Centrafrique :Le Comité local de paix et de réconciliation du 5e arrondissement s’engage à lutter contre l’insalubrité dans sa localité

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique :Le Comité local de paix et de réconciliation du 5e arrondissement s’engage à lutter contre l’insalubrité dans sa localité

BANGUI, le 24 janvier 2020 (RJDH)--- Le comité local de paix et de réconciliation du 5e arrondissement de Bangui et l’ONG Search For Common Ground entendent mettre en place des stratégies de lutte contre l’insalubrité dans la localité. Une rencontre y relative  s’est tenue à la municipalité dudit arrondissement le jeudi 23 janvier 2020.

La deuxième phase d’échange sur la stratégie de lutte contre l’insalubrité dans le 5e arrondissement, organisé par le comité local de paix et de réconciliation en collaboration avec l’ONG Search For Common Ground s’est tenue à la municipalité dudit arrondissement. Elle s’inscrit dans la droite ligne du projet « tribune d’expression populaire », qui vise à promouvoir le dialogue entre les autorités locales et leurs administrés.

Alain Yemo, Maire du 5e arrondissement de Bangui, appelle les habitants du 5ème à lutter contre l’insalubrité dans leur secteur, « chaque citoyen du 5e arrondissement doit agir en responsable pour faire face à ce phénomène. Et pour cela, il est important de mettre en place un comité de suivi de gestion des ordures. Et de mettre à la disposition de la communauté, des bacs à ordures », a laissé entendre l’autorité municipale.

« La communauté doit entreprendre des initiatives locales visant à nettoyer  par exemple le canal… ceci dans l’optique d’engager une lutte collective contre l’insalubrité dans leur arrondissement », poursuit le maire.

Le Coordonnateur du comité local de paix et de réconciliation du 5e arrondissement, Ghislain Gnikpingo, a mis l’accent sur la redynamisation du comité en charge de lutte contre l’insalubrité dans le secteur. « Lors de la première tribune d’expression populaire, nous avons mis en place un comité de suivi et ce comité n’a pas pu réaliser des activités, parce que nous-mêmes ensemble avec nos partenaires, nous ne nous sommes pas donnés le temps d’échanger longuement sur les activités qui devraient être réalisées. Et aujourd’hui, je pense que c’est une occasion pour que ce comité puisse davantage avec toute la communauté pour que nous puissions assainir notre localité », a lancé Ghislain Gnikpingo.

 Cette initiative portée par Search For Common Ground s’inscrit dans le cadre du projet « Tribune d’expression populaire (TEP) », un espace de dialogue qui vise non seulement à promouvoir le dialogue entre les autorités locales et leurs communautés pour échanger sur les maux qui gangrènent leur environnement dans une logique de trouver des solutions adaptées. Ce projet est financé par le Fonds des Nations-Unies pour la Démocratie (UNDEF).

 Thierry Martinien Saramandji

 

Lu 96 fois Dernière modification le vendredi, 24 janvier 2020 15:05
vendredi, 24 janvier 2020 14:41 Écrit par  In SOCIETE
Connectez-vous pour commenter