sur le site des déplacés de Mboki.

Selon les autorités de Bangui, les Forces Armées Centrafricaines (FACA) ont repoussé l'attaque des agresseurs de l'UPC lancée ce matin à Obo. « Depuis cet après-midi, les FACA les ont repoussés à plus de trois kilomètres du centre-ville et sont en train de mener un ratissage », a précisé le Premier Ministre devant l’Assemblée Nationale.

"Le bilan provisoire fait état d'une dizaine de morts et des prisonniers dans les rangs de l'UPC, ainsi que la saisie de plusieurs de leurs armes. Un élément des FACA a été blessé à la jambe".

 A en croire le porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, joint au téléphone ce matin, l’équilibre de force était en désavantage des FACA et a indiqué par-ailleurs que les « combats étaient assez violent », dit-il. Et de poursuivre, selon le porte-parole du gouvernement, la résidence du préfet du Haut Mbomou était prise pour cible par les assaillants.

« Les combats sont concentrés au niveau de la gendarmerie et de la police défendues par les FACA », ajoute le ministre Kazagui.

Pour une source locale, la population civile, désemparée, se trouve pour le moment à l’église catholique et d’autres sur le site des déplacés de Mboki dans la ville d’Obo.  « Les combats continuent par intermittence avec les tirs sporadiques. L’hôpital de la ville a été touché par des tirs des RPG 7 par sa proximité avec la brigade de la gendarmerie locale. Les casques bleus marocains n’ont pas été visibles sur le terrain. Les FACA défendent seules la ville d’Obo ».

En début d’après-midi, l'appui des casques bleus marocains aux côtés des FACA dans les combats à Obo, ont permis le départ des combattants rebelles de l'UPC de la ville. Les forces régulières et la MINUSCA y ont repris le contrôle.

La MINUSCA, de son côté, exige la fin de l’expansionnisme de l’UPC au-delà des positions d'avant la signature de l’Accord de paix et son départ de la région sud-est de la RCA (Obo, Zemio ,mboki et Bambouti) – "Elle est déterminée à exercer son mandat de protection des civils, avec les FACA".

Ketsia Kolissio

Lu 204 fois
mercredi, 20 mai 2020 15:37 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter