Centrafrique : Les Fauves Dames de Foot et les Panthères du Gabon se séparent sur un match nul

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Les Fauves Dames de Foot et les Panthères du Gabon se séparent sur un match nul

MONGOMO, le 21 février 2020 (RJDH)---Pour leur deuxième match au tournoi féminin de l’Union des Fédérations de Football d'Afrique Centrale (UNIFFAC) 2020, les Centrafricaines recevaient hier, 21 février 2020 à Mongomo (Guinée Equatoriale) les Gabonaises. Les deux équipes se sont séparées sur une égalité (01-01).  

La République Centrafricaine a marqué le premier but de la partie inscrit sur pénalty par sa capitaine, Florencia Yamale. Mais les Fauves ne défendront pas leurs acquis et seront rattrapés au score à la treizième minute de la fin de la rencontre « sur une action bien orchestrée par Mazaly Vanessa », a rapporté l’officier média de l’UNIFFAC dans un communiqué. L’entraineuse des filles, Félicité Viviane Bengue a salué la prestation de son équipe sur son compte Facebook : « Merci à nos filles. On avance doucement, on va arriver ! » Dans la même journée, la RD. Congo a tenu tête au Nzalang Nacional de la Guinée Equatoriale (01-01). 

Une mention spéciale a été donnée à la gardienne centrafricaine Somboya Benedicte et Chimène Koumea du Gabon.

Le classement du tournoi après deux journées :

En dépit de leur énième match nul, le Centrafrique occupe la deuxième place du tournoi avec deux points derrière la Guinée Equatoriale (4 points) tandis que le Gabon, la R.D. Congo et le Tchad ont tous un (01) point. Les quatre premières équipes seront qualifiées pour les demi-finales.

« La troisième journée prévue samedi 22 février 2020 sera déterminante pour toutes les sélections présentes à ce tournoi », a prévu l’officier média de l’UNIFFAC. A cet effet, les Fauves de Bas-Oubangui croiseront le Nzalang Nacional (Guinée Equatoriale). Sur les réseaux sociaux, la participation de la sélection centrafricaine est suivie de près. Beaucoup d’internautes encouragent les filles à montrer que le foot féminin mérite aussi d’être aussi soutenu et surtout qu’une bonne prestation à l’UNIFFAC serait un bon message pour la Journée du 8 mars.

Fleury Agou

 
 

Lu 815 fois
vendredi, 21 février 2020 15:11 Écrit par  In SPORTS
Connectez-vous pour commenter