Centrafrique : L'ONG Seni na Maingo lutte contre le Covid-19 dans les prisons de Bangui

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : L'ONG Seni na Maïngo lutte contre le Covid-19 dans les prisons de Bangui

BANGUI, 29 août 2020 (RJDH)--L'ONG nationale Séni na Maïngo a entamé une série de sensibilisation sur les mesures barrières au Covid 19 dans les maisons carcérales de Bangui. Une première phase de formation a pris fin ce samedi 29 août 2020 à la prison centrale de Ngaragba à Bangui.

Cette sensibilisation intervient dans un contexte où la pandémie de coronavirus affecte le pays. Selon les dernières données du ministère de la santé publique, 4700 cas sont enregistrés avec 1784 guéris et 61 décès. Les maisons carcérales restent un lieu à haut risque pour les prisonniers déjà vulnérables.

Après la formation des délégués des prisonniers du Camp De roux, les prisonnières de Bimbo, la maison centrale de Ngaragba a reçu ce samedi une équipe de Séni na Maingo. Les délégués de huit cellules sont imprégnés sur les mesures barrières.

Ces délégués sont formés pour sensibiliser leurs paires sur les mesures barrières. « Nous savons que la population carcérale est vulnérable. Avec cette séance, nous espérons que tous les prisonniers vont respecter les mesures barrières pour barrer la route à cette pandémie », a confié au RJDH Tiburce François Kopplimet, régisseur adjoint de la maison centrale de Ngaragba.

Dans cette prison centrale où plus de 700 prisonniers y vivent, ce programme vise d'abord les agents pénitentiaires et les délégués des prisonniers qui eux-mêmes se chargeront de sensibiliser les autres, « après cette première phase, une équipe entamera une série de sensibilisation dans ces maisons carcérales la semaine prochaine, avec la participation des détenus », a souligné Cyriaque Ngombé, coordonnateur de l'ONG Séni na Maïngo.

Ce projet soutenu par l'Organisation Mondiale de la Santé en Centrafrique (OMS) consistera à sensibiliser les prisonniers sur les mesures barrières contre le Covid-19 mais aussi sur la santé des détenus en général, notamment sur les questions de tuberculose et du VIH/Sida.

Face à la propagation du Covid-19, le gouvernement avait désengorgé les maisons carcérales du pays. A l'heure actuelle où les menaces de propagation de Covid 19 restent vives en Centrafrique, les autorités ont procédé au prélèvement de tous les prisonniers pour un contrôle sanitaire. Les résultats permettront de développer des actions ciblées vers ces populations.

Fridolin Ngoulou

 

Lu 147 fois
samedi, 29 août 2020 13:38 Écrit par  In SANTE
Connectez-vous pour commenter