Centrafrique : Abdoulaye Hissene signalé à Kaga-Bandoro après les combats dans son fief

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Abdoulaye Hissene signalé à Kaga-Bandoro après les combats dans son fief

BANGUI, le 24 mars 2020 (RJDH)---Abdoulaye Hissene, cadre très controversé du FPRC, se trouve depuis une semaine à Kaga-Bandoro, au centre du pays après d’intenses combats signalés dans son fief à Ndélé.

« Abdoulaye est là mais avec la totale discrétion », a confié au RJDH, un proche de Alkhatim, le chef militaire du MPC, le mouvement armé qui contre la ville de Kaga-Bandoro depuis plusieurs années. Selon la même source, le chef d’Etat-major du FPRC a quitté Ndélé, « à cause des combats qui ont opposé deux groupes internes à son mouvement ».

Des sources indépendantes contactées dans la ville affirment avoir écouté parler de la présence de ce chef rebelle, « il nous a été dit que Hissene est là et qu’il serait rentré par moto mais je ne peux rien confirmer », fait savoir un notable très impliqué dans le processus de paix dans cette ville. « Il est là mais il fait profil bas », confie une source religieuse.

Le MPC aurait, selon des informations RJDH, pris des mesures pour que Hissene soit très peu visible et actif dans la ville, « nous avons discuté pour faire comprendre à tous ceux qui se sont réfugiés ici que les querelles internes ne doivent pas être déportées dans la ville de Kaga-Bandoro et le MPC est strict sur cette question », a indiqué un cadre de ce mouvement. Les combats de Ndélé déclenchés le 11 mars, ont contraint plusieurs habitants de cette ville à regagner Kaga-Bandoro située à plus de 200 kilomètres.  

Abdoulaye Hissene est un cadre militaire du FPRC, condamné en Centrafrique par contumace le 23 juillet 2018 à travaux forcés à perpétuité. Malgré cette condamnation, il s’est rendu mi-juillet 2019 à Bangui pour faire l’évaluation à mi-parcours de l’accord de paix du 06 février dont son mouvement est l’un des quatorze groupes armés signataires.

RJDH  

Lu 152 fois
mardi, 24 mars 2020 13:47 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter