Centrafrique : le conseil de l’ordre des médecins exige la libération du médecin chef à Mboki au sud-est du pays

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : le conseil de l’ordre des médecins exige la libération du médecin chef à Mboki au sud-est du pays

BANGUI, 17 aout 2020(RJDH)----Une réunion est convoquée d’urgence par le conseil de l’ordre des médecins ce lundi 17 août 2020 au cabinet du Ministre de la Santé à Bangui. Il est question de discuter de la situation du Dr Blaise Ledoux Bekoy, médecin chef du district sanitaire de Obo arrêté depuis jeudi par des éléments de l’UPC à 15 kilomètres de Mboki dans le Haut-Mbomou.

L’épineuse question débattue au cours de la réunion qui a vu la participation des médecins centrafricains réunis au sein du conseil et des cadres du département de la Santé, est la situation de leur collègue pris en otage par des éléments de l’UPC le jeudi dernier alors qu'il se rendait avec une équipe médicale à Mboki pour la campagne de vaccination contre la rougeole.

Le conseil de l’ordre des médecins monte au créneau et exige la libération du Dr Blaise Ledoux Bekoy, qui demeure encore incertaine. Le président du conseil, le Professeur Boniface Koffi, condamne cet acte vis-à-vis de son collègue car, il y a encore une incertitude en ce qui concerne sa libération. « Nous avons voulu s’assurer véritablement de sa libération. Parce que certaines informations qui nous parviennent demeurent encore incertaines et c’est pourquoi nous avons convoqué d’urgence cette réunion au pire de cas sortir un communiqué de presse pour condamné cet acte », a confié le président avant de projeter, si la situation reste statu quo, les médecins vont organiser une assemblée générale dans les jours à venir.

De sources encore non officielles, le médecin chef serait libéré sous pression parmi les autres arrêtés depuis le samedi dernier. Mais cette information est difficilement confirmée par Boniface Koffi qui jusque-là, ne dispose pas des données fiables à propos du Dr Ledoux Bekoy.

Le médecin chef du district sanitaire de Obo a été arrêté par des éléments de l’UPC très actifs dans ces derniers temps dans le Haut-Mbomou. Il partait pour une campagne de vaccination contre la rougeole dans la ville de Mboki avec une équipe médicale. C’est à 15 kilomètres de la ville qu’ils ont été arrêtés le samedi dernier.

Judicaël Yongo

Lu 152 fois
lundi, 17 août 2020 15:30 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter