Centrafrique : le président du cadre de concertation appelle à la responsabilité des partis politiques

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : le président du cadre de concertation appelle à la responsabilité des partis politiques

BANGUI, 19 aout 2020 (RJDH)---Louis Papeniah, président du président du cadre de concertation, appelle à la responsabilité des partis politiques qui se sont lancés dans les campagnes électorales avant le délai fixé par le code électoral. Appel lancé mardi 18 aout 2020.

A quelques mois des élections groupées en Centrafrique, les partis politiques se sont lancés dans les campagnes électorales en violation de l’article 48 al.3 qui interdit toute propagande en dehors des périodes fixées par la loi.

Louis Papeniah revient sur la responsabilité des instances en charges de réguler les campagnes et l’animation de la vie politique en Centrafrique. « Le Haut Conseil de la Communication a publié un communiqué concernant les campagnes anticipées de certains partis politiques. Ce n’est pas à l’ANE seulement mais aussi de la responsabilité du Ministère de l’Administration territoriale qui participe à la régulation du cadre de concertation   en passant par le processus électoral », souligne-t-il

Les campagnes électorales doivent être faites dans le cadre de la loi établie, poursuit Louis Papeniah, qui a indiqué que les opérations d’enrôlement sont en cours. Donc les partis politiques doivent respecter le chronogramme établi. « L’Autorité Nationale des Elections a réduit les préfectures en 4 groupes en allant du plus facile au plus difficile. L’ANE avait commencé par la ville de Bangui, Ombella –Mpoko, Lobaye, Sanga –Mbaéré et Mambéré-Kadei. C’est normal que la fin des opérations d’enrôlement ne soit pas les mêmes dans ces différents groupes de préfectures parce que, les dates du départ ne sont pas les mêmes également », a-t-il expliqué      

Le calendrier du récemment électoral est encore disparate selon la région alors que beaucoup de candidats aux élections législatives et présidentielle, se lancent déjà dans les campagnes anticipées ce qui est contre la loi au regard de l’article 48 du code électoral.

Sandra Cynthia Belly   

Lu 115 fois Dernière modification le jeudi, 20 août 2020 15:19
jeudi, 20 août 2020 09:18 Écrit par  In Politique
Connectez-vous pour commenter