Centrafrique : Le pays a accueilli la deuxième vague des réfugiés vivant au Congo Démocratique

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Le pays a accueilli la deuxième vague des réfugiés vivant au Congo Démocratique

Bangui, 03 Novembre 2019(RJDH)---La deuxième vague du rapatriement volontaire des réfugiés centrafricains vivant en République Démocratique du Congo est arrivée lundi 2 décembre à Bangui. Ils étaient une centaine à rentrer au pays et accueillis par le Haut-Commissaire du HCR, Philippo Grandi, et quelques membres du gouvernement centrafricain.

Quelques semaines après la première vague du rapatriement volontaire facilité par le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (UNHCR), une seconde vague des réfugiés près d’une centaine ont été accueillies par Philippo Grandi, Haut-Commissaire du HCR, et Virginie Baïkoua, ministre de l’action humanitaire. Ce retour volontaire s’inscrit dans le programme de rapatriement volontaire encouragé par l’accord tripartite signé par le HCR et les deux gouvernements de la Centrafrique et la RDC en juillet dernier. Près de 4 000 personnes sont visées par ce programme du rapatriement volontaire.

Aux allures festives, les réfugiés ont  été reçus par la fanfare de la police nationale. Ne pouvant plus cacher leur joie de se sentir enfin chez elles, trois mères de famille affichent leur sourire d’être enfin en Centrafrique.

« Je suis vraiment ravie de retourner chez moi. Je tiens à remercier le Gouvernement et HCR pour leur appui. Mais je souhaite à ce que tout le monde retourne»,  précise la première.

Après plusieurs années d’exil,  « Je suis  également contente de fouler le sol centrafricain après avoir passé  7 ans de refuge au Congo », témoigne une autre.

La dernière promet  qu’elles vont travailler tous ensemble pour la paix. « Puisque nous sommes déjà chez nous, nous allons travailler tous ensemble pour relever le défi de la cohésion sociale, de vivre ensemble et de la stabilité dans notre pays», a-t-elle ajouté.   

Philippo Grandi, Haut-Commissaire du HCR, saisit ce moment pour souhaiter un bon retour aux réfugiés Centrafricains. « C’est la plus grande joie pour nous d’accueillir  les retournés puisqu’ils sont déjà là, car ce moment de retour dans leur foyer est le but de tout notre travail », a-t-il exprimé, mais toutefois, il reconnait que des défis énormes restent à relever pour le pays, « les défis restent plus grands, le défi de sécurité, celui du développement et le défi de la cohésion sociale. Vous êtes également ministre de la réconciliation Nationale qui est un élément très important de la reconstruction de ce pays, le travail qui reste à faire est beaucoup et ne va pas être un travail facile. Mais il ne faut pas oublier au moment où nous voyons ces réfugiés, il y a encore beaucoup des personnes déplacées dans ce même pays,  qui aussi  méritent  le support et l’appui de la communauté internationale et des autorités de ce pays», a rappelé Philippo Grandi.    

Pour leur réintégration dans la vie sociale, des dispositifs sont mis en place par le Gouvernement et en partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés HCR pour accompagner les retournés, a indiqué Virginie Baïkou. « Actuellement ils sont déjà là, on a mis en place tout un dispositif pour pouvoir les accompagner au niveau familial, en soins de santé. Ensuite savoir là où ils vont,  il y aura un suivi dans les quartiers de retour, puisque nous avons identifié déjà les quartiers pour les retournés donc après il y aura un travail de monitoring qui va se faire », précise la ministre de l’action humanitaire.  

Cette 2e phase du rapatriement volontaire facilité, vise 4000 réfugiés Centrafricains vivants en République Démocratique du Congo, dont le 1er convoi avait permis le retour de 393 personnes le 21 novembre dernier.

Lu 47 fois
mardi, 03 décembre 2019 15:32 Écrit par  In HUMANITAIRE
Connectez-vous pour commenter