Centrafrique : Wali mon londo I maï convainc les femmes de la Lobaye à s’investir dans les élections

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Wali mon londo I maï convainc les femmes de la Lobaye à s’investir dans les élections

BANGUI, 15 septembre 2020, (RJDH)---Du 30 aout au 08 septembre 2020, l’Association « Wali Mo Londo I Maï » a parcouru 10 villes et commune de la Lobaye. L’objectif de la mission est d’instruire les femmes à s’impliquer davantage dans le processus électoral en cours et à promouvoir leur autonomisation.

La République centrafricaine ne se limite pas qu’à Bangui, déclare Sidoine Louisa Makanda, présidente de l’Association Wali Mo Londo I Maï. « Dans les 16 préfectures du pays, il y a des femmes qui souffrent beaucoup plus et qui s’en plaignent. Raison de plus pour l’association « Wali mon Londo i Maï » à aller vers ces femmes de l’arrière-pays. Nous avons appris que les femmes par rapport au processus électoral en cours, sont beaucoup plus démotivées dans l’arrière-pays. Ces femmes se plaignent beaucoup et se disent abandonnées par chaque régime qui se succède à la tête de ce pays », a-t- elle indiqué.  

Pour joindre les deux bouts, justifie-t-elle, il faut donner aux femmes centrafricaines du monde rural des connaissances sur la gestion des activités génératrices de revenu. « Ces femmes exercent parfois dans de petits commerces mais elles ont du mal à gérer leurs affaires, et il leur faut quelqu’un pour les encadrer, les orienter »

En plus de difficultés économiques, relève Sidoine Makanda, les femmes font face à de sérieux problèmes d’accès facile aux soins de santé. « Il y a des femmes qui disent que même pour accoucher elles ont des problèmes », rapporte-t-elle, tout en précisant, qu’« il faut parcourir des kilomètres à la recherche d’un centre de santé alors qu’il y a des personnes qu’on peut former surplace comme aide-soignante afin d’assurer ce service.

Même constat pour l’éducation ou la scolarisation des filles. « Certaines sont incapables d’écrire leurs noms. Il n’y a même pas d’enseignants qualifiés dans les villages. En tout cas, il y a de sérieux problème dans ces villages à tel enseigne que les femmes disent qu’elles sont fatiguées avec les élections dans ce pays », a mentionné la Coordonnatrice de Wali Mon Löndö I Maï.  

« Si une femme tient bien son foyer, je pense que les répercutions iront loin. Mais si elle lâche, c’est vraiment grave. L’objectif n’est pas seulement de s’enregistrer et d’aller voter pour la présidentielle et les législatives. Il y  beaucoup de choses. Les femmes aussi peuvent postuler pour devenir chefs de village, Mme le Maire, Mme le Préfet ou sous-préfet. Donc, autant que les hommes, les femmes ont beaucoup de rôle à jouer », a-t-elle poursuivi.  

L’objectif de la mission de l’Association « Wali Mon Löndö I Maï » vise à l’action participative des femmes centrafricaines pour les élections démocratiques pacifique, l’autonomisation et création des antennes de ladite association.

Créée en 1995, l’association Wali Mon Löndö I Maï a pour vocation de promouvoir l’autonomisation de la femme centrafricaine. Si dans l’arrière-pays l’expérience a démontré que ce sont les femmes qui supportent les chargent familiale, « elles ont besoin qu’on puisse les soutenir dans peu de chose parce qu’on ne peut pas se laisser comme ça et faire quelques chose. Et nous avons décidé d’aller vers eux. Et on a également appris à ces femmes à bien prendre soin de leurs enfants, à offrir les mêmes opportunités de réussite aux filles et aux garçons dans les études et de faire le suivi régulier de ses  enfants une fois les envoyer à l’école » a expliqué Sidoine Louisa Makanda.  

Pour pérenniser cet engagement, « nous avons des téléphones et des cartes Sim à chaque bureau d’antenne une fois mise en place. Et également des kits d’hygiène contre la Covid19 », fait-elle savoir.

Pour la réalisation de cette activité, l’Association Wali Mon Londo I Maï a bénéficié de l’appui du Président de la République Centrafricaine, Pr, Faustin Archange Touadera qui selon la Coordonnatrice de Wali Mon Londo I Maï s’est intéressé à leur projet une fois sollicité.

Cyrille Wegue

Lu 139 fois
mardi, 15 septembre 2020 14:58 Écrit par  In Femme/Enfant
Connectez-vous pour commenter