Centrafrique : Le Comité Stratégique d’Appui au Processus Electoral lance ses premiers travaux

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Centrafrique : Le Comité Stratégique d’Appui au Processus Electoral lance ses premiers travaux

BANGUI, le 09 décembre 2019 (RJDH)---Le Premier Ministre Firmin Ngrebada a présidé ce vendredi 06 décembre, la première réunion du comité stratégique d’appui au processus électoral en RCA. Malgré la controverse autour de la création de ce comité, le Premier Ministre Firmin Ngrebada a indiqué que : « c’est un cadre d’échanges entre le gouvernement et les partenaires du pays sur le suivi et l’appui au processus électoral ».

A quelques mois des élections groupées en Centrafrique en filigrane la controverse suscitée avec la mise en place du Comité Stratégique d’Appui au Processus Electoral, la première réunion inaugurant les travaux dudit comité a été tenue ce vendredi 6 décembre en présence du Premier Ministre Firmin Ngrebada et de tous les autres membres.

En réponse aux inquiétudes qui naissent dans les esprits, Firmin Ngrebada indique que ce comité ne se substitue pas à l’Autorité Nationale des Elections (ANE) qui reste l’organe de préparation et de gestion des élections, « la clarification qu’il faudrait faire, c’est que ce comité stratégique d’appui aux élections ne remplace pas l’Autorité Nationale des Elections qui est l’institution prévue par la loi pour préparer et gérer les élections. Le comité stratégique d’appui au processus électoral comme son nom l’indique est un dispositif qui permet au gouvernement d’étudier tous les problèmes qui peuvent donc naitre dans le processus électoral et dans un élan de solidarité», a laissé entendre le Chef du gouvernement.

Pour Firmin Ngrebada, il sera aussi question de mobiliser à temps les ressources nécessaires pouvant permettre à l’ANE de tenir les élections dans le temps imparti par la loi. « C’est une plateforme qui porte un soutien aux  actions de l’ANE. Ce cadre d’échanges entre le gouvernement et les partenaires fera tout pour garantir la tenue des élections dans le délai prévu et de faire en sorte que les moyens qui doivent être mis à la disposition de l’ANE soient disponibles », poursuit-il.

A ceux qui se sentent écartés de ce comité, le Premier Ministre précise que les élections dans un pays, c’est l’affaire et tout autre débat concernant ce comité n’a pas lieu d’être, « en l’état actuel de notre législation, personne ne sera exclue du processus électoral », dit-il, avant de relever que, « nous avons des instances qui permettent que toutes les entités aient la possibilité de participer au processus électoral. Nous avons, par exemple, le cadre de concertation permanent qui permet que les partis politiques et la société civile de suivre de bout en bout les étapes importantes liées au processus électoral. Donc, le débat sur l’opportunité de la mise en place de ce comité, je pense que c’est un débat qui n’a pas sa raison d’être », a conclu Firmin Ngrebada.

Si le gouvernement justifie la mise en place de ce comité pour faciliter la mobilisation des ressources financières pour la réussite des prochaines élections dans le pays, l’opposition démocratique y voit en cela une machine pour un hold-up électoral.

Lu 169 fois Dernière modification le lundi, 09 décembre 2019 08:42
lundi, 09 décembre 2019 07:55 Écrit par  In INFO-ELECTIONS
Connectez-vous pour commenter