Imprimer cette page

Centrafrique : Le personnel d’appui de l’université de Bangui en grève de trois jours

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Le personnel d’appui de l’université de Bangui en grève de trois jours

BANGUI, le 13 janvier 2020 (RJDH)---Le personnel d’appui de l’université de Bangui a entamé ce lundi 13 janvier 2020 une grève de trois jours pour réclamer leur intégration dans la fonction publique soit leur reversement au niveau de l’office. Ceux-ci ont barricadé la devanture du rectorat.

 « 20 ans de stage, sommes-nous des éternels stagiaires ? » « Nous voulons notre intégration ». Telles sont les inscriptions placées sur les grilles de la porte du rectorat, barricadée avec les feuilles de palmier le personnel d’appui de l’université de Bangui, tout debout ce matin avec des sifflets a la bouche pour réclamer leur intégration dans la fonction publique.

Alexis Zalib, planton à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) de l’université de Bangui, explique les raisons de cette manifestation. « Ce que nous réclamons auprès de nos hautes autorités, c’est notre intégration dans la fonction publique. Parmi nous qui sommes là, il y en a qui ont fait vingt (20) ans à l’université et tout ce que nous faisons n’a pas de garantie. Même s’ils ne veulent pas nous intégrer dans la fonction publique, qu’ils nous reversent à la caisse nationale de sécurité sociale, pour que nous soyons rassurés », a-t-il déclaré.

Il a, par-ailleurs, mentionné que cette grève sera intensifiée s’il n’y a pas une réponse absolue à leur demande après une séance de négociation engagée avec les autorités universitaires. « La grève est pour trois jours, en commençant à partir d’aujourd’hui et nos délégués sont en négociation avec le Recteur et le Secrétariat de l’Université. S’il n’y a pas de solution, nous allons poursuivre notre manifestation jusqu’à ce que nous aurons un gain de cause », a prévenu Alexis Zalib.

Un enseignant à l’Université de Bangui a précisé que le personnel d’appui n’a pas de statut, « car le processus de recrutement n’obéit pas à un cadre légal », dit-il.

Le Rectorat a ouvert une négociation avec les grévistes pour trouver une issue favorable à la grève mais dans le cas contraire, préviennent-ils, si nous ne parvenons pas à une conclusion de sortie de crise, cette grève sera intensifiée.

Edgard Yapandet-Piozza

Lu 85 fois
lundi, 13 janvier 2020 15:02 Écrit par  In SOCIETE
RJDH-RCA

Dernier de RJDH-RCA

Connectez-vous pour commenter