Centrafrique : les évêques de Centrafrique demandent des explications à l’ANE sur le dysfonctionnement dans le recensement électoral

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : les évêques de Centrafrique demandent des explications à l’ANE sur le dysfonctionnement dans le recensement électoral

BANGUI, 28 juillet 2020 (RJDH)---La conférence épiscopale, tenue du 20 au 26 juillet au siège de la CECA à Bimbo s'est focalisée sur les « élections et Covid ». Dans ses conclusions, les évêques ont demandé à l'Autorité Nationale des Élections (ANE) des explications suite aux irrégularités déjà enregistrées dans le processus d'enrôlement.

L’ANE mérite de donner des clarifications sur les soupçons de faux documents et de dysfonctionnement sur la phase d’enrôlement des électeurs, selon le constat des évêques de Centrafrique. « Ces allégations méritent d’être clarifiées par l’ANE car la confiance de population en ce processus en dépend. La prise en charge effective des honoraires des agents recenseurs apaiserait des mécontentements, les plaintes et les découragements. Par ailleurs, l'ANE devrait être à mesure d'expliquer le manque de mobilisation, la démotivation de la population à s’inscrire sur la liste électorale et la faible participation des femmes dans ce processus », déclare Joseph Tanga Kotti, le secrétaire Général du CECA.

Les évêques de Centrafrique soutiennent que pour le bien de la population, « les élections futures doivent faire l’objet d’un consensus entre toutes les parties prenantes », ceci pour qu'elles se tiennent dans un esprit d'apaisement.

Contacté par le RJDH suite à la position des évêques, l'ANE estime que ces opérations doivent être soutenues par toutes les couches sociales. « Vous savez en matière électorale, nous faisons le travail qui nous est dévolu mais il faut que ce travail soit accepté par toutes les franges du pays.  Je ne suis pas à la place des uns et des autres pour dire que ce travail est accepté mais nous faisons ce qui est possible au niveau de l’ANE. Je vais moi-même descendre sur le terrain pour faire le constat et voir comment mettre fin à tout dysfonctionnement », explique Marie Madeleine N’kouet, présidente de l’ANE.

Malgré le constat des évêques, ceux-ci invitent toute la population à se mobiliser pour la réussite de ce processus électoral.

Paméla Dounian-doté

Lu 61 fois
mardi, 28 juillet 2020 16:05 Écrit par  In INFO-ELECTIONS
Connectez-vous pour commenter