Centrafrique : des ONGs nationales et internationales appellent les groupes armés à faciliter le couloir humanitaire

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : des ONGs nationales et internationales appellent les groupes armés à faciliter le couloir humanitaire

BANGUI, 19 aout 2020 (RJDH) ---Pour apporter une réponse humanitaire en Centrafrique, les ONGs nationales et internationales ont appelé les groupes armés à faciliter le couloir humanitaire. Un appel lancé ce 19 aout à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’action humanitaire autour du thème mondial : « héros du quotidien ».

Ils sont nombreux à lancer cet appel à l’endroit des groupes armés, du gouvernement et de la population face aux menaces dont sont souvent victimes les acteurs humanitaires dans le pays. Henry Bosco Issapa, associé aux opérations du bureau Unicef zone Bouar, demande que le couloir soit sécurisé, « les humanitaires sont neutres. Donc, c’est de nous laisser la libre circulation afin que nous puissions aider la population, aider toute la communauté. Nous demandons aux parties prenantes d’assurer la sécurité des humanitaires qui sont dans les régions afin qu’ils puissent atteindre toutes les populations qui sont dans le besoin d’une aide humanitaire », lance-t-il.

Le premier défi sur le terrain, ajoute Nathalie Clarisse Yangue assistante à la promotion de l’hygiène et de la santé publique à la coordination de l’ONG Internationale Oxfam, « les difficultés que nous rencontrons à chaque fois sur le terrain, c’est l’insécurité. Cette question met à mal la mise en œuvre des objectifs fixés ».

Christine Guedogo, présidente de l’organisation nationale Unification Global Centrafrique (UGC), a rappelé que les humanitaires sont les premiers à arriver sur le terrain partout dans le cadre d’une assistance aux communautés, « c’est pourquoi, nous appelons à la libre circulation des humanitaires qui se sacrifient jour et nuit afin d’apporter secours aux populations ».

Au total, 230 incidents perpétrés par les groupes armés en Centrafrique ont été documentés par OCHA dans son rapport semestriel de 2020. Entre janvier et juillet 2020, deux humanitaires ont été tués au cours de l’exercice de leur travail d’assistance.

Judicaël Yongo

Lu 116 fois
jeudi, 20 août 2020 09:08 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter