Centrafrique : l’ONG IRI renforce les capacités des membres de démembrement de l’ANE au processus électoral

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : l’ONG IRI renforce les capacités des membres de démembrement de l’ANE au processus électoral

BANGUI, 12 octobre 2020 (RJDH) --- L’ONG américaine Institut Républicain International (IRI) a organisé une série de renforcement des capacités des institutions nationales dans le cadre du processus électoral. Ce vendredi 09 octobre, une dizaine d’agents de démembrement de l’ANE ont été initiés sur les instruments juridiques et institutionnels encadrant les élections en Centrafrique.

Il s’agit essentiellement pour l’ONG IRI de renforcer les capacités des membres de démembrement de la ville de Bangui, Bimbo et Begoua sur le code électoral qui a été modifié le 23 et promulgué le 27 septembre 2020 dernier.

La Représentante pays d’IRI, Majda El Bied, dans son intervention a rappelé les objectifs de cette rencontre qui, selon elle, entre dans le cadre du projet de renforcement du processus électoral. « Nous avons plusieurs activités à développer avec l’ANE. Dans un commun accord, nous nous sommes entendus de faire un rappel sur le code électoral, les derniers amendements et l’impact de ces modifications et comment rendre les processus plus transparente », a-t-elle développé.

La préparation des membres des démembrements est l’un des défis à relever, poursuit-elle, « il est à noter que les agents de démembrement doivent se préparer pour faire face aux défis pendant tout le processus, au niveau des démembrements et aussi au niveau central.  Il est mieux de les préparer pour la gestion des contentieux, les outiller pour répondre à certaines tensions pendant tout le déroulement électoral. »

Les échanges ont été orientés aussi sur le « comment encourager la transparence, l’intégration des groupes marginalisés. Il m’a été demandé de présenter le cadre juridique institutionnel, le code électoral modifié le 23 et entériné le 27 du même mois », a rappelé docteur Dominique Désiré Erenon, avant de dire qu’« il est important de savoir les règles constitutionnelles qui gouvernent à toutes les élections politiques et rappeler le mécanisme juridique du processus électoral de notre pays », a-t-il ajouté.

Le 15 octobre prochain, il est prévu une rencontre avec les acteurs électoraux afin de les outiller sur les documents juridiques, dans le sens qu’ils soient aguerris pour les échéances à venir.

Auguste Bati-Kalamet

Lu 91 fois
lundi, 12 octobre 2020 08:19 Écrit par  In INFO-ELECTIONS
Connectez-vous pour commenter