Centrafrique : Affaire Caritas Centrafrique, le Cardinal Dieudonné Nzapalahinga demande la lucidité des partenaires financiers

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Affaire Caritas Centrafrique, le Cardinal Dieudonné Nzapalahinga demande la lucidité des partenaires financiers

BANGUI, le 04 décembre 2019 (RJDH)---Le Cardinal Dieudonné Nzapalahinga plaide pour que les partenaires financiers de la Caritas Centrafrique ayant mis un terme aux contrats avec cette structure de l’église catholique de penser aux personnes qu’elle assiste à travers le pays. Appel lancé mercredi 4 décembre 2019 à Bangui.

Fortement éclaboussée par un cas d’abus sexuels sur mineurs qui auraient été commis par un père salésien belge qui a travaillé en Centrafrique de 2013-2019, la Caritas Centrafrique fait face à une situation financière difficile qui pourrait la contraindre d'envoyer en chômage technique plus de 300 personnes sur les 400 qu’elle engage dans ces différentes interventions sur l’ensemble du territoire. Les deux millions de bénéficiaires soutenus par cette structure risquent d’être eux aussi abandonnés. Car les principaux partenaires financiers de la Caritas Centrafrique se sont vus contraints de mettre terme aux contrats avec cette structure de l’église catholique avec cette histoire de viols sur mineurs. 

Face à cette situation, le Cardinal Dieudonné Nzapalahinga plaide auprès des bailleurs pour les bénéficiaires des interventions de Caritas Centrafrique. Ce qui, selon lui, apparait comme une urgence. « Mais l’urgence aujourd’hui, c’est tous ces quelques millions de personnes qui sont en souffrance sur les sites et que Caritas aide et ceux qui travaillent pour Caritas sont maintenant en chômage technique. Ceux qui sont aidés par Caritas ne vont plus avoir de l’eau, ne vont plus bénéficier à l’assainissement…beaucoup de choses qui vont en découler », s'est-il inquiété.

Au regard de tout ce qui précède, l’homme de Dieu demande aux partenaires de regarder la situation avec beaucoup de lucidité. « Nous demandons à ce qu’on regarde avec beaucoup de lucidité cette question-là, pas pour nous seulement, mais pour ceux qui sont en difficultés sur les sites que Caritas aide », a plaidé Cardinal Dieudonné Nzapalahinga.

« Allons-nous sacrifier tout le monde pour cette question ? C’est la question que je me pose. Nous craignons d’avoir des victimes collatérales du fait des actes d’une seule personne », a rappelé Dieudonné Nzapalahinga.

Des mécanismes seront mis en place pour éviter des cas similaires prochainement, à en croire, Cardinal Dieudonné Nzapalahinga. « Qu’est-ce que nous faisons actuellement, nous avons dit à nos partenaires que nos portes sont ouvertes. Nous avons fait une formation sur la sauvegarde de l’enfant où nous avons invité les partenaires et ils ont envoyé des partenaires qui sont venus avec un juge pour enfant qui a formé les secrétaires, parce que nous devons mettre des garde-fous pour éviter demain les mêmes mésaventures », a-t-il conclu. 

Les six principaux partenaires qui ont suspendu leurs contrats financiers avec Caritas Centrafrique, selon des sources du RJDH, sont le Programme Alimentaire Mondial (PAM), OCHA, UNICEF, CORDAID, Secours Catholiques, l’Union Européenne à travers COOPI et SOS. Ces suspensions vont de la rupture définitive de contrat à la suspension temporaire en attendant l’issue de l’enquête sur les soupçons de viol qui touchent la Caritas-Centrafrique.

Lu 454 fois Dernière modification le jeudi, 05 décembre 2019 09:49
mercredi, 04 décembre 2019 15:20 Écrit par  In HUMANITAIRE
Connectez-vous pour commenter