Centrafrique : consommation des liqueurs fortes, un passe-temps des jeunes à Bangui

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : consommation des liqueurs fortes, un passe-temps des jeunes à Bangui

BANGUI, 24 septembre 2020 (RJDH) ---Des jeunes en Centrafrique, sont de plus en plus enclin à la consommation des liqueurs fortes d’origine inconnues mais avec des noms tels que Rambo, Kolingangou (Homme Fort) Aigle, Café Boss, Vitesse, Robot et bien d’autres qui sont en pleine circulation dans le pays. Le RJDH s’est intéressé aux méfaits nuisibles de ces boissons sur les consommateurs.

Selon le constat RJDH, dans chaque quartier de Bangui, ces boissons envahissent les cabarets et sont consommées beaucoup plus par la population jeune lors des cérémonies funéraires et autres.

Pour les consommateurs rencontrés au quartier Batambo dans le 2e arrondissement de Bangui, en tentant de justifier leur addiction pour ces liqueurs fortes, c’est un moyen pour eux de se défouler. « C’est pour nous un plaisir en consommant cette boisson », disent-ils, avant de relever que « ces boissons agissent comme des calmants. Quand nous avons des douleurs, elles nous aident à noyer des pensées négatives qui envahissent nos têtes. »

Pour d’autres, ils préfèrent en prendre car ils n’ont rien à faire.  « En vérité, nous prenant cette boisson pour nous occuper car il n’y a rien à faire dans ce pays. Je suis un habitué du coin, même si cette boisson est nocive, mais nous la consommons quand même mais avec beaucoup d’efforts. »

Dr Dondup Alfred Koffi, Médecin généraliste, précise que ces boissons sont très nuisibles pour la santé de l’homme. « C’est une catégorie de boisson qu’il faut prendre avec beaucoup de modération et si on essaye de voir tout autour de nous. Ces boissons-là sont partout et se vendent d’une manière illicite et qui ont de l’appellation bizarre. Si on regarde un peu le dosage de fois cela varie de 25 à 45% d’alcool. Donc c’est très dangereux pour la santé de l’homme et sur le plan pratique, ces liqueurs peuvent réduire l’expérience de la vie d’un être humain et ont aussi de conséquence à court et à long terme sur la santé de ceux qui le prennent. »  

 « L’excès de ces boissons dans le corps peuvent toucher le cerveau, le cœur, le foie, … Et quand cela touche le foie, à la longue cela peut causer ce qu’on appelle la Cirrhose de foie. Et quant au cerveau, il peut y avoir les troubles psychiques la perte de mémoire et le manque de concentration et pour en finir au niveau de cardiovasculaire. Chez-une personne hypertendue, l’excès de boisson dans son corps peut augmenter sa tension artérielle et à la longue la personne peut avoir un accident vasculaire cérébrale donc on un mot il plusieurs conséquences », prévient le médecin.

Pour le Directeur de l’Office Centrafricain de lutte contre la drogue (OCLAD), le commissaire de la police Romaric Selengouma, ces boissons pour ces effets dévastateurs sur la population notamment la jeunesse avec le risque de créer de trouble à l’ordre public, il est nécessaire de les supprimer sur le marché par un arrêté portant interdiction d’importation et de commercialisation de certains produits en République Centrafricaine.

Ketsia Kolissio

 

 

Lu 276 fois
jeudi, 24 septembre 2020 14:12 Écrit par  In SANTE
Connectez-vous pour commenter