Centrafrique : des leaders communautaires du nord-est exigent l’ouverture d’une information judiciaire dans leurs régions

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : des leaders communautaires du nord-est exigent l’ouverture d’une information judiciaire dans leurs régions

BANGUI, 09 Novembre 2020 (RJDH) --- Les pourparlers entre les communautés ont été ouverts ce lundi 9 novembre 2020 entre les communautés des quatre préfectures notamment de la Vakaga, du Bamingui-Bangoran et de la Haute-Kotto. Les participants dès le lancement, ont exigé la dissolution des groupes armés et la poursuite des auteurs des crimes graves commis dans leurs régions.

Les trois grandes recommandations sont entre autre, la dissolution des groupes armés, l’ouverture d’une information judiciaire sur les grands crimes commis dans le pays et la signature d’un pacte de non-agression.

« Pour réussir cette phase décisive, le gouvernement doit dissoudre les groupes armés, poursuivre les auteurs des crimes graves. Nous devons signer un pacte de non-agression avec les principaux acteurs de la crise dans le Nord-est et les représentants des différentes couches sociales », insiste le maire de Ndélé, Senoussi Ibrahim.

Plusieurs tentatives de réconciliation entre les communautés de ces régions, dont les Goula, Rounga et Kara n’ont pas abouti à un retour effectif de la paix et cela à fragiliser les tissus socio-économique pendant plusieurs années.

Dans son discours de circonstance, le Président de la République Faustin Archange Touadéra, a invité les communautés à culture de la paix et la réconciliation, vecteurs du développement national. C’est pourquoi, « cette rencontre nous permettra de sceller à jamais les liens séculiers et fraternels entre nos compatriotes du nord-est qui ont été malheureusement entamés par des intérêts égoïstes. La Centrafrique toute entière observe ce moment unique qui pourrait marquer un tournant décisif vers la pacification de la région du nord-est et voire de tout le pays », a déclaré le Chef de l’Etat.

Le représentant du secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique Mankeur Ndiaye a appelé les communautés du Nord-est à tourner définitivement la page, « aux enfants du Nord-est réunis le 09 novembre, pour la réconciliation entre les communautés de la région, vous êtes invités à agir pour chasser à jamais les démons de la division et exalter en chacun d’entre vous l’esprit de paix ».

Environ Trois cent (300) personnes venues des régions de la Vakaga, de la Nana Gribizi, Bamingui Bangoran, qui ont été invitées à cette rencontre. L’on remarque la présence de Michel Djotodia ex-président de la transition, Abdoulaye Hissene, principaux leaders de groupes armés.

Auguste Bati-Kalamet

   

 

Lu 206 fois
lundi, 09 novembre 2020 22:18 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter