Centrafrique : les dispositifs sécuritaires s’intensifient dans la capitale à un mois et demi des élections

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : les dispositifs sécuritaires s’intensifient dans la capitale à un mois et demi des élections

BANGUI, le 16 novembre 2020(RJDH)---Les dispositifs sécuritaires ces dernières semaines sont renforcés dans la capitale centrafricaine à l’approche des élections générales du 27 décembre prochain. Un constat du RJDH après avoir sillonné quelques carrefours de Bangui et ses environs.

A Pk 12, sortie nord de Bangui, aux environs de 21 heures jusqu’à 5h du matin, des contrôles s’effectuent à chaque passage des motos-taxis, véhicules et des bagages des voyageurs. Le renforcement des dispositifs intervient dans un contexte où la Cour Constitutionnelle a annoncé la publication des listes définitives des candidatures pour la présidentielle et les législatives.

Ces dispositions entrent dans le cadre d’un plan de sécurisation adopté et validé par le gouvernement, l’Autorité Nationale des Elections(ANE) et la Minusca pour la réussite de ce processus électoral en cours.  C’est qu’indique Vladimir Monteiro porte-parole de la mission onusienne, « il y a de cela quelques semaines, un plan de sécurisation a été adopté et signé entre le premier ministre Firmin Ngrebada, le représentant de la Minusca Mankeur Ndiaye et la Marie Madelaine N’koe-Hoornaert, présidente de l’ANE »,

Ce plan définit des stratégies pour la sécurisation et le déploiement des matériels par la Minusca.

Dans la capitale, à Marabena, sur l’avenue des Martyrs, au rond-point des Nations-Unies, l’avenue de l’indépendance, des présences des forces armées centrafricaines(FACA) sont visibles.  Sur l’avenue David Dacko, à côté de Dameca, l’on voit une petite base des FACA installée, et ces positions sont renforcées dans d’autres carrefours des huit arrondissements de Bangui.

Même constant sur l’avenue de l’indépendance, non loin du siège de la compagnie aérienne Air France, ce dispositif existant a été renforcé à quelques pas de la présidentielle et des législatives. De sources proches du gouvernement contactées par le RJDH indiquent que ces dispositifs sécuritaires ont été renforcés dans l’objectif de bien mener le processus des élections, « vous savez les élections sont des périodes sensibles, et il faut un plan de sécurisation, d’ailleurs le gouvernement, l’ANE et la Minusca ont signé un plan il y a de cela quelques jours. Tout ceci, dans l’objectif de donner la chance au peuple centrafricain de s’exprimer librement le jour des élections », a confiée au RJDH de sources proches du gouvernement et de la primature.

Ce plan de sécurisation prévoit aussi le déploiement des matériels et l’appui logistiques à l’ANE pour ce qui concerne l’acheminement des matériels à l’intérieur du pays.

Judicaël Yongo.

Lu 113 fois Dernière modification le lundi, 16 novembre 2020 20:08
lundi, 16 novembre 2020 15:51 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter