Centrafrique : 770 survivantes de violence sexuelle prises en charge par MSF dans son projet Tongolo

Évaluer cet élément
(0 Votes)

BANGUI, 28 Novembre 2019(RJDH)—L’ONG Médecins Sans Frontière(MSF) a lancé ce lundi 25 novembre 2019, une campagne relative aux 16 Jours d’Activisme pour lutter contre la violence faite aux femmes en Centrafrique. Les violences sexuelles selon l’organisation médicale, restent un problème majeur qui touche toutes les communautés dans l’ensemble du pays.

  Le thème national pour les 16 Jours d’Activisme en 2019 est : « Tolérance zéro aux viols et protection des survivantes et victimes dans notre société pour le relèvement socioéconomique et la consolidation de la paix ». Ce thème est défini par le gouvernement centrafricain à travers le Ministère de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant.

 « Depuis plusieurs années, MSF est l´un des principaux acteurs non gouvernementaux engagés dans la prise en charge médicale et psychologique des victimes de violences sexuelles en RCA, tant au niveau provincial (avec des activités intégrées dans les projets des préfectures de la Basse Kotto, Haute Kotto, Mambéré-Kadéi, Mbomou, Ouaka, Ouham, et de l’Ouham-Pende) qu’à Bangui, où des services spécifiques ont été mis en place dans les projets déjà existants à la maternité de Castors, à l’hôpital SICA, à l’hôpital Communautaire et au Centre de Santé de Bédé Combattant. Entre Janvier 2018 et Juin 2019, MSF a soigné 6 252 survivants de violences sexuelles, dont 57% étaient des femmes, 3% des hommes et 40% des mineurs de moins de 18 ans », précise MSF dans le communiqué.

 Les survivants(e) reçoivent selon MSF, un soutien psychologique pendant plusieurs mois jusqu’à la sortie du programme, avec une amélioration de leur état, ainsi que la possibilité d’orientation pour la prise en charge juridique et la protection. « Depuis le début de l’année, 770 survivant(e)s ont été pris en charge au projet Tongolo, ce qui montre un taux de plus de 42% de fréquentation par rapport à la même période en 2018 ».

 Cette augmentation du nombre de patients est probablement aussi liée à l’expansion des activités au Centre de Santé de Bédé Combattant et au développement du volet de la promotion de la santé dans la communauté.

 En 2018, le Système de gestion de l’Information sur les Violences Basées sur le Genre avait rapporté 21.969 cas de violence sexuelle, et Médecins Sans Frontières, avait identifié 4.256 de plus à travers ses projets en RCA.

Lu 85 fois
jeudi, 28 novembre 2019 05:51 Écrit par  In HUMANITAIRE
Connectez-vous pour commenter