Faux, l’Union Africaine n’a pas forcé Archange Touadera à recevoir François Bozize

Évaluer cet élément
(0 Votes)

RJDH – Eke Sioni Sango !

Vendredi, 24 janvier 2020 :

Centrafrique : Faux, l’Union Africaine n’a pas forcé Archange Touadera à recevoir François Bozize

Rentré à Bangui dans la nuit du 15 au 16 Décembre 2019, l’ancien président François Bozizé n’a rencontré l’actuel, Archange Touadera, que le mardi 21 janvier 2020 au palais de la Renaissance, soit plus d’un mois après. Plusieurs commentaires sur les réseaux sociaux ont soutenu que cette rencontre a été imposée par l’Union africaine et la Communauté économique des états de l’Afrique centrale, la CEEAC. Ce qui n’est pas vrai.

Les rumeurs et les infox sur cette rencontre sont partis de la visite des ambassadeurs de l’Union africaine et de la CEEAC au siège du parti politique Kwa na Kwa (KNK) de François Bozize le 18 janvier, 3 jours avant la rencontre avec Touadera.

Une visite pour soutenir l’Accord politique pour la paix

Parlant de la visite des deux institutions panafricaines au siège du KNK, Francis Che, chargé de communication au bureau de représentation de l’Union africaine en Centrafrique assure que c’est une démarche normale dans le cadre de la mission des deux institutions d’accompagner la mise en œuvre de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en Centrafrique. « Nous sommes convaincus que les problèmes africains doivent avoir des solutions africaines.Nos démarches de rapprochement avec l’ancien Président Bozize ne se limitent pas seulement à la question de sa rencontre avec le Président de la République.C’est aussi pour d’autres questions relatives à la mise en œuvre effective de l’Accord de paix de février 2019 en tenant compte de toutes les parties prenantes à la crise Centrafricaine. »,a poursuivi Francis Che.

Une visite pour apporter des garanties par rapport à leur rencontre

Contacté par notre rédaction,  le porte-parole du Parti politique KNK, Christian Guenebem Dedizoum, a précisé : « Les ambassadeurs de l’Union africaine et de la CEEAC, garants de l’Accord du 06 février 2019, ont pris attache avec notre parti, à la demande du Président Faustin Archange Touadera afin de faciliter la reprise du dialogue, dans un élan de décrispation et pour  mettre fin aux rumeurs qui faisaient déjà croire à une méfiance réciproque entre le Président de la République et le Président de notre Parti, François Bozize. »

N’étant pas signataires de l’Accord de Paix de février entre le Gouvernement et les groupes armés, le KNK, par la voix de son porte-parole, a salué l’initiative du Président Touadera de passer par les garants de cet accord pour faciliter l’audience entre les deux personnalités. « La question de la rencontre entre ces deux personnalités faisait déjà couler beaucoup d’encres et de salives et a alimenté une campagne de désinformation et de haine contre l’Ancien Président Bozize et contre sa famille politique. Pour nous, la visite des représentants de la CEAC et de l’Union Africaine, a apporté un certain nombre de garanties par rapport à cette audience. »,a soutenu le porte-parole du KNK. 

En exil depuis le renversement de son régime par la Coalition Séleka en mars 2013, l’ancien président centrafricain François Bozize est rentré à Bangui dans la nuit du 15 au 16 Décembre 2019. Souhaitant rencontrer les autorités de Bangui, son parti le KNK avait avancé des conditions pour l’organisation de son audience avec le Président de la République. Des prises de positions divergentes entre partisans du KNK et les partisans de la majorité présidentielle avaient suscité une crainte de voir la situation s’embraser à nouveau dans le pays. La rencontre a finalement eu lieu le mardi, 21 janvier 2020.

Leo Papy Benam

 

 

Lu 341 fois
vendredi, 24 janvier 2020 15:51 Écrit par  In SOCIETE
Connectez-vous pour commenter