Centrafrique : la ville de Boda dans la Lobaye renoue avec la paix après les violences communautaires

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : la ville de Boda dans la Lobaye renoue avec la paix après les violences communautaires 

BODA, 16 octobre 2020(RJDH)---Le vivre ensemble entre temps brisé à Boda dans la Lobaye, est aujourd'hui possible. Les deux communautés sont engagées aujourd’hui dans la quête de la paix et cohésion sociale. Ceci témoigne, selon les autorités locales et habitants de la ville, la prise de conscience de la population qui a décidé d'enterrer la hache de guerre.

Dans les lieux publics, (marché, à l'hôpital et les écoles) et autres lieux, les communautés se croisent et vivent en harmonie. L'esprit de violence a changé de camp, c'est l'exemple auquel on peut voir au sein des femmes de la ville, à travers leur mutuelle. 

Mariama Nana, est animatrice au sein de la Mutuelle des femmes de Boda, " après le conflit communautaire à Boda, les femmes de différentes communautés se sont réunies en association dénommée Mutuelle des femmes pour s'investir dans le cadre de la recherche de la paix et le vivre ensemble. Nous avons reçu de l'appui des ONGs et grâce à nos activités nous avons pu contribuer à la consolidation de la paix dans la ville de Boda"

Assis sur son fauteil dans une boutique remplie de divers articles au marché central de Boda, Abdou Karim Hamadou, temogne l'existence effectivement du vivre ensemble dans la localité, "nous vivons en parfaite collaboration. La preuve en est qu'ici dans le marché vous voyez les chrétiens et mulsumans se croisent. Il n'y a pas de tension communautaire comme jadis", raconte-t-il.

" Pour le moment la confiance est revenue", a ajouté Aimé Pilapété, 1er adjoint au maire de Boda, qui explique que "ces deux communautés qui étaient divisées sont maintenant ensemble. La population a décidé après des moments difficiles, de faire la paix parce qu'elle a pris conscience".

Ce retour de la paix et la sécurité se renforce avec la présence d'un détachement mixte composé des éléments de Forces Armées Centrafricaines et Forces de Sécurité Intérieure, à en croire l'adjudant Jean Louis Mandet, adjoint commandant de Brigade de gendarmerie de Boda. "Oui il y a la stabilité ici à Boda. C'est vrai que pendant la saison sèche on connait des mouvements des hommes armés, mais en cette période pluvieuse, les mouvements sont rares. Le ministère de la défense a envoyé un détachement militaire. Ce qui constitue un détachement mixte FACA et FSI basé à Boda. Donc pour le moment, en ce qui concerne la sécurité, tout va bien ", a expliqué le commandant adjoint de la brigade territoriale de Boda.

La ville de Boda a connu un moment pire de son histoire. Une ligne rouge séparait les communautés (chrétienne et musulmane) où chaque camp à l'époque s'accuse mutuellement. Les violences communautaires avaient fait plusieurs victimes et causées d’énormes pertes matérielles.

Judicaël Yongo

Lu 190 fois
vendredi, 16 octobre 2020 14:16 Écrit par  In SOCIETE
Connectez-vous pour commenter