Centrafrique : Le Gouvernement et le PNUD impliquent les professionnels des médias dans la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Le Gouvernement et le PNUD impliquent les professionnels des médias dans la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent

BANGUI, le 29 novembre 2019(RJDH)---Le comité de coordination de la stratégie de prévention de la Radicalisation et de l’extrémisme violent en Centrafrique met à contribution les professionnels des medias dans la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent dans le pays. Un atelier de renforcement des capacités y relatif a eu lieu ce mardi 26 novembre dernier.

La Centrafrique n’est pas du tout épargnée des dangers de la radicalisation et de l’extrémisme violent encouragé par la faiblesse de l’Etat par le climat sociopolitique tendu. Craignant que le pays ne puisse se balancer dans cette forme de violences, le Gouvernement centrafricain et le PNUD mettent à contribution les journalistes en vue de lutter efficacement contre la radicalisation et l’extrémisme violent.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de la prévention à travers la régulation des medias, selon Michel Kombongo point focal du comité, « le Ministère de la Communication en collaboration avec le comité de la coordination avec l’appui de PNUD, a ouvert cet atelier a l’intention des medias, pour mettre à leur disposition des outils nécessaires afin qu’ils comprennent les menaces de la radicalisation et de l’extrémisme violent auxquelles le pays risquerait d’être exposé. Vous êtes sans ignorer que  ce sont des phénomènes et des processus de socialisation et ses phénomènes sont déjà à nos frontières», a-t-il souligné.

C’est donc au regard de tous ces indices que le gouvernement s’engage à lutter contre ce phénomène, « on vous parlera de Boko-Haram qui se trouve au Nigeria, un pays qui n’est pas loin de la Centrafrique. La Centrafrique qui est au centre et confronté au problème de sous-développement, de la pauvreté et des conflits armés constituent donc un terrain fertile pour ce phénomène de radicalisation, c’est pour cela que avec la volonté politique du  gouvernement, il a voulu prendre de l’avance et mis en place cette stratégie de prévention de la Radicalisation de l’extrémismes violent  pour que ce phénomène ne soit pas impliqué ici en Centrafrique», soutient Michel Kombongo.

Le rôle que jouent les media dans la construction de la paix dans les pays en conflits ou post-conflits est crucial et c’est le cas en Centrafrique.

Lu 54 fois
samedi, 30 novembre 2019 09:38 Écrit par  In DROITS DE L’HOMME
Connectez-vous pour commenter