Centrafrique : l’appel du GSTC à la cession de travail n’est pas observé dans la capitale

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : l’appel du GSTC à la cession de travail n’est pas observé dans la capitale

BANGUI, 05 aout 2020 (RJDH) –Le mot d’ordre du Groupement syndical des travailleurs de Centrafrique(GSTC) relatif à la cessation de travail n’est pas suivi dans la capitale ce mardi 4 août 2020 comme attendu les camarades.

Tous les services publics et privés ont maintenu leur rythme malgré l’appel du GTSC pour une grève générale les 04 et 05 aout.

L’échec, pour quelques-uns, c’est le manque de sensibilisation de tous les travailleurs à propos de cette journée, « nous avons écouté ce mot d’ordre. Nous avons constaté qu’il existe deux camps. Celui du GSTC avec le secrétaire général Firmin Zoh-Pounguélé et GTSC avec Gervais Lakosso, coordonnateur du groupe de travail de la société civile, qui ont différemment fixé les jours de grève », a remarqué Thibaut Logbama-Mokolet, Directeur des métiers d’artisanat au ministère des Petites et Moyennes Entreprises.

En passant par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), le constat révèle que tout le personnel est au poste.

D’autres parlent des avis divergents au sein des syndicalistes qui ont eux-mêmes, « annoncé la suspension de cette grève générale. »

Plusieurs mouvements de grève sont programmés dans la capitale à partir de ce début de la semaine. Il s’agit du syndicat du personnel de santé qui projette une grève de 14 jours à compter de mercredi 5 au 17 aout 2020, et du Groupe de Travail de la société civil  de Gervais Lakosso qui a maintenu le mot d’ordre du mercredi 05 aout.

Auguste Bati-Kalamet

Lu 175 fois
mercredi, 05 août 2020 10:15 Écrit par  In SOCIETE
Connectez-vous pour commenter