Centrafrique : 110.000 personnes vivent avec le VIH SIDA selon les données de MSF

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : 110.000 personnes vivent avec le VIH SIDA selon les données de MSF

BANGUI, 28 octobre 2020 (RJDH) --- Cent dix mille personnes vivent avec le VIH/SIDA en Centrafrique dont quatre-vingt-dix-neuf mille adultes et onze mille enfants. Les femmes représentent la frange de la population la plus touchée par cette pandémie avec un taux de plus de 59%. Ces données ont été rendues publiques par Médecins Sans frontières(MSF) ce mercredi 28 octobre 2020 à Bangui au cours d’un café-débat.

Selon les chiffres, 44 969 personnes vivant avec le VIH/SIDA sont placées sous traitement dans le cadre du projet d’appui aux PVVIH, lequel projet soutenu par Médecin Sans Frontières en Centrafrique. Ce projet est initié après une enquête faite par MSF sur le taux élevé de la mortalité liée à l’infection au VIH/SIDA en RCA. Il est mis en œuvre, en vue de contribuer à la lutte contre ce fléau mondial dont fait partie la Centrafrique.

Zakari Moluh, Reférent Médical à MSF, a présenté que « le projet de prise en charge des patients vivant avec le VIH SIDA à l’hôpital communautaire, est un projet qui est mis en place depuis octobre 2019. Ce jour, marque le 1er anniversaire où nous faisons la prise en charge hospitalière des personnes vivant avec le VIH SIDA à un stade avancé de la maladie. Alors nous prenons en charge des personnes à un niveau très avancé sous les critères d’admission mis en place aux services des urgences de l’hôpital communautaire », dit-il.

« Une fois admis en salle nous faisons de l’accompagnement psycho ’médical. L’objectif est de garantir un accès à des soins gratuits et de qualité aux patients atteints du Sida, dans l’une des structures hospitalières les plus importantes de la République Centrafricaine », a ajouté Zakari Moluh.

Depuis le début de ce projet en octobre 2019, des avancées significatives ont été enregistrées dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH SIDA notamment, la réduction de la mortalité liée aux infections à VIH SIDA, selon ZAKARI Moluh référent médical à MSF, « pour le stade avancé, le nombre d’admission ne cesse d’augmenter. On s’améliore en terme de qualité de prise en charge et la réduction de la mortalité palpable de mois en mois, de trimestre en trimestre et autres actions que nous menions dans l’accompagnement de ces patients ».

En dépit de ces avancées, il convient de mentionner que la stigmatisation reste un grand défi à relever dans la lutte contre cette maladie « Face à la stigmatisation, la première action à faire reste le plaidoyer. Le plaidoyer à tous les niveaux auprès de tous les acteurs. C’est la sensibilisation, de toutes les couches pour l’acceptation de patient vivant avec le VIH SIDA dans notre communauté ».  

Sur les 110.000 personnes vivant avec le VIH SIDA, la population la plus touchée sont les femmes dont leurs âges variés de 15 à 49, avec un taux élevé de 59, 6%.

Ketsia KOLISSIO

 

 

Lu 279 fois Dernière modification le jeudi, 29 octobre 2020 11:37
mercredi, 28 octobre 2020 14:14 Écrit par  In SANTE
Connectez-vous pour commenter