Centrafrique : Les femmes leaders somment le gouvernement de sortir le pays de l’impasse socio-politique

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Les femmes leaders somment le gouvernement de sortir le pays de l’impasse socio-politique

BANGUI, le 23 janvier 2020(RJDH)---La plateforme des organisations de la société civile en République Centrafricaine (SRCA) en collaboration avec les femmes leaders se sont mobilisées mercredi 22 janvier pour dénoncer les agissements d’Abakar Sabone sur les réseaux sociaux et appellent le gouvernement à sortir le pays de l’impasse par la remise d’un mémorandum au président de l’Assemblée Nationale au palais du peuple.

La situation sociopolitique du pays qui prévaut en ce moment inquiète les femmes leaders centrafricaines qui, de pair avec la plateforme des organisations de la société civile en Républicaine Centrafricaine (SRCA), ont organisé une marche pour faire part de leur préoccupation aux institutions républicaine ainsi qu’aux représentations diplomatiques en Centrafrique par la remise d’un mémorandum.

Il est 7 heures et demi devant l’assemblée Nationale de Bangui où, sont regroupées les femmes venues de différents coins de Bangui, chrétiennes et musulmanes, simplement vêtues, silencieuses mais sembleraient débordées avec leur foulard blanc à la tête. Sur les banderoles brandies, l’on peut lire « opération Déborah », « oui aux élections par la voie des urnes et non par les armes », « appliquer les sanctions prévues dans l’article 34 et 35 de l’APPR », réclament-elles.

Les conséquences de la crise récente sont encore visibles, pour ces femmes qui s’expriment justifier ce regroupement spontané. « La situation actuelle du pays est précaire. Vu les rumeurs, les discours qui circulent, nous nous inquiétons. C’est pourquoi nous les femmes, nous avons trop soufferts et cela ne peut pas continuer ainsi, nous sommes venues remettre un mémorandum au président de l’Assemblée Nationale pour lui faire part de nos inquiétudes », disent-elles.

Malgré l’absence du président de l’Assemblée Nationale, le mémorandum est finalement déposé au secrétariat du parlement centrafricain. « Malgré qu’on n’ait pas trouvé le président de l’Assemblée Nationale, nous allons déposer le document et cela sera fait également dans les ambassades. Les femmes en ont vraiment marre », s’exclament les femmes.

De poursuivre, après un an de signature, l’APPR-RCA continue de subir des violations graves, poursuivent-elles, en exigeant des garants et facilitateurs l’application des articles 34 et 35 de cet accord qu’elles jugent impérative. « L’accord qu’ils ont signé eux même doit être respecté, s’ils ne respectent pas leur engagement, ils doivent tomber sous les sanctions prévues. Parce que ce sont eux qui ont signé mais ils ne le respectent plus, nous les mamans nous refusons cela, ils doivent revenir à la raison ».

L’ampliation de ce mémorandum sera déposée à la Présidence de la République, dans les ministères, ambassades ainsi qu’au siège du Conseil National de la Jeunesse de Centrafrique (CNJCA).

Séverin Garba

 

Lu 238 fois
jeudi, 23 janvier 2020 16:20 Écrit par  In Femme/Enfant
Connectez-vous pour commenter