Centrafrique : trois jeunes hommes retrouvent leur famille au nord du pays

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : trois jeunes hommes retrouvent leur famille au nord du pays

NGAOUNDAYE, le 29 février 2020 (RJDH)---Trois jeunes garçons réunifiés avec leur famille par le Comité International Croix Rouge (CICR) à Ngaoundaye et Bohong, dans l'Ouham Pende, le 21 et 22 février dernier, au nord-ouest de la Centrafrique.

Près de trois ans de séparation, trois jeunes ont retrouvé leur famille la fin de la semaine dernière dans la préfecture de l’Ouham-Pende grâce au programme du CICR de réunification familiale. Le premier, Elie Gabato-Solbai, séparé de sa famille en avril 2017, est enregistré par le CICR sur le camp des réfugiés de Diba au Tchad en mars 2019, tandis que Fabrice Kawpamini et Sikis Nganaguewele ayant fui les violences pour se réfugier dans un village entre les frontières Centrafricano-Tchadienne au mois d’août 2016.

Fabrice Kawpamini                                                           Elie Gabato-Solbai    

Ce fut un moment d’émotions doublé de joies pour les parents en accueillant les leur. Chantal Fiobola, la mère de Fabrice Kawpamini, cache à peine son émotion tout en remerciant le CICR. « Au début, je me disais que mon fils serait mort comme toute autre personne victime des violences armées dans la région. On nous parlés du programme du CICR et nous avons tenté mais sans grand espoir. J’ai l’impression de rêver mais mon fils est là », s’exclame-t-elle.

Pour la génitrice Elie Gabato-Solbai, Rode Ronghimi, elle atteste que depuis la disparition de son fils, il lui manquait totalement la paix. « C’est avec une grande allégresse que j’ai appris que mon fils est encore vivant par le CICR », dit-elle, avant de déclarer qu’elle ne souhaite plus voir une autre mère endurer la même qu’elle. « Je demande au CICR de faire davantage pour d’autres familles », souhaite-t-elle.