Centrafrique : environ 843 personnes déplacées à Ouadda-Maïkaga dans la Haute-Kotto, selon OCHA

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : environ 843 personnes déplacées à Ouadda-Maïkaga dans la Haute-Kotto, selon OCHA

BANGUI, 14 aout 2020 (RJDH)---Cinq personnes ont été tuées et 843 autres, soit environ 17% de la population estimée à 5 000 habitants se sont déplacée suite à des affrontements intercommunautaires les 23 et 24 juillet. Des pillages de biens avaient également été enregistrés en marge des affrontements, selon OCHA.

Il s’agit d’une première mission humanitaire dans cette ville théâtre des violences interethniques opposant Goula et Rounga au mois de juillet dernier où des personnes ont été tuées et des maisons incendiées. Selon OCHA, les déplacés se sont installés dans des champs et ne sont pas encore retourné, même si une mission de médiation intercommunautaire en provenance de Ouadda Djallé a eu lieu le 1er août.

« La circulation des habitants est encore très timide dans la ville où il n’y a pas présence des FSI ni de la MINUSCA, ce qui ne rassure pas la population », relève le rapport de la mission.

Les besoins humanitaires d’urgence identifiés sont entre autres la protection des habitants car la circulation des habitants est encore très timide dans la ville où il n’y a pas présence des FSI ni de la MINUSCA, ce qui ne rassure pas la population qui vit toujours en la peur d’éventuelles représailles.

En termes sanitaires, la structure médicale de la région est non fonctionnelle depuis 3 mois et n’a pas de médicaments. « Un centre de santé privé existe également dans la région mais enregistre 4 à 5 décès d’enfants suite au paludisme. Sur 40 enfants dépistés, 7 ont été atteints de malnutrition aigüe sévère et 28 de malnutrition aigüe modérée ».

Eparpillés dans la nature, note OCHA, les déplacés utilisent une source d’eau non aménagée. « Il n’y a pas de latrines et les déplacés défèquent à l’air libre ». L’acheminement d’aide humanitaire est encore des infrastructures routières en état de dégradation avancée. L’accès à la zone est impossible par voie routière. Le Fonds humanitaire pour la RCA a financé ces déplacements par hélicoptères dans des zones difficiles d’accès comme Ouadda.

Une réponse humanitaire a été apportée aux déplacés par l’ONG APADE qui a distribué 50 bâches de 50m pour 50 ménages ; 200 jerricanes de 10 litres, 1 000 purifiants d’eau, 200 kits d’hygiène intime et 2 000 savons pour 161 ménages. Le Programme alimentaire mondial a distribué 50 cartons de biscuits énergétiques, et acheminera 1,5 tonnes de biscuits le 8 août.

 

La ville de Ouadda-Maïkaga a été théâtre des violences armées le 22 juillet dernier entre les rebelles du PRNC, à majorité Goula, au village de Bougnoul, et Sara, appuyés par les Rounga du FPRC.

 

Vianney Ingasso

 

 

Lu 127 fois
vendredi, 14 août 2020 15:32 Écrit par  In HUMANITAIRE
Connectez-vous pour commenter