Centrafrique : Le gouvernement table sur plus de 215 milliards de FCFA pour restaurer l’armée sur cinq prochaines années

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Centrafrique : Le gouvernement table sur plus de 215 milliards de FCFA pour restaurer l’armée.

« BANGUI, 02 janvier 2019 (RJDH)---Le gouvernement centrafricain a fait voter par acclamation le 19 décembre 2018 à l’Assemblée Nationale la loi de programmation militaire qui s’étend sur cinq ans. Cette loi engage l’Etat à mobiliser plus de 215 milliards de FCFA pour restaurer l’armée en difficulté depuis plusieurs décennies.

215.943.587.008 milliards de FCFA, c’est le montant attendu pour l’application de la loi de programmation militaire que le gouvernement a fait voter à l’Assemblée Nationale. Cette somme qui représente 90% du budget annuel du pays, est repartie sur quatre ans.

En 2019, l’Etat centrafricain a besoin de 46.936.725.521 milliards de FCFA. En 2020, la mise en œuvre de la loi militaire exige du gouvernement 45.102.779.986 FCFA. Pour 2021, il faudra 41.243.978.831 FCFA contre 41.872.834.172 FCFA en 2022 pour finir avec 40.787.268.498 FCFA en 2023. La grande inconnue sur la loi de la programmation militaire est la mobilisation des ressources attendues par les autorités de Bangui. Selon des sources proches du ministère de la défense, la grande partie de cette somme viendra des partenaires qui, d’après les mêmes sources, auraient déjà pris des engagements, « vous êtes sans savoir que le département a réunis, il y a quelques mois des partenaires pour discuter avec eux sur les besoins de l’armée. Plusieurs d’entre eux se sont engagés et donc, une bonne partie de cette somme viendra d’eux », confie une de ces sources. L’Etat centrafricain devra aussi augmenter le pourcentage généralement affecté au ministère de la défense dans le budget annuel. Dans la loi des finances de ces trois dernières années, la part du département de la défense varie entre 7 et 8,13% du budget annuel ce qui équivaut à la somme qui varie entre 15 et 17 milliards de FCFA. Les autorités de Bangui avec la loi de programmation militaire, comptent, sur les cinq années de mise en œuvre de cette loi, recruter 9800 nouveaux soldats avec en moyenne 1960 recrutements par année. Cette loi va permettre au département de la défense nationale de construire des centres de formation, réhabiliter les bâtiments dans les zones de défense entre temps appelées région militaire, équiper les forces nationales en moyen de combat. Pour un cadre de l’Etat-major, la loi de la programmation de la loi militaire sonne la refondation de l’armée nationale.

/Sylvestre Sokambi

Lu 249 fois Dernière modification le vendredi, 23 août 2019 16:33
mercredi, 02 janvier 2019 15:22 Écrit par  In DROITS DE L’HOMME
Connectez-vous pour commenter