Centrafrique : agression d’un conducteur de moto à Bangui, la police annonce l'ouverture d'une enquête

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : agression d’un conducteur de moto à Bangui, la police annonce l'ouverture d'une enquête

BANGUI, 28 aout 2020 (RJDH) ---La police Centrafricaine condamne avec fermeté la brutalité policière du mercredi 26 août dernier et promet l’ouverture d’une enquête suite à l’incident entre les policiers et conducteurs de motos taxis occasionnant ainsi la paralysie de la circulation dans la capitale Centrafricaine.

Dans la capitale centrafricaine, la relation entre les garants de l’ordre et les conducteurs de moto taxis semble être difficile non seulement à cause de l’inobservation des consignes, mais aussi de mauvais traitements que leur font subir les policiers.

L’agression du mercredi dernier est un incident de trop et dénoncé par les conducteurs de moto taxi. « Je suis écœuré de voir ce qui se passe entre les policiers et nous conducteurs de moto taxi. Nous devons normalement travailler en parfaite collaboration parce que nous sommes à peu près comme les agents de renseignement dans l’exercice de notre métier mais malheureusement ces autorités nous traitent comme si nous sommes des animaux », regrette un conducteur mototaxi.

Tracasseries, rackettages, extorsion de fonds, telles sont les pratiques décriées par Franck Ngaikom, secrétaire général des conducteurs de moto taxi. « Ces policiers sont formés pour protéger les populations et non pour user abusement de leur force sur elles. Si ces agents des forces de l’ordre font seulement ce qu’on leur demande, on ne devrait pas se retrouver face à ce genre de problème. Mais ce climat entre ces deux entités doit être arrangé une bonne fois pour toute ».   

En réponse, le directeur général de la police Centrafricaine, le général Bienvenu Zokoué, précise qu’après plusieurs discussions entre les deux parties, le calme est revenu. « Après des multiples négociations et déclarations faites hier aussi bien par le bureau national des conducteurs des taxis motos et la direction nationale de la police, le calme est revenu car l’incident qui s’est produit c’est un incident malheureux entre les conducteurs et les éléments de la police ».

Toutefois, le n° 1 de la police dit condamné avec fermeté cette attitude et promet qu’une enquête sera ouverte pour déterminer la responsabilité de tout un chacun. « Nous condamnons fermement ce qui s’est passé et aussitôt une enquête est ouverte pour déterminer la responsabilité des uns et des autres et également au moment où je vous parle la victime est hors de danger », fait-il savoir.  

Aux dernières nouvelles, le conducteur de moto taxi est bel et bien vivant après avoir été admis à l’hôpital pour des soins intensifs contrairement aux rumeurs le donnant pour mort.

Ketsia Kolissio

Lu 118 fois
samedi, 29 août 2020 13:17 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter