Centrafrique : la MINUSCA rassure quant à son engagement à sécuriser le processus électoral dans les provinces

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : la MINUSCA rassure quant à son engagement à sécuriser le processus électoral dans les provinces

BANGUI, 03 septembre 2020 (RJDH) --- La MINUSCA réaffirme son engagement à sécuriser le déroulement du processus électoral conformément à son mandat dans les villes intérieures du pays, a fait savoir mercredi Capitaine Franck Gnapié, porte-parole des forces de police de la mission onusienne.

La question de la sécurité est le plus grand défi aujourd’hui pour la réussite des élections prochaines en Centrafrique. Et sans attendre, la MINUSCA a annoncé que le plan de sécurisation du processus électoral est déjà initié en prenant en compte les différentes zones occupées par les groupes ou bandes armées.

Selon le Capitaine Franck Gnapié, porte-parole des forces de police de l’ONU, l’objectif est de corriger les multiples désagréments enregistrés dans le processus électoral à travers le pays. « C’est un plan qui a été basé sur plusieurs principes. Le premier principe est dynamique. On a fait une évaluation de la situation sécuritaire tous les partenaires impliqués dans le processus là et en fonction de cela, un plan a été mis en place qui détermine ce que chaque entité doit faire pour la sécurisation de la population. Par exemple, l’opération A LA LONDO qui pousse les groupes armés à dégager pour permettre à la population de se faire enrôler ».

En plus de question sécuritaire, précise Franck Gnapié, la MINUSCA assure le transport des agents de l’ANE dans leur déploiement à travers le pays.

« Il y a les sensibilisations que nous faisons aussi mais y a également d’autres entités qui sont impliquées dont on parle moins, c’est l’administration locale. Les autorités locales, certaines sections de la MINUSCA comme celle des affaires civiles et bien d’autres qui, toutes œuvrent d’une façon ou d’une autre pour prévenir les incidents et quand il y a des incidents il faut les résoudre. C’est pourquoi l’enrôlement de la population dans la plus grande partie du territoire nationale s’est déroulée sans incidents », a expliqué le porte-parole de police de la MINUSCA

Sandra Cynthia Belly

Lu 110 fois Dernière modification le vendredi, 04 septembre 2020 14:42
jeudi, 03 septembre 2020 14:56 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter