Centrafrique : les 3R investissent la ville de Nanga-Boguila, panique de la population locale

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : les 3R investissent la ville de Nanga-Boguila, panique de la population locale

BANGUI, le 13 octobre 2020 (RJDH)--- La population de Nanga-Boguila, dans la préfecture de l’Ouham, est dans la psychose provoquée par l’incursion des combattants des 3R depuis le 25 septembre dernier dans la ville.

Selon les informations RJDH, après l’opération « A la londo » menée conjointement par les forces de la Minusca et les forces armées centrafricaines (FACA) contre les 3R dans la préfecture de l’Ouham-Pende, dans leur fuite, quelques combattants rebelles de ce groupe armé sont arrivés à Nanga-Boguila fin septembre.

D’après une source locale bien introduite, « ces rebelles ont fait irruption dans la ville le vendredi 25 septembre dernier, et affirment qu’ils ont venus pour s’installer définitivement dans la ville pour attendre l’opération du DDR », a-t-elle rapporté.

Pour une source sécuritaire, les forces de sécurité intérieure sont moins nombreuses dans la ville et il n’y a que trois gendarmes et un auxiliaire, fait-elle savoir, tout en précisant que l’arrivée de ces rebelles ont encouragé la montée de l’insécurité dans la région marquée par des actes de braquages dans les périphéries de Boguila. « Ils ont braqué un opérateur économique et emporté une importante somme d’argent, la population paniquée appelle les autorités de Bangui de déployer les FACA pour la sécurisation de la ville »

« Ils ont beaucoup de blessés dans leur rang même le colonel qui les dirige est gravement atteint par balles, confie une source médicale, et selon le décompte ils sont une centaine pour le moment quand nous étions allés à leur rencontre. »

Pour l’heure, les fonctionnaires et certains habitants de Nanga-Boguila commencent à quitter la ville par crainte pour leur propre vie.

Jocelyne Nadège Kokada

 

Lu 148 fois Dernière modification le mercredi, 14 octobre 2020 09:14
mardi, 13 octobre 2020 10:53 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter