Centrafrique : le ministère de la santé recherche au moins 100 personnes testées

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : le ministère de la santé recherche au moins 100 personnes testées

BANGUI, 14 mai 2020 (RJDH) --- Au moins 100 personnes testées positives sont recherchées par le Ministère de la santé publique qui menace d’engager contre elles une poursuite judiciaire face à leur refus de se présenter pour leur prise en charge.

Elles sont au moins une centaine, les personnes que le Ministère de la santé publique leur a demandées, dans un communiqué rendu public ce 13 mai 2020, de se présenter dans un bref délai. Dans le cas échéant, ce département va intenter une poursuite judiciaire contre ces personnes, conformément à la note circulaire n°90/MJD/DIRCAB du Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux.

Cette annonce du ministère de la santé met à nu l’épineuse question de suivi et de prise en charge des personnes suspectées ou déclarées malades. Non seulement le refus de respecter les mesures barrières initiées par les autorités compétentes mais aussi la difficile collaboration de la population avec les agents en charge de dépistage contre la Covid 19.

En dépit des moyens financiers octroyés par les partenaires, le Ministère de la santé publique est visiblement dépassé par la situation. Le comportement hostile de la population face à cette pandémie est justifié par le doute sur l’existence de cette maladie dans le pays pour certains et pour d’autres, le gouvernement Centrafricain est en train de se faire du beurre sur le dos des centrafricains à travers cette maladie.       

La disparition de ces personnes constitue pour le moment un grand danger pour tout le pays. Avec cette allure, la RCA risque d’atteindre d’ici juin-juillet un nombre vertigineux des personnes contaminées si rien n’est fait de manière sérieuse. Car le pays a franchi aujourd’hui la barre de 221 cas de contamination de Covid 19.

Carlos Watou   

Lu 336 fois
vendredi, 15 mai 2020 14:44 Écrit par  In SANTE
Connectez-vous pour commenter