Centrafrique: vives tensions armées signalées depuis deux jours au centre du pays entre FACA et Antibalaka

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique: vives tensions armées signalées depuis deux jours au centre du pays entre FACA et Antibalaka

GRIMARI, 03 aout 2020 (RJDH)--- La ville de Grimari, à 305 kilomètres de Bangui au centre du pays, connaît depuis dimanche une résurgence de tension armée opposant les éléments des forces armées centrafricaines aux miliciens antibalaka.  

De sources locales et concordantes, des tirs ont encore repris ce matin paralysant la circulation sur ce tronçon reliant Bangui et Bambari. "Ils ont intercepté un véhicule de l'ANE le dimanche matin, en provenance de Bambari et à destination de Bangui. Ils l'ont détourné en direction de Possel", une information difficile de confirmer pour l'instant. En même temps, ils ont boycotté un meeting politique organisé par le parti Bê Afrika ti é Kwë de l’ancien Premier ministre Mahamat Kamoun.

Une source sécuritaire jointe au téléphone a indiqué au RJDH que tout serait parti d'un mouvement d'humeur des anciens Antibalaka à Grimari hier matin car on leur aurait dit que le Gouvernement Centrafricain aurait versé 67 millions de FCFA à Ali Darassa avant de laisser la voie libre aux agents recenseurs de l'ANE que l’UPC avait bloqué la semaine dernière à Bokolobo.

Une équipe des FACA en provenance de Bambari ont réussi à déloger ces hommes armés, selon l’Etat-major des FACA. "Dans les combats avec les FACA, l’autoproclamé général Mandayo a été également tué."

Toute la ville est depuis dimanche sous les tirs d'armes lourdes et légères, créant une fois de plus le déplacement massif de la population dans la brousse.

RJDH

Lu 177 fois
lundi, 03 août 2020 16:01 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter