Centrafrique : Les engagements des leaders communautaires recommandés à l’issue de pacte de réconciliation

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Les engagements des leaders communautaires recommandés à l’issue de pacte de réconciliation

BANGUI, 12 Novembre 2020 (RJDH) ---Les leaders communautaires du Nord-est ont pris plusieurs engagements lors de la grande rencontre tenue du 08 au 10 novembre à Bangui. Ils veulent enterrer les haches des guerres et utiliser la voix de dialogue et voix juridique pour la résolution des conflits dans le Nord-Est du pays.

 Les principaux signataires du pacte de réconciliation sont composés des différents groupes ethniques de Bamingui-Bangoran, Haute-Kotto et la Nana Gribizi. Ils ont recommandé plusieurs points notamment, « le respect des droits humains, la libre circulation des biens et personnes. De mettre fin à toutes les exécutions sommeilles et extra-judiciaires, aux violences, traitements cruels inhumains faites aux femmes et enfants, d’éviter toute forme de discrimination ethnique religieuse, de s’interdire de brader ou de piller les ressources naturelles de la région Nord-Est et afin de dénoncer toutes les alliances avec les mercenaire étrangers etc », peut-on lire dans le pacte de réconciliation.

Le Gouvernement est appelé à restaurer l’autorité de l’Etat, le désarmement total dans le Nord-Est, le retour des déplacés interne avec un appui, la poursuite des auteurs de graves violation de droits de l’homme devant la justice, le démantèlement de toutes barrières illégales.

Ces leaders communautaires du nord-est ont aussi formulé des recommandations à la communauté internationale de faire respect scrupuleusement le groupes armés, l’accord de paix et de la réconciliation du 06 février, la dissolution de leurs mouvements armés dans le Nord-Est du pays, la cessation des hostilités et la libération des bâtiments administratifs occupés par les groupes armes.

Abdoulaye Hissene du groupe Rounga toujours dans le Nord-Est de la RCA, met un accent particulier sur le respect de l’alliance actée. Car pour lui, il s’agit là d’une véritable réconciliation entre les fils et filles de ce pays, « la signature n’est rien mais c’est la mise en application qui est très importante donc nous demandons au gouvernement de suivre scrupuleusement ces engagements pour un retour définitif de la paix. Car il s’agit là d’un engagement et non un accord politique », a-t-il martelé.  

Différents groupes ethniques de la région sont invités à cette grande rencontre, notamment Goula, Rounga Banda, Sara, Ndoka Nguémé Arabe, Foulbé, Wada Mbororo, Aoussa, Youlou Kara.

Ketsia Kolissio

Lu 150 fois
jeudi, 12 novembre 2020 14:51 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter