Centrafrique : 2 villes du pays disposent désormais des comités locaux de suivi du processus de Kimberley

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : 2 villes du pays disposent désormais des comités locaux de suivi du processus de Kimberley

MBAIKI, le 26 mars 2020 (RJDH)--- 2 villes du pays déclarées conformes au processus de Kimberly, auront désormais des comités locaux de suivi du processus de Kimberly. Il s’agit de Bagandou et Boganda. Une équipe du comité national de suivi de processus de Kimberly sillonne ces localités.

Les deux villes déclarées conformes au processus de Kimberly notamment Bangandou, Boganda, Boganangone et Gadzi après les préfectures de Mambéré-Kadeï et Sangha-M’baéré auront désormais leur comité local de suivi. C’est dans cette optique qu’une mission conduite par le Comité National de Suivi de processus de Kimberly, sillonne ces zones, dont l’objectif est de mener une sensibilisation dans ses zones de conformité afin de vulgariser les cadres opérationnels, rédigés et les aperçus sur le processus du Kimberly, du 24 au 29 mars. Les deux comités seront mis en place comme défini par le comité favorable à l’exploitation des diamants brutes du pays.

Selon Marius N'gbatouka, chargé des missions en matière de mines au ministère des Mines et de la Géologie en Centrafrique, il est question de mettre en place un comité de suivi de processus de Kimberly dans les zones conformes à savoir Bangandou qui est donc la première à recevoir cette mission.

« Ce comité va contribuer au développement du pays. Une équipe viendra dans les jours à venir pour la formation des membres dudit comité. L’intérêt de ce travail est de lutter contre les diamants de sang, ajoute le secrétaire permanent de processus de Kimberly », dit-il.

Cette activité intervient après la mise en place des comités locaux de suivi du processus de Kimberly dans la ville de Nola, Boda, Carnot et Berberati. Après Bangandou ce serait donc le tour de Boganangone et Gadzi. Le coordonnateur dudit comité dans la ville de Bangandou, Georges Mbiko, Maire de Bangandou, exprime sa satisfaction et estime que la lutte contre les exploitations illégales dans ces régions sera efficace.

Cette activité a été réalisée grâce au financement de USAID en République Centrafricaine.

Judicaël Yongo

Lu 389 fois Dernière modification le mardi, 31 mars 2020 09:31
jeudi, 26 mars 2020 15:32 Écrit par  In ENVIRONNEMENT
Connectez-vous pour commenter